•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des attentes modestes pour Andreescu et Bouchard à Paris

Bianca Andreescu

Bianca Andreescu

Photo : Getty Images / Julian Finney

Antoine Deshaies

PARIS - Pour ses débuts dans le tableau principal à Roland-Garros, Bianca Andreescu aurait souhaité une meilleure préparation. Arrivée à Paris dimanche dernier, elle jouera son match de premier tour contre la Tchèque Marie Bouzkova, 121e joueuse mondiale.

Si Bouzkova a déjà trois matchs sur la terre battue parisienne dans les jambes, c’est tout le contraire pour Andreescu, inactive depuis le tournoi de Miami au mois de mars. Une déchirure à l’épaule l’a tenue loin des terrains pendant six semaines. Un monde au tennis.

Avant Paris, Andreescu et son entraîneur Sylvain Bruneau ont passé deux semaines au centre d’entraînement de Rafael Nadal, à Majorque, en Espagne. Cela a été un retour à l’entraînement très progressif.

« On voulait être très prudent pour que l’épaule tienne le coup, donc on a repris très tranquillement, a expliqué Bruneau, rencontré à Paris. La bonne nouvelle, c’est qu’elle s’entraîne enfin à intensité normale et que Bianca ne ressent aucune douleur à l’épaule. »

Bianca Andreescu reçoit des traitements lors de son match contre Angelique Kerber à Miami en 2019.

Bianca Andreescu reçoit des traitements à l'épaule lors de son match contre Angelique Kerber à Miami en 2019.

Photo : Getty Images / Gaston De Cardenas

Avant de se blesser, Andreescu était l’une des joueuses de l’heure. Sa victoire à Indian Wells l’a propulsée parmi les 25 meilleures au classement de la WTA. Elle montre une fiche de 31 victoires contre seulement 4 revers depuis le début de l’année.

Son volume de matchs très élevé n’est pas étranger à sa blessure, qui lui a fait prendre un pas de recul. Elle arrive à Roland-Garros reposée, mais sans rythme.

Ce ne sera pas facile, parce qu’elle n’a pas eu le temps de trouver ses repères en matchs cette saison, sur terre battue. C’est une surface qui lui convient, mais disons qu’on n’a pas trop d’attentes ni d’ambitions pour le tournoi. On va y aller un match à la fois et on va voir ce que ça va donner. Elle est très contente d’être enfin en tournoi.

Sylvain Bruneau

Retrouver le rythme ne sera pas facile. Elle a toutefois une adversaire très prenable au premier tour. Andreescu a d’ailleurs battu aisément Bouzkova au tournoi de Newport Beach en janvier.

Un tournoi qu’elle a d’ailleurs gagné.

Retour aussi pour Bouchard

Eugenie Bouchard non plus n’a pas joué depuis le tournoi de Miami. Elle s’était inclinée au premier tour des qualifications. Contrairement à Andreescu, elle n’a pas connu un début de saison canon.

Elle compte six victoires contre sept revers. Elle aussi était sur la touche en raison d’une blessure abdominale. Bouchard, qui s’est séparée de son entraîneur Michael Joyce au mois de mai, est accompagnée par la capitaine canadienne de Fed Cup, Heidi El Tabakh.

Eugenie Bouchard frappe un revers.

Eugenie Bouchard s'est inclinée dès le premier tour à Indian Wells, en Californie.

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

La Montréalaise, classée 77e à la WTA, s’est entraînée avec Venus Williams vendredi à Roland-Garros.

« Elle frappait bien lors de cet entraînement, mais ce n’est pas facile d’arriver dans un tournoi du grand chelem sans match de préparation, explique Sylvain Bruneau. C’est encore plus complexe sur la terre battue. »

Bouchard affrontera l’Ukrainienne Lesia Tsurenko, 27e mondiale, au premier tour mardi. Lors de leur dernier affrontement, en Fed Cup à Montréal en 2018, Bouchard l’avait emporté en trois manches au bout de 2 h 39 d’effort.

Tennis

Sports