•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Racing Point peut-elle rattraper le temps perdu?

Lance Stroll sort du garage lors des essais d'hiver à Barcelone.

Lance Stroll sort du garage lors des essais d'hiver à Barcelone.

Photo : Getty Images / Jerry Andre

Philippe Crépeau

Avec l'arrivée du consortium dirigé par Lawrence Stroll, et un budget à la hausse, on espérait un meilleur début de saison de l'équipe britanno-canadienne Racing Point.

Plus de sous = plus de points? La réalité est plus complexe.

On ne peut s’empêcher de penser à 2018 quand Racing Point s’appelait Force India. Avec Esteban Ocon et Sergio Pérez, l’équipe avait fini la saison avec 111 points sur la totalité des courses.

Il est important de rappeler que la conception et la fabrication d’une monoplace durent près d’un an. Le travail commence dans le courant de l’année précédente, en parallèle à la saison en cours.

Or, en 2018, l’équipe Force India a failli fermer ses portes après le Grand Prix de Hongrie.

Il a fallu que Pérez fasse une démarche juridique pour qu’un processus de redressement judiciaire soit mis en marche, et qu’on découvre l’étendue des dégâts.

Ils parlent dans les puits.

Le directeur général de l'équipe Force India Otmar Szafnauer (à gauche) en discussion avec le pilote Sergio Perez

Photo : Getty Images / Charles Coates

En coulisses, Lawrence Stroll a convaincu des amis d’investir. Ce consortium a finalement obtenu le feu vert de la FIA, en doublant au passage le projet de l’homme d’affaires russe Dmitry Mazepin.

Les 400 employés de l'équipe Force India ont travaillé jusqu’au mois d’août dans la crainte de perdre leur emploi, sans savoir de quoi serait fait leur avenir. L’équipe a été en mode survie jusqu’au Grand Prix de Belgique.

Dans ces conditions, l’équipe a pu commencer la conception de la voiture de 2019 que beaucoup plus tard que les autres. Plusieurs mois après. Et aujourd’hui, Racing Point en paie le prix. La RP19 n’est clairement pas au niveau, et les pilotes souffrent en piste.

L'écurie précise que le travail de développement se poursuit à l’usine de Silverstone et que les améliorations apportées à la voiture pour le Grand Prix d’Espagne lui permettront de faire un grand bond en avant.

Le problème, c'est que les pilotes n'ont que les essais libres du vendredi pour évaluer en piste les nouvelles pièces. Ce sont trois heures de travail quand les voitures tournent sans pépin de fiabilité. Si l'équipe part dans une mauvaise direction le vendredi, elle en souffre tout le week-end.

Les autres équipes aussi auront fait progresser leur voiture. Alors, où se situera Racing Point à Barcelone dans la hiérarchie? L'équipe est encore loin du souhait de Lawrence Stroll de se rapprocher du top 3.

Ce qui est rassurant, c’est que l’équipe pourra poursuivre son travail de développement tout au long de la saison, ce qu’elle ne pouvait pas faire les saisons dernières, faute de budget. Et sans développement, point de salut.

Se tourner vers 2020

Si l’équipe ne peut effacer le retard sur la concurrence de milieu de grille, elle décidera sans doute de se tourner vers 2020, et d'amorcer la conception de la RP20 plus tôt que tard.

Elle a maintenant les moyens de faire travailler deux équipes en parallèle, et de progresser sur les deux fronts.

C’est généralement après le Grand Prix du Canada à la mi-juin que les équipes, revenues en Europe, se lancent dans la conception de la nouvelle voiture. Racing Point pourrait commencer dès le Grand Prix d’Espagne terminé, à la mi-mai.

Sergio Pérez et Lance Stroll n’ont marqué que sept points en trois courses, c'est bien en deçà des attentes. Mais il n’y a pas péril en la demeure.

À pareille date, il y a un an, après trois courses, Pérez et Ocon n’avaient inscrit qu’un maigre point. Les premières bonnes récoltes avaient commencé à Bakou, en Azerbaïdjan, avec la 3e position de Pérez.

Ça tombe bien, c’est précisément à Bakou que Lance Stroll était monté sur le podium en 2017, lui aussi sur la troisième marche.

Et le Grand Prix d'Azerbaïdjan, c'est le prochain au calendrier, ce week-end.

Ils s'aspergent de champagne.

Lance Stroll sur le podium à Bakou avec Daniel Ricciardo (gauche) le vainqueur du Grand Prix d'Europe

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Course automobile

Sports