•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Les joueuses de la défunte Ligue canadienne de hockey féminin en année sabbatique

    Marie-Philip Poulin et Lauriane Rougeau célèbrent un but des Canadiennes
    Marie-Philip Poulin et Lauriane Rougeau, des Canadiennes de Montréal Photo: La Presse canadienne / Justin Tang
    Radio-Canada

    Les joueuses et les équipes de la défunte Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) annonceront dans les prochains jours qu'elles prennent une année sabbatique, a appris Radio-Canada Sports.

    Les joueuses travailleront au cours de la prochaine année à mettre en place une structure pour une ligue nord-américaine unifiée.

    Les Canadiennes de Montréal et les cinq autres équipes de la LCHF (les Furies de Toronto, l'Inferno de Calgary, le Thunder de Markham, les Blades de Worcester et les KRS Vanke Rays de Shenzhen, en Chine) qui ont annoncé la fin de leurs activités à la fin mars ne se joindront donc pas à la Ligue nationale féminine de hockey (NWHL) l’an prochain.

    Trois jours après l’annonce de la dissolution de la LCHF, la NWHL avait annoncé vouloir élargir ses cadres en ajoutant deux équipes canadiennes à Montréal et à Toronto.

    « Aucune équipe ayant pris part à la saison 2018-2019 de la LCHF n'a entamé des négociations pour se joindre à la NWHL », avaient rapidement démenti dans un communiqué commun les six anciennes directrices générales de la LCHF.

    Le souhait des anciennes de la Ligue canadienne est de voir émerger pour la saison 2020 une seule ligue nord-américaine de hockey féminin épaulée par de nouveaux partenaires.

    Dix-huit des 23 joueuses de l’équipe nationale canadienne qui ont pris part au Championnat du monde en avril, en Finlande, jouaient en LCHF l’an dernier. La dissolution de leur ligue a été annoncée à quelques jours du tournoi.

    « Quand le moment sera venu, nous allons nous serrer les coudes », avait déclaré Marie-Philip Poulin, capitaine des Canadiennes de Montréal et de l’équipe canadienne, à propos de l’importance pour les meilleures joueuses du globe d’unir leur voix après le mondial.

    « Je pense que nous désirons toutes une ligue unifiée, avait pour sa part lancé l’attaquante américaine Brianna Decker, joueuse de l’Inferno de Calgary, dernière équipe championne de la LCHF […] J’espère que quelque chose de plus grand et de meilleur suivra. Il y a encore beaucoup d’incertitude pour le moment. »

    Hockey féminin

    Sports