•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hamilton l'emporte à Monaco, Stroll 16e

Sebastian Vettel (à gauche) félicite Lewis Hamilton à l'arrivée du Grand Prix de Monaco.

Photo : Getty Images / Dan Istitene

Philippe Crépeau

Lewis Hamilton (Mercedes-Benz) a remporté dimanche le Grand Prix de Monaco. Lance Stroll (Racing Point) a fini 16e, en ce jour dédié à Niki Lauda.

Le Britannique a réussi son départ et a mené de bout en bout la célèbre course de 78 courses.

Il a devancé Sebastian Vettel (Ferrari) et son coéquipier Valtteri Bottas pour remporter la 77e victoire de sa carrière.

Lewis Hamilton en tête du Grand Prix de Monaco, au départ

Lewis Hamilton en tête du Grand Prix de Monaco, au départ

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Hamilton a fait 66 tours (du 12e au 78e tour) avec le même train de pneus mi-durs, et il a souffert d'un sous-virage chronique à la fin. Il ne pensait pas se rendre au bout et a moyennement apprécié la décision de son équipe.

« J'ai piloté avec toute la volonté de Niki Lauda en moi pour me rendre au bout, a-t-il dit. Je ne pense pas qu'on avait les bons pneus. Il n'a jamais été question de me ramener aux puits, et on a quand même gagné. »

Max Verstappen, dans sa Red Bull, a suivi Hamilton comme son ombre du 23e au 78e tour, en espérant trouver une ouverture. Il a tenté un dépassement dans l'avant-dernier tour, mais sans succès.

Le Néerlandais a passé la ligne d'arrivée au 2e rang, mais il a finalement été classé 4e. Il avait écopé d'une pénalité de 5 secondes au 16e tour pour une sortie des puits dangereuse.

« Je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un (Bottas) à côté de moi quand ils m'ont laissé partir des puits, a d'abord dit Verstappen. J'essayais de passer devant Lewis, et à un moment, je me suis dit : "On verra ce qui se passera." Mais bon, on s'est touchés. Pas de coupable, et il n'y a pas eu de dégâts. »

Charles Leclerc, qui partait de la 16e place sur la grille après la bourde monumentale de Ferrari en qualification, a dû abandonner après un accrochage avec Nico Hülkenberg (Renault) au 8e tour.

Il fallait prendre des risques. Peut-être qu'à ce moment-là, c'était un peu trop de ma part. J'ai crevé, et cela a endommagé le fond plat. Un week-end à oublier malgré le soutien que j'ai eu ici et qui m'a fait chaud au coeur. On essayera de faire mieux à Montréal.

Charles Leclerc

Stroll a conclu au 16e rang, soit trois derrière son coéquipier Sergio Pérez.

Le Québécois avait réussi à gagner deux places au premier tour en dépassant notamment son coéquipier, et avait grimpé au 15e rang.

Lance Stroll en plein virage à MonacoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lance Stroll en plein virage à Monaco

Photo : Getty Images / Charles Coates

Plusieurs pilotes se sont arrêtés lors d'une neutralisation, mais pas Stroll. En pneus mi-durs, il a grimpé encore au classement, cette fois au 11e rang.

Son arrêt au 40e tour l'a toutefois relégué au 18e échelon. Il a ensuite été pénalisé de 5 secondes pour avoir court-circuité le circuit.

« Ça a été dur. J'ai connu un bon départ, a lancé Stroll. Et après, on a pris un risque avec notre stratégie. On a souffert des pneus et de la circulation. Vraiment pas un bon week-end pour nous. »

« Nous devons digérer cette contre-performance pour revenir plus fort au Canada », a-t-il ajouté.

Une 16e place à l'arrivée pour le Québécois qui trouvera au circuit Gilles-Villeneuve un terrain beaucoup plus favorable à sa RP19 à moteur Mercedes-Benz.

Sergio Perez et des commissaires de piste frôlent une catastrophe

Un accident a été évité de justesse entre la Racing Point de Perez et deux commissaires de piste.

Juste après que le Mexicain s'est arrêté aux puits pour changer des pneus lors du déploiement de la voiture de sécurité, deux commissaires ont traversé la piste devant lui. Plusieurs d'entre eux étaient alors occupés à balayer les débris de carbone provenant de la Ferrari de Charles Leclerc, endommagée par une crevaison.

Pérez est arrivé à les éviter de justesse et a finalement terminé en 12e position. La scène a été filmée par la caméra embarquée de sa monoplace.

Cet incident est survenu le jour même où la princesse Charlène de Monaco et le pilote monégasque de Ferrari Charles Leclerc ont lancé, en marge du Grand Prix, une campagne intitulée « faites attention aux piétons ».

Résultats du Grand Prix du Monaco :

  • 1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) en 1:43:28.437
  • 2. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 2,602
  • 3. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) à 3,162
  • 4. Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda) à 5,537
  • 5. Pierre Gasly (FRA/Red Bull-Honda) à 9,946
  • 6. Carlos Sainz fils (ESP/McLaren-Renault) à 53,454
  • 7. Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Honda) à 54,574
  • 8. Alexander Albon (THA/Toro Rosso-Honda) à 55,200
  • 9. Daniel Ricciardo (AUS/Renault) à 1:00,894
  • 10. Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) à 1:01,034
  • 11. Lando Norris (GBR/McLaren-Renault) à 1:06,801
  • 12. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 1 tour
  • 13. Sergio Pérez (MEX/Racing Point-Mercedes) à 1 tour
  • 14. Nico Hülkenberg (GER/Renault) à 1 tour
  • 15. George Russell (GBR/Williams-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 16. Lance Stroll (CAN/Racing Point-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 17. Kimi Raikkonen (FIN/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1 tour
  • 18. Robert Kubica (POL/Williams-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 19. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1 tour

Meilleur tour en course: Pierre Gasly (FRA/Red Bull-Honda) 1:14,279 au 72e tour

Abandon:

  • Charles Leclerc (MON/Ferrari): problème mécanique 17e tour

En rouge pour Niki

Tous les pilotes portaient une casquette rouge à Monaco, avant le départ, en hommage à Niki Lauda, disparu lundi à l'âge de 70 ans.

Avec son prénom écrit en grosses lettres, et sur le côté, les couronnes de ses trois titres mondiaux, en 1975, 1977 et 1984.

Lance Stroll avec la casquette rouge en hommage à Niki LaudaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lance Stroll avec la casquette rouge en hommage à Niki Lauda

Photo : Twitter / Racing Point

Depuis son accident en 1976, Niki Lauda portait à longueur d'année une casquette rouge pour cacher ses blessures. Plusieurs commanditaires se sont succédé sur la casquette, mais elle est toujours restée rouge.

La F1 a eu l'idée d'offrir à tous les pilotes et à tous ceux qui l'ont côtoyé une casquette rouge, et a invité le public à en porter une pour lui rendre hommage, dimanche, à Monte-Carlo.

Toute la communauté F1, les pilotes au 1er rang, a observé une minute de silence sur la grille de départ en mémoire de l'ancien champion du monde (1975, 1977 et 1984).

Les pilotes observent une minute de silence à la mémoire de Niki Lauda sur la grille de départ du Grand Prix de Monaco.

Les pilotes observent une minute de silence à la mémoire de Niki Lauda sur la grille de départ du Grand Prix de Monaco.

Photo : Getty Images / Peter Fox

Lewis Hamilton a disputé le Grand Prix de Monaco avec une réplique du casque que portait Niki Lauda à l'époque.

Le Britannique a dit que sans les conseils et les encouragements de Niki Lauda, il n'aurait remporté qu'un seul titre mondial.

Il a d'ailleurs dédié sa pole position à l'Autrichien, qui était ces dernières années conseiller spécial F1 de Mercedes-Benz.

Lewis Hamilton à Monaco avec une réplique du casque de Niki LaudaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lewis Hamilton à Monaco avec une réplique du casque de Niki Lauda

Photo : Twitter / Mercedes-Benz

Course automobile

Sports