•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dopage en Russie : plusieurs nouveaux cas d'« athlètes suspects »

Un drapeau russe tenu au-dessus des anneaux olympiques.
Le CIO tire à boulets rouges sur l'AMA. Photo: Reuters / Karolos Grohmann
Agence France-Presse

L'étude de milliers d'échantillons récupérés dans l'ex-laboratoire antidopage de Moscou a permis de découvrir plusieurs nouveaux « cas solides d'athlètes suspects » pouvant donner lieu à des poursuites, a annoncé jeudi un responsable de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

« Je peux confirmer que nous avons commencé à préparer plusieurs cas solides en coopération étroite avec les fédérations internationales permettant d'engager des poursuites pour dopage contre les athlètes concernés », a déclaré Gunter Younger, directeur du service renseignements et enquêtes de l'AMA.

Il a promis que « tous les athlètes identifiés comme suspects » par l'analyse des échantillons feraient l'objet d'une « enquête complète ». Il n'a pas précisé combien de cas avérés de dopage avaient déjà été trouvés depuis le début de l'enquête.

« Nous estimons que nous pourrons terminer l'ensemble de cet exercice au dernier trimestre de 2019 », a-t-il ajouté.

L'AMA avait annoncé fin avril qu'une équipe d'experts avait récupéré plus de 2200 échantillons dans l'ancien laboratoire moscovite, au cœur du système de dopage institutionnel en Russie de 2011 à 2015.

Le directeur général de l'AMA, Olivier Niggli, a de son côté souligné que les dossiers les plus solides seraient envoyés petit à petit aux fédérations concernées.

« Notre premier travail consiste à donner les preuves à ces fédérations pour qu'elles puissent lancer des poursuites. Ensuite, il faudra s'assurer qu'elles le font et possiblement faire appel », a-t-il insisté.

Olivier Niggli estime que l'AMA pourrait découvrir « plus d'une centaine de cas, si on arrive à rassembler les preuves ».

Le rapport du juriste canadien Richard McLaren, missionné par l'AMA et à l'origine des révélations sur le scandale, estimait qu'un millier de sportifs, dans une trentaine de disciplines, étaient peut-être en cause.

Sports