•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Crépeau au sommet de son art avec les Whitecaps

Il touche le ballon de la main gauche.

Maxime Crepeau réalise un arrêt lors de la victoire sur Portland, vendredi dernier.

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

Radio-Canada

Maxime Crépeau ne veut pas de l'étiquette de leader. Il préfère plutôt que ses coéquipiers le considèrent comme « un frère » qui les protège sur le terrain.

Le gardien des Whitecaps de Vancouver, choisi au sein de l’équipe de la semaine dans la MLS, estime qu’un groupe ne peut connaître du succès qu’avec un esprit de corps.

« Mon nom est peut-être là, mais ultimement, c’est une affaire d’équipe. Nous avons tous vu le match de samedi et ç’a été un effort collectif. Ce n’est pas juste moi », dit-il en référence au jeu blanc de 1-0 contre les Timbers de Portland.

En 10 départs depuis le début de la saison, Crépeau a offert de solides performances pour la formation des Rocheuses (3-5-3) avec trois blanchissages. Il a aidé l’équipe à surmonter un sombre début de saison.

Le Québécois de 25 ans ne surprend pas son entraîneur-chef à Vancouver. Marc Dos Santos avait invité Crépeau à un entraînement de l’Impact de Montréal il y a une dizaine d’années.

Marc Dos Santos

Marc Dos Santos

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

« Il avait déjà beaucoup de potentiel », se remémore Dos Santos.

Crépeau a toutefois passé de nombreuses années dans l’ombre à parfaire son métier avec l’Impact et avec le Fury d’Ottawa dans la United Soccer League (USL).

Cédé aux Whitecaps en décembre, le jeune homme a signé un contrat qui lui donne la chance de démontrer qu’il peut être un gardien partant dans la Major League Soccer.

« Je ne crois pas que Max soit très différent des autres gardiens, qui comme les entraîneurs, ont besoin d’une chance », dit Dos Santos.

Max attendait sa chance, il savait qu’il était prêt à jouer à ce niveau. Il a obtenu une chance de la part des Whitecaps et il répond aux attentes.

Marc Dos Santos, entraîneur-chef des Whitecaps de Vancouver

Le défenseur Doneil Henry, qui a côtoyé Crépeau avec l’équipe nationale, le décrit comme un gardien humble, mais confiant, toujours prêt à faire un arrêt.

« C’est Max. J’ai vu ce qu’il peut faire, affirme-t-il. Je connais ses qualités. Comme Marc le disait auparavant, il avait simplement besoin d’une chance et il en tire pleinement profit. »

Après avoir perdu leurs trois premiers matchs, les Whitecaps ont amassé des points dans cinq de leurs six derniers. Et ils n’ont accordé que cinq buts au cours de cette séquence.

Maxime Crépeau

Maxime Crépeau

Photo : The Canadian Press / BEN NELMS

« Il y a encore beaucoup plus à faire, mentionne Crépeau. Oui, notre travail est récompensé actuellement, mais nous n’avons encore rien accompli. Nous sommes toujours en huitième position. Alors maintenant, il s’agit de grimper au-dessus de la ligne [des équipes ayant accès aux séries, NDLR] et de s’y maintenir. »

Les hommes de Marc Dos Santos reçoivent mercredi l'Atlanta United, qui a gagné ses quatre derniers matchs, chaque fois par jeu blanc. Josef Martinez et Ezequiel Barco ont chacun marqué quatre buts au cours de cette série de succès.

« Nous sommes prêts pour cette mission, lance Doneil Henry. Nous ne regardons pas nos rivaux de façon individuelle. Ils ont quatre ou cinq joueurs d’impact et nous nous défendons toujours en groupe. La semaine dernière, ça nous a pris 11 joueurs en plus des gars qui sont venus en relève pour faire la différence. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Soccer

Sports