•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 6e étape du Tour d'Italie à Masnada, le maillot rose à Conti

Il pointe le ciel avec ses index.

Fausto Masnada célèbre sa victoire.

Photo : AFP/Getty Images / LUK BENIES

Agence France-Presse

Les Italiens se sont partagé les honneurs jeudi, au Tour d'Italie, avec la sixième étape à Fausto Masnada et le maillot rose de meneur à Valerio Conti.

Masnada (Androni) et Conti (UAE Emirates) sont arrivés ensemble, dans cet ordre, à San Giovanni Rotondo, au terme de cette longue étape de 238 km, la plus méridionale de l'épreuve.

Ils ont distancé à l'entrée des 30 derniers kilomètres leurs 11 compagnons d'une échappée lancée de loin.

L'Espagnol José Joaquin Rojas a pris la 3e place de l'étape en tête d'un trio de poursuivants, à une poignée de secondes.

Primoz Roglic, qui portait le maillot rose, a chuté peu après le départ avec d'autres coureurs, dont Rafal Majka et Ilnur Zakarin. Le Slovène, cuissard déchiré sur la fesse droite, a repris sa place dans le peloton quelques minutes plus tard.

Son équipe Jumbo a contrôlé l'échappée à distance, le plus souvent à cinq minutes, avant de lâcher la bride dans la seule vraie montée du jour, pour terminer à plus de sept minutes.

Conti, 26 ans, a revêtu le premier maillot rose de sa carrière.

« C'est une journée merveilleuse! Une émotion unique, fantastique! J'ai gagné une étape de la Vuelta mais, pour un Italien, il n'y a rien de plus beau que porter le maillot rose. C'est une émotion incomparable, une sorte d'absolu pour moi. Je n'avais encore jamais porté de maillot de leader. Au départ de l'étape, on savait que Roglic avait l'intention de lâcher le maillot rose. Mais tout le monde voulait aller dans l'échappée. J'ai réussi à me retrouver dans la bonne. Masnada était très fort, plus fort que moi dans le final. »

Le Romain, professionnel depuis 2014, participe pour la quatrième fois au Giro. Il a terminé à la 24e place l'an passé.

Il porte le maillot rose sur l'estrade.

Valerio Conti

Photo : AFP/Getty Images / LUK BENIES

Au classement général, ce vainqueur d'une étape du Tour d'Espagne en 2016 compte désormais plus de 5 minutes d'avance sur les favoris de la course.

Masnada, 25 ans, connaît pour sa part un printemps euphorique. Très en vue au Tour de Sicile début avril, il a gagné ensuite deux étapes du Tour des Alpes avant d'apporter à l'équipe Androni, la formation de Gianni Savio, son premier succès en sept ans au Giro.

Le seul Canadien en lice, Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy), a pris le 13e rang à 7:17 du gagnant. Il est au 98e et avant-dernier rang du classement cumulatif, avec un retard de plus de 40 minutes. Il a été victime d'une chute dans la deuxième étape.

Vendredi, le Tour d'Italie entame sa remontée vers le nord dans la septième étape de 185 km à partir de Vasto, sur les bords de l'Adriatique, jusqu'à L'Aquila.

La route grimpe pour rejoindre les hauteurs des Abruzzes, dans une région encore marquée par le tremblement de terre de 2009 qui a causé 309 décès. Le final, accidenté, se termine par un dernier kilomètre pentu à 7 % au coeur de la ville.

Cyclisme

Sports