•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

W Series : la Canadienne Megan Gilkes 17e des essais libres à Zolder

La Canadienne Meagan Gilkes
La Canadienne Meagan Gilkes Photo: Getty Images / Matthias Hangst
Radio-Canada

La Canadienne Megan Gilkes a fini 17e, vendredi, aux essais libres de l'épreuve de Zolder en Belgique, deuxième étape du Championnat W Series, réservé aux femmes pilotes.

La jeune pilote ontarienne a fait son meilleur tour en 1 min 31 s 883/1000 par un temps pluvieux et frais, à 2,3 s du chrono de référence.

Dix-neuf des 20 pilotes ont participé à la deuxième séance de travail du jour, perturbée par la pluie.

Les pilotes ont pu tourner en pneus pluie et travailler les réglages en conséquence. C'est important, car la course devrait se disputer sur piste mouillée samedi.

La Britannique Jamie Chadwick, qui a gagné la première épreuve à Hockenheim, a pris le 2e rang des essais.

La Néerlandaise Beitske Visser a enregistré le temps de référence en 1:29,490. Elle avait fini 4e de la première course, après avoir connu des soucis de moteur en qualification.

Gilkes a mal commencé sa saison. Elle a été à l'origine d'un accrochage au premier tour à Hockenheim.

Megan Gilkes (à gauche) après son accident à HockenheimAgrandir l’imageMegan Gilkes (à gauche) après son accident à Hockenheim Photo : W Series

La Canadienne a raté son freinage à l'épingle et a percuté la voiture no 7 de la Finlandaise Emma Kimilainen. Les deux pilotes ont dû abandonner.

Dans le paddock de Zolder, Megan Gilkes a demandé l'aide de l'ancienne pilote britannique Divina Galica pour étudier le tracé du circuit belge.

Megan Gilkes (à droite) et Divina GalicaAgrandir l’imageMegan Gilkes (à droite) et Divina Galica Photo : Twitter / Matt Bishop

Galica entre les planches et les pneus

Divina Galica a été inscrite à trois courses de F1 dans les années 70, mais n'a pas réussi à se qualifier. Elle avait accepté de piloter avec le no 13, qui portait soi-disant malheur. Mais pas pour elle, qui est née un 13 août.

Elle a commencé sa carrière d'athlète en ski alpin.

À 20 ans, elle a participé à ses premiers Jeux olympiques, à Innsbruck, en 1964. Elle y est retournée à Grenoble en 1968 et à Sapporo en 1972, à titre de capitaine de l'équipe britannique. Elle est montée deux fois sur des podiums de la Coupe du monde.

Après sa carrière en course automobile, elle est retournée aux Jeux olympiques, en 1992 à Albertville, à l'âge de 47 ans, dans l'épreuve de démonstration du ski de vitesse.

Divina Galica pose devant sa monoplace en 1976.Divina Galica en 1976 Photo : Getty Images / Dennis Oulds

Course automobile

Sports