•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Et de six pour Liverpool, couronné en Ligue des champions

L'Égyptien Mohamed Salah soulève le trophée de la Ligue des champions.

Photo : Reuters / Toby Melville

Radio-Canada

Après l'échec, l'extase. Finaliste malheureux la saison dernière, Liverpool a remporté samedi la Ligue des champions avec une victoire de 2-0 contre son rival anglais de Tottenham dans la finale disputée à Madrid.

L’attaquant égyptien Mohamed Salah, dont la finale de 2018 s’était conclue par une blessure, a eu l’honneur d’inscrire le but gagnant dès la deuxième minute de la rencontre avec un tir de pénalité. Le Belge Divock Origi, héros de la demi-finale contre Barcelone, a marqué le but d'assurance en fin de match.

« Tout le monde est content maintenant, a souligné Salah. Je suis ravi d'avoir joué ma deuxième finale d'affilée et d'avoir finalement joué 90 minutes. Tout le monde a fait de son mieux aujourd'hui. Il n'y a pas eu de grande performance individuelle aujourd'hui. Toute l'équipe a été incroyable. »

J'ai fait beaucoup de sacrifices pour ma carrière. Venir d'un petit village pour aller au Caire et être un Égyptien à ce niveau, c'est incroyable pour moi.

Mohamed Salah

Liverpool est désormais seul au 3e rang des clubs les plus titrés en C1. Le Real Madrid (13) et l’AC Milan (7) devancent les Reds au palmarès. C’est la première victoire anglaise dans cette compétition depuis celle de Chelsea, en 2012, contre le Bayern de Munich.

La finale aura été terne, mais les supporteurs des Reds ne s’en plaindront pas après la désillusion de la saison précédente. Ils voient également leur entraîneur savourer enfin une deuxième victoire dans une finale. Jürgen Klopp en avait perdu six de suite depuis le tonitruant triomphe de 5-2 de son Borussia Dortmund en Coupe d’Allemagne contre le Bayern en 2012.

« Le match était difficile, ça couronne toute la saison, a indiqué Klopp. Ils ont joué leur meilleur football, ces joueurs. On a un gardien qui a fait des arrêts formidables. C'est sensationnel cette victoire. Je suis très heureux qu'ils soient mes joueurs. Ce soir, c'est la meilleure soirée. »

L’affiche s’annonçait alléchante puisque les deux équipes avaient presque toutes leurs options à leur disposition, ou du moins les plus importantes. Précédemment blessé à l’aine, l’attaquant Roberto Firmino était titulaire pour la première fois en six semaines pour Liverpool.

Le buteur des Spurs Harry Kane, remis d’une blessure à la cheville, était lui aussi dans la formation de départ, mais l’entraîneur Mauricio Pochettino a dû sacrifier un joueur clé. Lucas Moura, auteur du but gagnant à Amsterdam en demi-finale, a cédé sa place.

Le spectacle a probablement souffert du tir de pénalité offert à Liverpool dès la 23e seconde, un record de précocité en Ligue des champions. L’arbitre slovène Damir Skomina a porté son sifflet à sa bouche lorsqu’un ballon de Sadio Mané a abouti sur le bras tendu de Moussa Sissoko, après un détour par sa poitrine.

Après que Salah eut battu le gardien Hugo Lloris d’un tir au milieu du filet, Tottenham a aisément pu mettre le pied sur le ballon, mais sans véritablement menacer la cage d’Alisson. C’est plutôt Liverpool, par l’intermédiaire de son arrière gauche Andy Robertson, qui a causé la plus grande frousse dans la surface adverse. Inquiété, le gardien français a détourné sa vive frappe de loin en coup de pied de coin.

Mohamed Salah (à l'avant) célèbre son but pour Liverpool en finale de la Ligue des champions contre Tottenham.

Mohamed Salah (à l'avant) a ouvert la marque dès la 2e minute pour Liverpool.

Photo : Associated Press / Felipe Dana

Pochettino a peiné à trouver des solutions contre la rigueur défensive de l’adversaire. Alisson a réussi la quasi-totalité de ses arrêts dans le dernier quart d’heure, dont deux coup sur coup contre Son Heung-min et Lucas Moura – monté au jeu à mi-chemin de la période – à la 80e minute.

La seconde réalisation, signée Origi, est tombée à point pour Liverpool, efficace dans cette finale comme son buteur cette saison. Origi a tiré trois fois en Ligue des champions 2018-2019. Il a marqué trois fois. La fête sera rouge dans l’est de la capitale espagnole.

« C'est incroyable, on l'a fait tous ensemble, les supporteurs étaient magnifiques, l'équipe s'est battue, a soutenu Origi. On savait que ce serait être dur, il faisait chaud. On a tout fait pour gagner et c'est spécial. C'était important pour nous, pour l'équipe, pour le club, pour la ville. Maintenant il faut savourer, il faut profiter. »

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports