•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour d’Italie : Zakarin en solo dans la 13e étape

Un cycliste lève les bras en triomphe

Ilnur Zakarin triomphant à l'arrivée

Photo : Getty Images / AFP/Luk Benies

Agence France-Presse

Le Russe Ilnur Zakarin (Katusha) a remporté en solitaire la 13e étape du Tour d'Italie vendredi, au Lago Serru, pour la première arrivée au sommet de cette 102e édition.

Le Slovène Jan Polanc (UAE Emirates) a sauvé son maillot rose de leader au terme d'une étape qui a donné lieu à un marquage strict entre le Slovène Primoz Roglic et l'Italien Vincenzo Nibali.

À 2237 m d'altitude, dans le parc national du Gran Paradiso, Zakarin a précédé de 35 s l'Espagnol Mikel Nieve, rescapé lui aussi d'une longue échappée, et de 1 min 20 s le grimpeur espagnol Mikel Landa, parti à l'attaque à 16 km de l'arrivée.

Roglic et Nibali, les deux principaux candidats à la victoire finale, se sont neutralisés tout au long de l'ascension finale. Ils ont franchi la ligne ensemble, à près de 3 min de Zakarin.

Les deux favoris ont laissé quelques rivaux leur prendre du temps. Entre autres, Landa, mais aussi l'Équatorien Richard Carapaz, 4e du Giro l'an passé, et le Polonais Rafal Majka.

Dans cette étape de 196 km, dans les Alpes piémontaises, l'équipe Trek du Néerlandais Bauke Mollema a animé une grande échappée de plus de 25 coureurs (avec notamment Zakarin, Formolo, Vuillermoz, Gallopin), formée avant la première des trois ascensions du jour. Les favoris, toutefois, ont contrôlé l'écart avant de ralentir l'allure à l'approche de la montée finale.

L'étape a coûté cher au Britannique Simon Yates, l'un des favoris, distancé dans la montée finale. Le Colombien Miguel Angel Lopez, sur le podium du Giro l'an passé (3e), a été retardé par un incident mécanique et a payé ensuite ses efforts pour revenir.

Zakarin, 29 ans, qui est déjà monté sur le podium d'un grand tour (3e du Tour d'Espagne en 2017), a enlevé son deuxième succès dans le Giro.

Polanc, distancé dans la deuxième montée (Pian del Lupo) en même temps que le Luxembourgeois Bob Jungels, est parvenu à rentrer. Mais le porteur du maillot rose a cédé sur l'accélération de Landa et a tenté ensuite de contenir l'écart.

Le Québécois Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy) a conclu l'étape au 112e rang, à 37 min 36 s du vainqueur. Au général, il est 133e, avec un retard de 1:51:29.

Samedi, la 14e étape, entièrement dans le Val d'Aoste, est tout aussi montagneuse, mais plus concentrée, sur 131 km. Quatre ascensions sont programmées entre Saint-Vincent et Courmayeur.

Le méconnu, mais redoutable Colle San Carlo (10,5 km à 9,8 %) précède la plongée vers Courmayeur et la montée finale de 8 km, en paliers et sensiblement moins raide, jusqu'au téléphérique installé au pied du mont Blanc, la plus haute montagne d'Europe.

Cyclisme sur route

Sports