•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Saint Louis à Dallas, Ben Bishop a maintenant la mission de battre les Blues

Ben Bishop, des Stars de Dallas, perd son bâton en bloquant un tir au cours d'un match contre les Predators de Nashville.
Ben Bishop a mieux joué en éliminatoires jusqu'ici qu'au cours de sa saison record. Photo: Associated Press / Mark Humphrey
Associated Press

Avant de devenir un choix de repêchage des Blues de Saint Louis, Ben Bishop en était l'un de leurs partisans. Il avait 14 ans lorsqu'il a assisté à un match de séries contre les Stars, et il se rappelle avoir nargué le gardien adverse avec des cris de « Bel-four »!

Les Blues avaient alors balayé les Stars pour atteindre la finale de l’Ouest. Et voilà que, quelque 18 ans plus tard, il sera le gardien titulaire des Stars contre les Blues dans les séries éliminatoires.

« C’est drôle de penser que je retourne chez moi avec l’uniforme de Dallas, reconnaît Bishop. Beaucoup de parents et d’amis ne sauront pas trop qui encourager. Mais dès que la rondelle est en jeu, c’est une simple partie de hockey… un voyage d’affaires. »

Ces rivaux de la Division centrale ont tous deux défait des équipes mieux classées qu’eux au premier tour. Leur série des demi-finales d’association s’amorce jeudi à Saint Louis.

Si Dallas est là, c’est beaucoup grâce à Bishop. Le gardien a été meilleur en éliminatoires (moyenne de buts accordés de 1,90, taux d'efficacité de ,945) qu’en saison, même s'il a pourtant établi des records d’équipe (moyenne de 1,98, taux efficacité de ,934) qui lui ont valu d’être finaliste pour le trophée Vézina.

Bishop a réalisé 47 arrêts, une marque personnelle dans les éliminatoires, lorsque les Stars ont éliminé les Predators avec une victoire de 2-1 en prolongation lundi.

« Il a toujours été un gardien exceptionnel », souligne l’attaquant des Blues Pat Maroon, lui aussi né à Saint Louis, qui a affronté Bishop au niveau junior.

Ce choix de troisième tour des Blues en 2005 a fait ses débuts dans la LNH pour son équipe de cœur trois ans plus tard. Un échange l’a envoyé à Ottawa en 2012, puis un autre l’a mené à Tampa Bay. Bishop s’est rendu en finale de la Coupe Stanley avec le Lightning en 2015 avant d’être cédé aux Kings en février 2017.

L’imposant gardien de 2 m (6 pi 6 po) a été cédé aux Stars au mois de mai suivant. Il a presque aussitôt signé un contrat de six saisons.

« C’est un gros gardien qui distribue bien la rondelle et qui a connu une grande saison, soutient le centre des Blues Brayden Schenn. Il peut réaliser beaucoup d’arrêts exceptionnels, mais c’est à nous de lui rendre la tâche difficile avec des tirs à répétition, des écrans, des déviations. »

C’est à Jordan Binnington que les Blues ont confié leur filet. Le gardien recrue a maintenu une moyenne de 2,63 et un taux d'efficacité de ,908 dans la victoire des siens en six matchs contre les Jets de Winnipeg, qui a été conclue samedi à domicile.

Les Stars et leur entraîneur de première année Jim Montgomery ont gagné les trois dernières rencontres de leur série contre Nashville. La seule vraie contre-performance de Bishop s’était produite avant cette séquence, au troisième match, lorsqu’il a été faible pour deux buts des Predators. C’était son premier match éliminatoire à domicile avec les Stars.

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il avait fait pour se remettre de cette défaite de 3-2, Bishop a répondu : « J’ai remercié mon bloqueur pour l’ensemble de son œuvre. J’en utilise désormais un neuf. »

Bishop ne croit toutefois pas que le nouvel élan qu’ont trouvé les Stars par la suite est un gage de succès pour la série contre les Blues.

« C’est une toute nouvelle série, on recommence à neuf, rappelle Bishop. L’adversaire est différent, le contexte aussi. Il faut essayer de continuer dans la même veine, bien sûr, mais tout recommence. »

Hockey

Sports