•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Grand Prix de Monaco et ses défis, selon Lance Stroll

Lance Stroll (no 18) devant la Toro Rosso de Daniil Kvyat lors du Grand Prix d'Australie

Lance Stroll (no 18) devant la Toro Rosso de Daniil Kvyat lors du Grand Prix d'Australie

Photo : Getty Images / GLENN NICHOLLS

La Presse canadienne

Lance Stroll retournera dans ses terres dans un peu plus de deux semaines à l'occasion du Grand Prix du Canada. En attendant, il reste une étape à disputer au calendrier, soit le prestigieux, mais combien difficile, Grand Prix de Monaco qui se déroulera dimanche.

Ce sont les particularités du circuit urbain monégasque qui complexifient la tâche des pilotes de formule 1. À la veille des premiers essais, qui auront lieu jeudi puisque les coureurs ont toujours congé à Monaco le vendredi, Stroll a fait part de son affection pour cet événement.

Le week-end à Monaco est toujours gigantesque. Lorsque vous pensez à la F1, vous pensez aussi à Monaco parce qu'il s'agit d'un événement tellement spécial. Il y a tellement d'histoire et l'engouement dans la ville génère une atmosphère extraordinaire. On essaie de traiter cette course comme n'importe quelle autre, mais tout est un peu différent à Monaco, les garages, l'horaire, la logistique.

Le pilote canadien Lance Stroll

« En ce qui a trait à la conduite, il s'agit de l'un des plus grands défis de l'année. Il n'y a pas de place pour les erreurs parce que les murets sont tellement rapprochés, avance le pilote de l'écurie Racing Point.

« Le circuit s'améliore après chaque session, vous devez croître jusqu'aux qualifications. Il n'y a pas de doute qu'il s'agit de la séance de qualification la plus importante de la saison parce que dépasser, le dimanche, est vraiment difficile. »

Malgré des résultats peu reluisants en Espagne à l'issue de la dernière course il y a 10 jours, Stroll voit d'un bon oeil le rendez-vous à Monaco et les suivants.

« Même si nous n'avons pas eu les résultats que nous recherchions en Espagne, le travail que nous avons fait durant le week-end et lors des tests a été utile. Nous en avons appris beaucoup au sujet de la voiture, des mises à jour et où nous pouvons obtenir des performances. »

« Ce sera intéressant de voir ce que nous allons faire à Monaco parce que c'est un circuit unique, poursuit le Québécois. Je suis optimiste en vue des prochaines courses parce que je pense que ça va nous donner une occasion de montrer notre vrai potentiel. »

Après cinq courses en 2019, Stroll a engrangé des points à deux occasions grâce à des 9es places à la première manche de la saison en Australie et à la fin avril en Azerbaïdjan.

Son coéquipier Sergio Pérez a récolté des points dans trois des cinq étapes, soit à Bahreïn, en Chine et en Azerbaïdjan.

Course automobile

Sports