•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Mondial sous le signe du record pour Christine Sinclair

Christine Sinclair (no 12) et Lucylena Martinez (no 1)

Photo : Reuters

Félix St-Aubin

La chasse au record de Christine Sinclair retient l'attention au Mondial de soccer féminin en France. La Canadienne n'est plus qu'à trois buts de la marque de 184 détenue par Abby Wambach et pourrait consolider sa place parmi les légendes de son sport.

L'attaquante est en voie de se produire sous les réflecteurs de la Coupe du monde pour la cinquième fois de sa carrière, probablement la dernière. Elle aura l'occasion de chasser Wambach du prestigieux trône réservé à la meilleure marqueuse à l'échelle internationale.

La capitaine de la sélection canadienne est consciente que le record est à sa portée. Ses coéquipières le lui rappellent fréquemment. Il y a aussi les nombreuses questions de la presse auxquelles elle doit répondre chaque fois qu'elle resserre l'écart avec l'ex-attaquante américaine.

« Nous devons un peu l'ennuyer avec notre enthousiasme. Elle est modeste et ne veut pas en parler plus que ça. Mais de notre côté, nous sommes emballées pour elle. Chaque fois qu'elle effectue une passe au lieu de tirer au filet, nous lui disons : "Pourquoi fais-tu cela?" », dit en rigolant Desiree Scott.

« Nous ne voulons pas lui ajouter de la pression, mais nous savons qu'elle peut y arriver, renchérit la milieu de terrain. Peu importe la manière dont nous pouvons l'aider, nous allons le faire. »

La possibilité d'entrer dans l'histoire a trotté dans la tête de Sinclair par le passé, mais maintenant que le tournoi approche, son attention est entièrement portée sur les performances de l'équipe, et non sur ses exploits individuels.

C'est quelque chose à quoi je pensais plus souvent en 2018 et plus tôt cette année. Mais présentement, je ne me concentre pas là-dessus. Je me concentre sur notre préparation pour le Mondial et sur l'atteinte des objectifs fixés par cette équipe. Si j'établis le record, tant mieux, si ce n'est pas le cas, ce sera pour la prochaine fois.

Christine Sinclair, attaquante de l'équipe canadienne de soccer féminin

Meilleures marqueuses sur la scène internationale :

  1. Abby Wambach (États-Unis) : 184 buts en 256 matchs (de 2001 à 2015)
  2. Christine Sinclair (Canada) : 181 buts en 281 matchs (de 2000 à aujourd'hui)
  3. Mia Hamm (États-Unis) : 158 buts en 275 matchs (de 1987 à 2004)
  4. Kristine Lilly (États-Unis) : 130 buts en 352 matchs (de 1987 à 2010)
  5. Birgit Prinz (Allemagne) : 128 buts en 214 matchs (de 1994 à 2011)

Ses coéquipières sont fébriles à l'idée de la voir rejoindre, puis devancer Wambach. Plusieurs d'entre elles ont naturellement contribué à sa faste récolte qui s'échelonne sur deux décennies.

La double médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Londres et de Rio, en 2012 et 2016, a été une idole pour certaines, qui partagent maintenant le terrain avec elle, tout comme sa quête du record.

« On est toutes derrière elle, on veut vraiment toutes qu'elle réalise ce grand accomplissement, assure l'attaquante Gabrielle Carle. On va tout faire pour qu'elle enregistre ces buts-là. »

Carle, seule joueuse québécoise retenue dans l'équipe, est fascinée par les qualités de meneuse et par la compétitivité de Sinclair.

Elle est tellement humble malgré tout ce qu'elle a accompli, facile d'approche et drôle. C'est tellement une grande joueuse, mais elle ne le laissera pas paraître. Elle n'a pas cette arrogance.

Gabrielle Carle, attaquante

Questionnée à savoir si l'un de ses buts internationaux l'avait davantage marquée, la lauréate de 14 titres de joueuse par excellence au pays, dont 11 consécutifs entre 2004 et 2014, a préféré tourner son regard vers l'avenir. « Celui que je compterai cet été », dit Sinclair avec un sourire en coin.

Christine Sinclair

Christine Sinclair

Photo : Associated Press / Andy Jacobsohn

Admirée par ses pairs

C'est à l'âge de 16 ans que Sinclair a défendu les couleurs de l'unifolié pour une première fois chez les seniors à la Coupe de l'Algarve en 2000. Dès lors, elle s'est imposée en marquant trois buts, soit la moitié de la production canadienne, en quatre matchs.

La très grande majorité des 22 autres joueuses choisies en vue du Mondial n'avait pas encore atteint l'adolescence lorsque la célèbre no 12 a donné le ton à son illustre carrière internationale.

À 18 ans, Jordyn Huitema n'était même pas née lors de l'entrée en scène de Sinclair. « C'est une meneuse dans l'âme, elle est calme et prêche par l'exemple. Ce n'est pas la plus loquace, mais le simple fait de l'observer permet d'apprendre », affirme celle qui s'est entendue en mai avec l'équipe féminine du Paris Saint-Germain (PSG).

La vétérane qui célébrera son 36e anniversaire le 12 juin, soit entre le premier et le deuxième duel de la phase de groupe, règne sur la planète soccer depuis une vingtaine d'années. Elle est rapidement devenue le visage de sa sélection.

« Elle a si bien adapté son jeu pour demeurer au sommet de son art, soutient la milieu de terrain Rebecca Quinn. Elle est l'une des meilleures joueuses du monde, si ce n'est pas la meilleure... »

Je crois qu'elle est toujours là [où il le faut] au bon moment. Chaque fois qu'elle touche au ballon, il se passe quelque chose. Quand elle se retrouve devant le filet, c'est toujours les coins qu'elle cherche. Elle a énormément d'expérience et de pratique là-dedans.

Gabrielle Carle

La défenseuse Vanessa Gilles, qui a participé au camp de sélection, mais n'a pas été retenue dans la formation, se croise les doigts pour voir Sinclair réaliser un coup double. « Ce serait encore plus magique avec un trophée dans les mains. »

D'abord, le Canada retrouvera sur son chemin le Cameroun (10 juin à Montpellier), la Nouvelle-Zélande (15 juin à Grenoble) et les Pays-Bas (21 juin à Reims) pour ses trois matchs du groupe E.

Christine Sinclair (no 12)

Christine Sinclair (no 12)

Photo : Reuters

D'après les informations recueillies par Jean-François Poirier

Soccer

Sports