•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison chargée attend le paracycliste Charles Moreau

Charles Moreau avec son fils Alek

Charles Moreau avec son fils Alek

Photo : Radio-Canada

Alexandra Piché

À ce moment de l'année, en 2016, Charles Moreau se préparait pour les Jeux de Rio et la naissance de son premier enfant. Trois ans et deux médailles paralympiques plus tard, il était de retour au circuit Gilles-Villeneuve ce week-end pour participer au Défi sportif AlterGo où avaient lieu les premières courses internationales d'une saison fort importante.

Pour la première fois cette année, son petit garçon Alek était sur le bord de la piste. « Ça amène une saveur particulière à la course. Ça ajoute une petite motivation. C’est toujours le fun de courir devant les nôtres. On n’a pas beaucoup d’occasions de faire des compétitions à la maison », a dit Charles Moreau.

Il a été le deuxième à franchir l’arrivée de la course sur route qui s’est terminée au sprint, entre Joey Desjardins (1er) et Alex Hyndman (3e), deux jeunes athlètes de l’Ontario qui sont sur le circuit international avec Moreau.

« Ils travaillent fort depuis quelques années. On commence à pouvoir travailler ensemble au niveau international, alors c’est intéressant. Ils ont fait deux grosses attaques aujourd’hui les petits tabarnouches. Mais c’est positif. Ça démontre le niveau de forme des autres coureurs canadiens. C’est encourageant », a-t-il expliqué.

La saison 2019 comptera de nombreux défis pour Moreau. Il tentera de défendre sa 2e place au classement cumulatif de la Coupe du monde et de racheter ses résultats décevants aux derniers Championnats du monde.

« C’est dommage parce que j’étais en forme, mais des circonstances extérieures m’ont affecté. Il s’est mis à pleuvoir et une plaque d’huile m’a fait faire un dérapage non contrôlé. Je veux vraiment me reprendre cette année », a-t-il indiqué.

Le paracycliste de Victoriaville devra aussi faire preuve de constance, car les courses de la saison lui permettront de récolter des points en vue d’une qualification pour les Jeux de Tokyo. Le double médaillé de bronze à Rio espère s'envoler pour le Japon en 2020 et faire encore mieux que lors de sa première expérience paralympique.

« J’ai fait deux bronzes à Rio, donc j’aimerais bien ça aller chercher l’argent ou l’or », a-t-il affirmé.

En plus des rendez-vous internationaux prévus au calendrier, Moreau participera pour la première fois au 1000 km par équipe du Grand défi Pierre Lavoie.

« Ça va être intéressant. Ça va nous aider à mettre un peu le paracyclisme sur la map. On veut que les gens en entendent parler davantage. Je vais surtout là pour montrer un message de possibilité. Je veux montrer aux gens qu’en fait il y a plus de possibilités qu’on pense et que, même si tu es à mobilité réduite, tu es probablement capable d’en faire plus que ce que les gens peuvent penser. »

La vie de Charles Moreau a basculé en 2008. Sa voiture est tombée en panne sur le pont Laviolette, à Trois-Rivières, et qu’un camion l’a heurtée de plein fouet. Atteint à la moelle épinière, il est devenu paraplégique.

Passionné par le triathlon, il n’était pas question qu’il cesse le sport. C’est ainsi qu’il a découvert le vélo à mains.

Parasports

Sports