•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séries de la LNH : comprendre les surprises du premier tour

Les joueurs des Blue Jackets se félicitent après un but.
Les joueurs des Blue Jackets en extase dans leur quatrième match contre le Lightning Photo: Getty Images / Kirk Irwin
Jean-François Chabot

Dans l'Est comme dans l'Ouest, les favoris ont plié l'échine devant des adversaires qu'ils devaient écarter sans trop de mal au premier tour des séries éliminatoires de la LNH. C'est le cas des quatre champions de division, Tampa Bay, Washington, Calgary et Nashville. Qu'est-ce qui a fait pencher la balance en faveur des négligés? Explications.


EST

Blue Jackets de Columbus

Zach Werenski (au centre), des Blue Jackets de Columbus, célèbre son but contre le Lightning de Tampa Bay avec ses coéquipiers Nick Foligno (à gauche) et Artemi Panarin.Zach Werenski (au centre) a inscrit le deuxième filet des Blue Jackets en première période. Photo : Associated Press / Chris O'Meara

Comment cette équipe qui n’avait encore jamais remporté une série depuis son arrivée dans la LNH a-t-elle pu terrasser en quatre matchs le Lightning, une formation qui avait dominé la ligue tout au long de la saison?

Les premiers signes ont été constatés au match no 1. Les Blue Jackets avaient alors effacé un retard de trois buts pour décrocher la victoire.

Le Lightning n’a plus mené au pointage du reste de la série, et le gardien Sergei Bobrovsky (moyenne de 2,01, taux d'efficacité de ,932) n’a fait qu’ajouter à la frustration.

C’est pour y avoir cédé que Nikita Kucherov a regardé le troisième match depuis les gradins. Dire que Steven Stamkos ou Brayden Point ont été invisibles relève de l’euphémisme.

La contribution de Matt Duchesne (3 buts, 4 passes) dans cette série donne raison à l’organisation qui a fait son acquisition à la date limite des échanges.

Les Jackets auront encore besoin de lui au deuxième tour face aux Bruins de Boston.


Islanders de New York

Johnny Boychuk surveille son adversaire des Penguins, Bryan Rust. On voit le gardien Robin Lehner en arrière-plan, devant le filet de son équipe. Johnny Boychuk a aidé les Islanders de New York à balayer les Penguins de Pittsburgh au premier tour des séries éliminatoires de la LNH. Photo : Getty Images / Justin Berl

La défense des Islanders s’était déjà avérée la plus avare de la LNH au cours de la saison avec 196 buts accordés.

La tendance s’est maintenue au premier tour face aux Penguins de Pittsburgh, balayés en quatre matchs, avec en prime l’excellente prestation des unités spéciales.

Le gardien Robin Lehner a été intraitable en conservant une moyenne de 1,47 but et un taux d’efficacité de ,956.

En plus d’avoir dominé 14-6 au chapitre des buts marqués, les Islanders ont réduit Sidney Crosby au silence quasi complet. Limité à une maigre mention d’aide en quatre matchs, le « Kid » n’a pas enregistré le moindre tir au but dans le dernier match.

En attaque, Jordan Eberle, à nouveau réuni avec Mathew Barzal, a bien répondu en marquant dans chacun des quatre matchs de la série.


Hurricanes de la Caroline

McGinn saute dans les bras de son capitaine Justin Williams, qui vient de lui fournir la passe décisive sur le but vainqueur inscrit en 2e période de prolongation du match no 7 face aux Capitals.Brock McGinn (no 23) et Justin Williams (no 14) Photo : The Associated Press / Nick Wass

Les Hurricanes ont été la dernière équipe à se qualifier pour le deuxième tour des séries. Ils l’ont fait en éliminant les champions en titre, les Capitals de Washington, en sept matchs.

La troupe de l’entraîneur Rod Brind'Amour a du coup complété le traitement-choc qui fait en sorte que les quatre champions de division se retrouvent exclus du portrait.

À leur première participation aux éliminatoires en 10 ans, les Hurricanes ont eu le dessus sur les Capitals grâce à un travail d'équipe.

Les statistiques montrent un partage de la production offensive. Outre les neuf mentions d'aide du défenseur Jaccob Slavin, Jordan Staal (3 buts, 3 passes), Dougie Hamilton (3 buts, 3 passes) et Warren Foegele (4 buts, 2 passes) ont amassé chacun six points. Sebastian Aho et Brock McGinn, le héros du dernier match, suivent avec cinq points chacun.

Difficile de passer sous silence la contribution du vétéran capitaine Justin Williams. « Monsieur 7e match » a fait honneur à sa réputation en y allant de la passe décisive sur le but vainqueur, portant du coup sa fiche à 8-0 dans les matchs ultimes. Il totalise 15 points dans ces circonstances.

En mettant le point final à la série à Washington, la Caroline a signé la seule victoire par une équipe visiteuse dans ce duel.

La pression constante et l'échec avant soutenu ont permis aux Canes de faire la différence. Ils n'ont surtout jamais baissé les bras. Ils sont revenus dans la série après avoir perdu les deux premiers matchs. Enfin, leur remontée dans le septième match après des retards de 0-2 et de 1-3 témoigne de leur résilience.

La tenue du gardien Petr Mrazek (moyenne de 2,54, taux d'efficacité de ,899) n’a pas été exceptionnelle, mais il a fait ce qu’il fallait dans les deux dernières rencontres pour inspirer les siens.

La prochaine série contre les Islanders s'annonce palpitante, mais son issue reste difficile à prédire.


OUEST

Avalanche du Colorado

Ils célèbrent un but victorieux.Nathan McKinnon (à gauche), de l’Avalanche, célèbre son but victorieux avec son coéquipier Gabriel Landeskog. Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Comme l’an dernier, l'Avalanche s'est qualifiée pour les séries à titre de dernière équipe repêchée. Elle s’est inscrite dans la liste des tueurs de géants en éliminant les Flames de Calgary, meilleure équipe de l’Ouest, en cinq matchs.

Ses meilleurs joueurs ont été les meilleurs sur la glace.

Après la défaite de 4-0 dans le match initial, Nathan MacKinnon (3 buts, 5 passes), Mikko Rantanen (5 buts, 4 passes) et Gabriel Landeskog (1 but, 3 passes) ont pris les choses en main pour permettre à leur équipe de remporter les quatre rencontres suivantes.

En plus de leur total de 21 points, les trois larrons ont tiré 68 fois sur le gardien Mike Smith. MacKinnon et Rantanen ont aussi inscrit des buts en prolongation pour faire la différence dans les matchs 2 et 4.

Il déjoue Mike Smith avec 2:50 à faire en troisième période pour forcer la prolongation.Mikko Rantanen a marqué le but égalisateur et le but gagnant Photo : Associated Press / David Zalubowski

Devant le filet, Phillipp Grubauer (moyenne de 1,89, taux d'efficacité de ,939) a été excellent.

On se souviendra qu’il a tenu tête à Johnny Gaudreau sur un tir de pénalité pour maintenir la mince avance des siens de 1-0 en première période du cinquième match.


Blues de Saint Louis

Il est étendu sur la glace.Le gardien des Blues, Jordan Binnington, repousse une charge de l'attaquant Jack Roslovic des Jets de Winnipeg Photo : The Canadian Press / JOHN WOODS

Bons derniers au classement général de la LNH en date du 2 janvier, les Blues ont réalisé un spectaculaire revirement pour entrer dans les séries par la grande porte.

Contre les Jets de Winnipeg, qui avaient amassé le même nombre de points qu’eux (99), ils ont profité de l’excellente tenue du gardien recrue Jordan Binnington (moyenne de 2,63, taux d'efficacité de ,908).

Si on ne tient pas compte de la défaite de 6-3 dans le troisième match, Binnington a su réaliser les arrêts clés pour inspirer ses coéquipiers.

Les Blues ont été les premiers à décrocher une victoire sur la patinoire adverse.

Ils l’ont fait en prenant la mesure du premier trio des Jets. Kyle Connor, Mark Scheifele et Blake Wheeler totalisaient 15 points après les quatre premiers duels. Ils ont été réduits à néant dans les deux derniers.

Patrik Laine a subi un sort semblable quand il a été blanchi dans les matchs 4, 5 et 6 après avoir trouvé le fond du filet dans chacune des trois rencontres initiales.

La décision de l’entraîneur Craig Berube de remanier son premier trio a redonné vie aux Blues. Il a associé Brayden Schenn à Oskar Sundqvist et à Jaden Schwartz.

Ce dernier a marqué le but vainqueur avec 15 secondes à écouler au cinquième match avant d’enchaîner avec un tour du chapeau dans la rencontre qui a sonné le départ en vacances des Jets.


Stars de Dallas

Ils se sautent dans les bras.Alexander Radulov félicite le défenseur Miro Heiskanen (no 4) à la suite de son 2e but dans le premier match de la série face aux Predators Photo : The Associated Press / Mark Humphrey

À l’image des Blues, les Stars de Dallas doivent leur succès à la tenue de leur gardien et de leur premier trio.

Ben Bishop (moyenne de 1,90, taux d'efficacité de ,945) a été spectaculaire devant le filet contre les Predators, qui sont tombés en six matchs. Il a réalisé 47 arrêts dans la dernière rencontre gagnée 2-1 à Dallas.

En attaque, Jamie Benn (1 but, 5 passes), Tyler Seguin (2 buts, 4 passes) et Alexander Radulov (4 buts, 2 passes) ont chacun récolté six points au cours de cette série.

Parfait en 15 occasions, le jeu des Stars à court d'un homme s’est assuré de ne pas permettre à l'avantage numérique des Predators de sortir de la torpeur qui lui a valu le dernier rang de la ligue (12,5 %) à la fin de la saison.

À cinq contre cinq, les plombiers des Stars ont bien contenu les bougies d’allumage des Preds.

Filip Forsberg (1 but, 1 aide) , Ryan Johansen (1 but, 1 aide) et Viktor Arvidsson (0 but, 0 passe) n’ont récolté que 4 points à eux trois au cours de la série.

Les Stars vont retrouver les Blues dans les séries pour la 14e fois de leur histoire.

Saint Louis a gagné 7 des 13 confrontations précédentes, dont deux depuis que les North Stars du Minnesota ont déménagé au Texas en 1993.

Hockey

Sports