•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Champions d'Ottawa veulent redevenir des champions

Des casquettes des Champions d'Ottawa et des gants de baseball dans l'abris des joueurs, au parc Raymond Chabot Grant Thornton, à Ottawa

Une nouvelle saison commence pour les Champions d'Ottawa

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Jonathan Jobin

Alors que les Champions s'apprêtent à amorcer une nouvelle saison, vendredi soir, face aux Jackals du New Jersey, le nouvel entraîneur de la formation croit dur comme fer que son équipe est meilleure que celle de l'an dernier. Sébastien Boucher a pris la place de Hal Lanier comme gérant et tentera de ramener les Champions sur le sentier de la victoire.

La formation a pris le 6e rang de la Ligue Can-Am en 2018, avec seulement 41 victoires en 101 matchs.

Je pense qu'en regardant l'équipe sur papier, on a beaucoup plus d'expérience que l'an dernier. On a plusieurs joueurs de calibre AA et AAA avec beaucoup d'expérience des mineures. Les ajustements qu'ils seront capables de faire plus rapidement, ce sera un plus et on a plus de talent aussi. Nous avons plus de puissance, et plus de joueurs capables de mettre la balle en jeu, explique Boucher, qui a pris sa retraite comme joueur l'an dernier.

Ça va dépendre si on est capable de rester en santé. C'est une longue saison, alors si on est capable de le faire, on devrait avoir une très bonne saison.

Sébastien Boucher, entraîneur des Champions

L'ancien joueur, qui a grandi à Ottawa, embrasse son nouveau rôle même s'il a encore beaucoup à apprendre et qu'il s'ennuie déjà du jeu parfois.

Un entraîneur de baseball participe à une discussion avec trois joueurs de son équipe

Sébastien Boucher (à droite) discute avec des joueurs pendant un entraînement

Photo : Radio-Canada

C'est différent. Je suis un gars qui aimait être sur le terrain, j'ai été un joueur toute ma carrière. C'est une transition parce que j'aurais le goût de sauter sur le terrain et de courir. Tu es un peu plus loin des joueurs aussi. Il y a des différences, mais en même temps je suis très content d'avoir fait la transition, explique Boucher.

Pour l'aider dans son nouveau rôle, Boucher pourra compter sur un ami. Le lanceur Phillippe Aumont revient avec l'organisation comme lanceur et instructeur des lanceurs. C'est le Gatinois qui aura le premier départ des Champions en 2019.

C'est toujours amusant [de lancer] devant la famille et les amis. Je me fais texter depuis plusieurs jours. Les papillons commencent à se faire sentir. J'espère qu'on va avoir une bonne foule et qu'on sera capable d'aller chercher une première victoire, dit Aumont, qui a joué dans les ligues mineures avec l'organisation des Tigers de Détroit l'an dernier.

J'ai eu tellement de plaisir ici en 2017. C'était une de mes meilleures années. Ça me donne l'occasion de revenir chez moi. Je peux aussi aider hors du terrain, dans la communauté. On veut remonter le baseball ici. On veut faire connaître les Champions.

Phillippe Aumont, lanceur et instructeur
Un lanceur de baseball regarde sa balle arriver au frappeur pendant un match

Le lanceur Phillippe Aumont dans l'uniforme des Champions, en 2017

Photo : Marc Lafleur / Champions d'Ottawa

Avec une bonne rotation de lanceurs et plus de profondeur à toutes les positions, les Champions espèrent enchaîner les victoires rapidement. L'entraîneur croit avoir sous la main un dangereux ordre des frappeurs, en plus de différents joueurs qui peuvent dépanner à toutes les positions.

Sans se fixer d'objectifs précis de victoires, on sent que Boucher voudra des résultats positifs cette saison. « J'espère finir au-dessus de ,500. Je serais content. C'est certain qu'on veut faire les séries. J'aime pas dire qu'on va terminer premiers, mais on est capable de le faire. Une fois qu'on sera en séries, on est capable de se rendre jusqu'à la fin », mentionne Boucher avec confiance.

Et qui sait, si ses joueurs ne produisent pas autant qu'il l'espère, Boucher pourrait peut-être sauter sur le terrain pour quelques présences au bâton. Avec une moyenne de ,312 et 67 circuits dans sa carrière en Ligue Can-Am, il pourra certainement montrer à ses joueurs comment frapper.

Baseball

Sports