•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime en finale du tournoi de Lyon

Félix Auger-Aliassime n'était pas au mieux pour affronter un joueur de la trempe d'Alexander Zverev Photo: Getty Images / Clive Brunskill
Radio-Canada

Félix Auger-Aliassime sera de la finale du tournoi de Lyon en France. Le Québécois de 18 ans s'est imposé au bout de trois manches de 2-6, 7-6 (7/3) et 6-4 sur le Géorgien Nikoloz Basilashvili, vendredi, en demi-finales.

Le 28e au classement de l’ATP atteint sa deuxième finale de la saison, après celle perdue contre le Serbe Laslo Djere à Rio de Janeiro, au Brésil, en février.

Il affrontera pour le titre Benoît Paire, 51e joueur mondial, qu'il n'a encore jamais rencontré. Le Français a défait l’Américain Taylor Fritz en deux manches de 6-4 et 6-2 dans l'autre demi-finale.

Brisé dès le premier jeu du match, Auger-Aliassime n’a jamais pris son élan, même s'il a réglé le troisième jeu en vitesse pour au moins faire 2-1.

Un autre bris pour porter le pointage à 4-1 a permis au 18e joueur mondial de conclure la manche en 28 petites minutes, dès la première occasion.

Le Canadien a mieux amorcé la deuxième manche. Auger-Aliassime, 4e tête de série, aurait bien pu prendre une avance de 2-0, mais il a laissé une balle de bris lui filer entre les doigts. Basilashvili a plutôt créé l’égalité lorsque son rival a perdu une balle chez les spectateurs, tout au bout du court.

La force de caractère d’Auger-Aliassime a empêché Basilashvili de servir pour le match en deuxième manche. En retard 0-40 au neuvième jeu, le Québécois a bataillé pour renverser la vapeur et prendre l’avance 5-4. Il a forcé la tenue d’une troisième manche au jeu décisif.

Le joueur de 18 ans a fait appel au thérapeute à 3-2 pour Basilashvili en troisième manche, pour une douleur à la cuisse gauche. Loin de ralentir, il a accéléré la cadence pour enfin réussir un premier bris, avec aplomb, pour faire 4-3.

Un superbe as du côté éloigné, son 12e, a mis fin à la rencontre après 2 h 16 min.

« Je suis venu ici (à Lyon) parce que j'ai estimé que quelque chose de positif pourrait arriver, car je me suis bien senti deux années d'affilée dans cette ville [il y a remporté des tournois Challenger en 2017 et en 2018, NDLR], a confié Auger-Aliassime. Et me voilà en finale. Et je n'ai toujours pas perdu ici.

« Les matchs ont été difficiles cette semaine, mais j'ai réussi à passer chaque fois contre des adversaires difficiles. »

Peu importe le résultat de la finale, Félix Auger-Aliassime devancera Denis Shapovalov (23e) à titre de deuxième Canadien au classement de l'ATP, après Milos Raonic (17e).

Avec les informations de La Presse canadienne

Tennis

Sports