•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Massimiliano Allegri, fragilisé, ne dirigera plus la Juventus de Turin

Cristiano Ronaldo (à droite) et Daniele Rugan dans le maillot de la Juventus de Turin
Cristiano Ronaldo (à droite) et Daniele Rugani dans le maillot de la Juventus de Turin Photo: Associated Press / Martin Meissner
Radio-Canada

Massimiliano Allegri ne sera plus l'entraîneur de la Juventus de Turin la saison prochaine. C'est ce qu'a annoncé vendredi l'équipe championne d'Italie.

L'homme de 51 ans sera resté cinq ans à la tête de la « Vieille Dame » pour un bilan spectaculaire : cinq titres de champion, quatre Coupes d'Italie, deux Super Coupes d'Italie et deux finales de Ligue des champions.

L'entraîneur toscan a eu plusieurs réunions mercredi et jeudi avec les dirigeants du club turinois, ce qui a semblé accréditer l'idée d'un désaccord entre les parties. Ils avaient pourtant assuré qu'Allegri allait rester.

Après l'élimination de la Juventus par l'Ajax Amsterdam en quarts de finale de la C1, Massimiliano Allegri et son président Andrea Agnelli avaient en effet dit qu'il n'y aurait pas de changement la saison prochaine.

« Avec le président, on a parlé il y a quelques jours avec l'idée de se revoir. Mais ma décision a été prise il y a longtemps et c'est celle de rester. J'ai un contrat et il y a du travail à faire », avait ainsi expliqué l'entraîneur.

« Ça sera avec Allegri au banc, bien sûr », avait de son côté assuré Andrea Agnelli.

« Il a encore un an de contrat, avait-il précisé. On va s'asseoir en fin de saison pour discuter ensemble. On a un groupe jeune et fort, y compris au sein du personnel. On réessaiera la saison prochaine. »

L'arrivée de Cristiano Ronaldo à l'été 2018 avait fait de la Ligue des champions l'objectif prioritaire de la saison turinoise, plus encore que les années précédentes.

Malgré un nouveau titre emporté aisément en Serie A, l'échec face à l'Ajax a fragilisé Allegri, fortement critiqué depuis en Italie pour un jeu jugé trop frileux et attentiste.

Avec les informations de Agence France-Presse

Soccer

Sports