•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Flames peinent à apaiser la douleur de leur élimination hâtive

Les Flames ont subi l'élimination en cinq matchs au premier tour des séries.

Les Flames ont subi l'élimination en cinq matchs au premier tour des séries.

Photo : Getty Images / Yong Teck Lim

Radio-Canada

Le choc est passé, mais la douleur est toujours vive pour les Flames de Calgary. La meilleure formation de l'Association de l'Ouest a été éliminée en cinq rencontres au premier tour des séries par l'Avalanche du Colorado, deuxième et dernière équipe repêchée.

Les joueurs croient que l'équipe a le talent et les effectifs pour remporter la Coupe Stanley, mais doit apprendre à garder le rythme dans les éliminatoires.

« C’est difficile, c’est vraiment décevant. Nous sentions que nous avions une très bonne équipe toute la saison et nous n’avons pas réussi à faire le travail en séries. Quelques jours plus tard, nous essayons de regarder tous les scénarios et nous pensons à ce que nous aurions pu faire de différent », indique le capitaine Mark Giordano.

« Nous devons trouver comment s’améliorer dans les moments décisifs comme les séries et voir comment nos adversaires ont réussi à prendre le rythme, et à le garder », ajoute-t-il.

Le joueur de centre Mikael Backlund croit que le sort de son équipe s’est joué dans deux matchs. Selon lui, les événements auraient pu prendre une tournure différente si les Flames avaient trouvé l’énergie nécessaire pour remporter ces deux rencontres importantes.

« Je pense que la différence s’est faite aux deuxième et quatrième matchs, spécialement au deuxième match qui était à la maison. Je pense que nous avons été trop passifs. Durant la saison, nous trouvions le moyen de rester agressifs à tous les matchs, mais durant ces deux matchs nous avons été trop passifs », explique-t-il.

Selon Giordano, la formation albertaine aura besoin de temps pour s'en remettre.

« Nous allons nous souvenir de cette dure épreuve, et l'utiliser pour nous reprendre l’an prochain. Mais ça semble vraiment loin pour l'instant », affirme-t-il.

« Je crois en notre équipe, renchérit Backlund. Nous avions une équipe inexpérimentée en séries, ce n’est pas une excuse, mais c’est la réalité. Je pense que nous avons tous appris de ça. Même moi, ce n’était que mes troisièmes séries. J’espérais mieux, mais je crois en nous pour le futur. »

Giordano a été nommé finaliste au trophée Norris, remis sur une base annuelle au défenseur par excellence du circuit Bettman. Il a toutefois admis qu'il est difficile de se réjouir de cette nouvelle, car il l’a apprise 48 heures après l'élimination des Flames.

Plusieurs questions devront être explorées cet été. Quoi faire du gardien de 37 ans Mike Smith, qui pourrait être libre comme l'air le 1er juillet prochain? Et quel est le prix à payer pour conserver les services des attaquants Matthew Tkachuk et Sam Bennett?

Tkachuk et Bennett verront respectivement leurs premier et deuxième contrats professionnels venir à échéance cet été. Ils seront des joueurs autonomes avec compensation s'ils ne parviennent pas à s'entendre avec les Flames.

Avec les informations de La Presse canadienne

Hockey

Sports