•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anthony Calvillo vit son baptême du football universitaire canadien avec les Carabins

Anthony Calvillo (gauche) et Mathieu Renault (droite)

Anthony Calvillo (gauche) et Mathieu Renault (droite)

Photo : Carabins de l'Université de Montréal / Renaud St-Laurent

Félix St-Aubin

Le camp printanier des équipes de football universitaire permet de découvrir les nouveaux venus au sein de chaque programme. Une recrue de 46 ans était fort attendue, dimanche, au CEPSUM de l'Université de Montréal.

Présenté en grande pompe devant une horde de journalistes et une poignée de joueurs avant Noël, Anthony Calvillo a brisé la glace et foulé le terrain du domicile des Carabins pour un premier entraînement extérieur.

L'adjoint à l'entraîneur-chef Danny Maciocia et instructeur des quarts-arrières est fébrile à l'idée d'enseigner aux étudiants-athlètes.

« Que tu sois un joueur ou un entraîneur, tu as toujours hâte au début des diverses phases du camp. On construit à partir de la première. Le groupe d'entraîneurs a travaillé très fort pendant la saison morte afin d'élaborer un cahier de jeux qui stimulera les joueurs », promet Calvillo.

Après un an d'exil à Toronto pour accompagner Jim Popp et Marc Trestman dans leurs aventures avec les Argonauts, celui qui a défendu avec brio les couleurs des Alouettes de 1998 à 2013 a hâte à ce nouveau chapitre dans la métropole québécoise

C'est spécial, je suis arrivé ici en 1998 et j'ai commencé à y habiter à l'année longue en 2000. Chaque année permet d'en apprendre plus sur tout ce que Montréal représente, sa culture, sa langue. C'est devenu ma maison, j'ai d'ailleurs vécu plus longtemps à Montréal que [dans mon État natal] la Californie.

Anthony Calvillo, entraîneur adjoint et instructeur des quarts-arrières des Carabins de l'UdeM

Feuille de route d'Anthony Calvillo comme entraîneur :

  • 2015 : coordonnateur offensif et instructeur des receveurs de passes des Alouettes
  • 2016 : coordonnateur offensif et instructeur des quarts-arrières des Alouettes
  • 2017 : instructeur des quarts-arrières des Alouettes
  • 2018 : instructeur des quarts-arrières des Argonauts
  • 2019 : entraîneur adjoint et instructeur des quarts-arrières des Carabins

Divers mandats à titre d'instructeur pour les Moineaux ont été confiés à Calvillo après qu'il eut raccroché ses crampons en 2014 au terme d'une illustre carrière qui l'a mené au Panthéon du football canadien en 2017.

« Je crois que [le contact avec les joueurs professionnels et universitaires] est assez similaire, ça reste qu'il faut entraîner, enseigner et être conséquent avec eux, explique-t-il. J'essaie d'avoir la même approche que j'avais au niveau professionnel, d'être honnête. Je suis ici pour les rendre meilleurs, mais aussi pour qu'ils me rendent meilleur. »

Anthony Calvillo

Anthony Calvillo, responsable des quarts des Alouettes de Montréal

Photo : Alouettes de Montréal/Dominick Gravel

Arborer la bonne couleur

Calvillo a déjà fait connaissance avec les membres des Carabins, mais il est encore à l'étape d'évaluer l'effectif qu'il a sous la main.

Le légendaire no 13 s'est attelé à la tâche cet hiver en passant au peigne fin les 10 prestations du calendrier 2018. Rappelons que sept d'entre elles se sont soldées par une victoire, mais aucune contre le Rouge et Or de l'Université Laval, une première en cinq ans.

« Tu regardes toujours les points sur lesquels tu peux faire une amélioration, les éléments que tu peux modifier, commente Calvillo. Le talent est présent et les occasions d'obtenir un gros jeu ont été nombreuses pour plusieurs joueurs. »

J'étais déjà bien au fait de la rivalité [avec le Rouge et Or], mais j'ai aussi pu le constater assez rapidement. Je m'entraînais avec des joueurs, et quelqu'un s'est présenté avec un morceau de vêtement de couleur rouge, pas avec le logo du Rouge et Or, mais c'était rouge. Il s'est fait dire : "Si tu veux t'entraîner avec nous, tu ne pourras pas mettre ça, tu devras porter une autre couleur." J'ai aussitôt compris la rivalité qui existe entre les deux universités.

Anthony Calvillo, entraîneur adjoint et instructeur des quarts-arrières des Carabins de l'UdeM

L'unité offensive des Bleus a connu sa part d'ennuis la saison dernière lors des chocs très attendus avec les rivaux lavallois.

Danny Maciocia a misé beaucoup sur son quart partant Dimitri Morand en vue de la prochaine campagne. Le pivot qui atteindra cette année la mi-parcours de son passage dans l'U Sports a longtemps été perçu comme un joueur d'exception.

Calvillo croit également que Morand peut avoir du succès dans le circuit universitaire québécois.

« Ma première impression a été de l'enthousiasme, révèle-t-il. J'ai vu ce que Morand était capable de faire dans les films et j'ai travaillé un peu plus avec lui lors de la saison morte. Après le premier entraînement du camp de printemps, je pouvais déjà voir tout son potentiel. »

Se rapprocher du public francophone

Par ailleurs, l'apprentissage du français va bon train. Le visage des Alouettes durant plus d'une décennie au tournant des années 2000 déploie de grands efforts afin de parvenir à maîtriser la langue de Molière.

« C'est exceptionnel, je remarque déjà les progrès concernant ma compréhension du français, ça augmente depuis que j'ai commencé à apprendre la langue », indique-t-il.

Calvillo met les bouchées doubles pour ainsi atteindre le but qu'il s'est fixé. Il s'est notamment inscrit à des cours qui s'amorceront à la mi-mai. Les séances seront d'une durée de deux heures et se dérouleront cinq fois sur une base hebdomadaire pendant six semaines.

« Mon objectif est d'être capable de faire des entrevues en français lorsque la saison prendra son envol », dit l'un des favoris des amateurs de football montréalais, avant d'enchaîner avec quelques mots en français pour clore l'entrevue.

Anthony Calvillo

Anthony Calvillo

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Football

Sports