•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GP du Canada : Vettel devant Hamilton, Stroll encore en fond de grille

Sebastian Vettel a offert à Ferrari sa première position de tête sur la grille de l'année, devant son rival Lewis Hamilton. Photo: Getty Images / Mark Thompson
Radio-Canada

Le pilote de Ferrari Sebastian Vettel a décroché la pole position au Grand Prix de du Canada, samedi après-midi, après avoir devancé le pilote de Mercedes Lewis Hamilton.

Dans une séance pleine de rebondissements, Vettel a réalisé un temps de 1 min 10 s 24/100 sur le circuit Gilles-Villeneuve. L'Allemand a du même coup établi un nouveau record de piste en séance de qualifications.

« Nous n'avions aucune attente avant le début du week-end, a assuré Vettel, incrédule. Nous avions perdu beaucoup de terrain [sur Mercedes] lors des dernières séances de qualifications. J'espérais que nous soyons plus rapides, et que nous soyons plus près [de Mercedes], car le fossé était impressionnant, mais je ne m'attendais pas à un tel résultat. »

C'est la première position de tête de Vettel depuis le Grand Prix d'Allemagne en juillet dernier. Il convoitera dimanche la 53e victoire de sa carrière en F1.

« Je suis encore sur l'adrénaline. J'ai vraiment savouré ce tour, et j'aimerais pouvoir le refaire, juste pour revivre le moment, a confié Vettel, le champion en titre du Grand Prix du Canada. J'ai dû trouver mon rythme dans les deux premiers virages, parce que je n'avais pas d'adhérence, mais ensuite tout est tombé en place. Ç'a vraiment été amusant. »

Lewis Hamilton (Mercedes) sera à ses côtés sur la première ligne. Derrière eux, on retrouvera le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) et l'Australien Daniel Ricciardo, qui a offert à Renault son meilleur résultat en qualifications en trois ans.

En Q3, le pilote Mercedes Valtteri Bottas s'est offert des sueurs froides en raison d'une sortie de piste sans conséquence dans le virage no 2, à la sortie des « S » de Senna. Le Finlandais partira finalement 6e.

Carte du circuit Gilles-Villeneuve

« Je vais devoir sortir un lapin de mon chapeau » - Stroll

Pendant ce temps, à l'autre bout de la grille, Lance Stroll n'est pas au bout de ses peines. Son équipe et lui ont dû travailler fort pour mettre sa Racing Point en ordre pour les qualifications. Le Canadien s'élancera de la 18e place.

Stroll a connu un pépin mécanique dans la troisième séance d’essais. Son équipe, Racing Point, a dû remplacer son moteur quelques heures avant la qualification.

Lance Stroll rentre aux puits alors que des flammes sortent du capot de sa Racing Point, pendant les essais du Grand Prix du Canada. Le moteur de la Racing Point de Lance Stroll a sauté en troisième séance d'essais libres au Grand Prix du Canada. Le Canadien n'a pas pu compléter un tour lancé. Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

« Les gars ont fait un travail exceptionnel pour préparer la voiture pour les qualifications. Ce fut vraiment serré, a dit Stroll. Honnêtement, si l'on considère l'ensemble de la situation – l'utilisation du vieux moteur et l'impossibilité de faire des tours lors de la troisième séance d'essais – nous n'étions pas très loin. (...) Nous avons fait ce que nous pouvions faire. »

Je crois que si ce n'était de l'ancien moteur, j'aurais passé (au segment suivant) parce que c'est 2,5 dixièmes de seconde de performance entre les deux moteurs. (...) Il est fort possible qu'avec une journée normale, j'aurais passé. Mais c'est comme ça. C'est dommage.

Lance Stroll

C’est le 11e Grand Prix consécutif où le Montréalais ne parvient pas à franchir la première phase de qualification. Son coéquipier chez Racing Point Sergio Perez n'a guère fait mieux. Il s'est classé 16e et a été éliminé dès le premier segment. Pourtant, Perez avait terminé en 7e place lors de la deuxième séance d'essais, vendredi, et Stroll, 10e. Perez avait aussi terminé en 9e position lors de la dernière séance, samedi matin.

« Nous ne nous attendions pas à voir les deux voitures être éliminées en Q1 puisque nous avions réussi de bonnes performances hier (vendredi), puis Sergio avait été solide ce matin », a admis Stroll.

Stroll espère profiter du week-end au Canada pour relancer sa campagne. Il a été contraint à l'abandon à Barcelone, le 12 mai, puis s'est contenté d'une 16e place à Monaco, il y a deux semaines. Tout ça après un début de saison correct avec deux neuvièmes places lors des quatre premières courses.

« Je vais devoir sortir un lapin de mon chapeau », a noté Stroll.

L'an dernier, Stroll avait abandonné lors du premier tour sur le circuit Gilles-Villeneuve, à la suite d'un contact avec Brendon Hartley. En 2017, il avait récolté ses premiers points en carrière grâce à une 9e position.

Avec les informations de La Presse canadienne

Course automobile

Sports