•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondial féminin : un sans-faute pour la France en lever de rideau

Amandine Henry (à gauche) et Ève Périsset

Amandine Henry (à gauche) et Ève Périsset

Photo : Associated Press / Francisco Seco

Agence France-Presse

Une ambiance de fête dans les tribunes, des buts à la pelle et une démonstration : l'équipe de France a surclassé la Corée du Sud (4-0) dans un Parc des Princes bruyant, lançant idéalement son Mondial à domicile, vendredi lors du match d'ouverture du tournoi.

Ce n'était pas le Stade de France, ni le Brésil en face, ni la finale de la Coupe du monde. Mais il y avait un air de 1998 quand Wendie Renard, auteure d'un impressionnant doublé de la tête (35e, 45e), a inscrit le 3e but des Bleues juste avant la mi-temps, permettant au public d'entonner le fameux refrain « et un et deux et trois zéro » qui avait enivré le pays un certain 12 juillet...

Pour écrire leur propre histoire, Amandine Henry a finalement donné encore plus d'éclat à la victoire française en fin de match (85e, 4-0).

Plus de 20 ans après le triomphe de la bande à Zinédine Zidane, le 6e tournoi international majeur de football organisé en France, après le Mondial 1938, l'Euro 1960 (demi-finales et finale), l'Euro 1984, le Mondial 1998, bien sûr, et l'Euro 2016, a débuté de la meilleure des manières.

« On ne pouvait pas mieux rêver », a dit Henry, la capitaine des Bleues, au micro de TF1.

Dans un Parc des Princes à guichets fermés, le public très familial n'a cessé de s'enflammer à la moindre occasion. Cela valait le coup d'être dans les gradins tant les Bleues ont offert, sur certaines séquences, des combinaisons techniques dignes de leurs homologues masculins. À commencer par le premier but.

Sur une récupération puis un centre en retrait impeccable d'Amandine Henry, Eugénie Le Sommer a trouvé le chemin des filets d'une frappe sous la barre imparable (9e, 1-0).

À deux doigts de doubler la mise, la Lyonnaise a vu la gardienne sud-coréenne sortir une parade de grande classe (34e). Mais dans la foulée, Wendie Renard a sauté plus haut que tout le monde sur un coup de pied de coin pour doubler la mise (35e, 2-0).

La géante des Bleues (1,87 m), qui avait mal vécu la perte du brassard de capitaine au début du mandat de Corinne Diacre, a prouvé qu'elle restait la meneuse de son équipe en s'offrant le doublé juste avant la mi-temps (3-0).

Henry a ensuite plié le match à quelques minutes du coup de sifflet final.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports