•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ian Millar, légende canadienne des sports équestres, à la retraite

Ian Millar salue la foule de la main sur son cheval

Ian Millar à Calgary en 2014

Photo : Getty Images / Derek Leung

Radio-Canada

Ian Millar a annoncé mercredi qu'il prenait sa retraite des compétitions internationales de sports équestres. Le spécialiste des sauts d'obstacles tire, à 72 ans, un trait sur une prolifique carrière qui l'a mené 10 fois aux Jeux olympiques, du jamais vu pour un athlète tous sports confondus.

Le cavalier né à Halifax, en Nouvelle-Écosse, a gagné plus de 150 grands prix, dont trois fois celui du Masters à Spruce Meadows, en banlieue de Calgary.

Membre de l’équipe canadienne depuis 1971, il a participé à 10 Jeux panaméricains et à 7 Championnats du monde, en plus de 10 Olympiques, où il a décroché l’argent au concours par équipe en 2008, à Pékin, avec sa monture In Style.

Il a participé à ses premiers Jeux à Munich, en 1972, et à ses derniers à Londres, en 2012. Il n'a raté que ceux de 1980 à Moscou, car ils étaient boycottés par le Canada.

Il a remporté sa dernière de 10 médailles aux Jeux panaméricains, l’or dans l’épreuve par équipe, en 2015, à Toronto, à l’âge de 68 ans. Un résultat qui a qualifié l'équipe canadienne pour les Jeux de Rio.

« Capitaine Canada » a été 12 fois champion national de sauts d’obstacles, en plus de devenir le premier cavalier à gagner deux fois de suite les finales de la Coupe du monde, en 1988 et 1989.

Mac Cone, Ian Millar, Éric Lamaze et Jill Henselwood, sur le podium avec leur médaille d'argent du concours de saut d'obstacles par équipe aux Jeux olympiques de Pékin.

Mac Cone, Ian Millar, Éric Lamaze et Jill Henselwood avec leur médaille d'argent du concours de saut d'obstacles par équipe aux Jeux olympiques de Pékin.

Photo : La Presse canadienne / Susan Walsh

« J’ai représenté le Canada à de nombreuses reprises durant ma carrière et cela a été, pour moi, un immense honneur, a déclaré l'Ontarien. Porter le veston rouge de l’équipe canadienne a toujours représenté un moment spécial. Pouvoir partager cette expérience avec de nombreux cavaliers canadiens témoigne de la qualité des cavaliers et cavalières de notre pays. »

C’est avec sa célèbre monture Big Ben qu’il a connu le plus de succès, à la fin des années 1980 et dans les années 1990. Une statue de bronze les représentant a d’ailleurs été érigée en 2005 à Perth, en Ontario, où il a établi sa célèbre écurie Millar Brooke Farm.

Membre de l’Ordre du Canada et du Temple de la renommée du Canada, Ian Millar veut se consacrer à son métier d’entraîneur.

Il a, au fil des années, développé plus de 100 chevaux vainqueurs de grands prix et formé de nombreux cavaliers qui se sont signalés sur la scène internationale, notamment ses compatriotes de l'équipe nationale Mario Deslauriers et Jill Henselwood, ainsi que l'Américain Richard Spooner. Il a également été derrière les succès de son fils Jonathon et de sa fille Amy.

« Le lien qui se crée entre un cavalier et un cheval est une expérience incroyable. Mais le partenariat doit se construire de la bonne façon, avec compassion, compréhension et attention, a poursuivi l’homme de chevaux.

« Au cours des dernières années, mon intérêt à travailler avec de jeunes chevaux et de jeunes cavaliers a grandi. Je suis donc enthousiaste à l’idée d’entraîner davantage afin de partager mes connaissances et ma passion avec la prochaine génération. »

Ian Millar, sur Big Ben, aux Jeux olympiques de Séoul en 1988

Ian Millar, sur Big Ben, aux Jeux olympiques de Séoul en 1988

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Avec les informations de La Presse canadienne

Sports équestres

Sports