•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guillaume Boivin chute lourdement au Giro

Il crie en course au Giro 2018.

Le cycliste Guillaume Boivin, membre de l'Israel Cycling Academy

Photo : Noa Arnon / Israel Cycling Academy

Radio-Canada

La deuxième étape du Tour d'Italie, remportée au sprint dimanche par l'Allemand Pascal Ackermann, a été assombrie par une sévère chute vers la fin de l'épreuve. Guillaume Boivin en a été victime.

Le Québécois a terminé la course de peine et de misère, en compagnie de son coéquipier Awet Andemeskel, avec un retard de plus de 26 minutes sur le vainqueur.

L'équipe Israel Cycling Academy a écrit sur son compte Twitter qu'« Awet Andemeskel semble en meilleure forme physique, tandis que Guillaume Boivin subira des radiographies ».

« Je n'ai pas eu le temps de freiner et je suis passé par-dessus la barre. Ma cheville est endolorie et ma chaussure s'est brisée en deux, je ne sais pas comment, a dit Boivin lors d'un entretien rapporté par Israel Cycling Academy. Je croyais avoir subi une fracture à une cheville, mais j'ai plutôt étiré pas mal les ligaments. Les prochains jours ne seront pas amusants du tout. »

Pascal Ackermann célèbre sa victoire au sprint dans la deuxième étape du Tour d'Italie, à Fucecchio.

À sa première participation au Giro, Pascal Ackermann a remporté la deuxième étape, un parcours de 205 kilomètres en Toscane.

Photo : AFP / LUK BENIES

Ackermann a été accompagné sur le podium par l'Italien Elia Viviani et l'Australien Caleb Ewan, respectivement installés sur les deuxième et troisième marches.

Le champion d'Allemagne participe au Giro pour la première fois à l'âge de 25 ans. Il a décroché les honneurs au début du mois à la course Eschborn-Francfort, qui compte pour le WorldTour.

Le Slovène Primoz Roglic a conservé le maillot rose de meneur conquis la veille dans le contre-la-montre d'ouverture. Sa priorité de 19 secondes sur le Britannique Simon Yates, son plus proche poursuivant, est restée intacte.

Le Giro poursuivra lundi sa descente vers le sud. La troisième manche, longue de 220 km, commence à Vinci et se termine à Orbetello.

Le parcours, plat dans sa partie finale, avantage les sprinteurs qui auront une ligne droite de 400 m pour s'exprimer.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme

Sports