•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien Nicholas Latifi tourne dans la Williams aux essais de F1

La Williams FW42 est muni de grillages pour mesurer la vitesse.
Nicholas Latifi Photo: Getty Images / ANDREJ ISAKOVIC
Radio-Canada

Le Canadien Nicholas Latifi a fait 133 tours dans la Williams aux essais de F1 sur le circuit de Barcelone, en Espagne, mardi.

Le Torontois Nicholas Latifi, né à Montréal, s'approche lentement de la F1. Il domine le Championnat de F2 avec trois victoires en six courses depuis le début de la saison.

À sa quatrième saison de F2, il partage son temps avec son travail de pilote d'essais pour l'équipe britannique Williams en F1.

Et cette semaine, Claire Williams a décidé de lui donner le volant de la FW42 lors des essais mardi et mercredi.

Il a terminé la première journée avec 133 tours au compteur et un chrono de 1 min 20 s 670/1000. C'est à plus de 5 secondes du temps de référence, établi par Valtteri Bottas (Mercedes-Benz).

Le fait que Claire Williams ait fait appel à Latifi, plutôt qu'à ses pilotes titulaires Robert Kubica et George Russell, intrigue la presse spécialisée. C'est peut-être pour vérifier la vitesse du Canadien dans la FW42.

En effet, depuis le début de la saison, Kubica n'arrive pas à piloter à la hauteur de son jeune coéquipier, pourtant débutant en F1, qui est plus rapide que lui.

Lors de la séance de qualification du Grand Prix d'Espagne samedi, le Polonais a été le plus lent de tous, sur un tour lancé, avec un chrono de 1:20,254. Son coéquipier (1:19,072) l'a nettement devancé de plus d'une seconde.

Latifi s'est approché à 41 centièmes de seconde du chrono de Kubica, dans la même voiture, sur le même circuit et dans les mêmes conditions de piste. Sans avoir eu le temps de piste qu'a eu Kubica depuis le début de la saison.

Le Canadien pourrait encore se rapprocher des chronos du Polonais, mercredi, à son deuxième jour de travail. La direction de l'équipe britannique devra en tenir compte pour la suite des choses.

Latifi est soutenu financièrement par l'empire alimentaire Sofina, dont son père, l'homme d'affaires canado-iranien Michael Latifi, est le président fondateur.

Le nom de l'entreprise Sofina est déjà sur le nez de la Wiliams FW42, juste au-dessus du nom d'une entreprise pétrolifère polonaise, PKN Orlen, liée à la présence de Robert Kubica. Selon la presse spécialisée, PKN Orlen aurait signé avec Williams une entente de partenariat dont le montant est estimé à 26 millions de dollars américains pour 2019 et 2020.

Il amorce un virage.Agrandir l’imageL'avant de la Williams no 88 de Robert Kubica Photo : Getty Images / ALEXANDER NEMENOV

Course automobile

Sports