•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canadiennes raflent l'or en rugby à sept à Kitakyushu

Les Canadiennes remportent une étape des Séries mondiales de rugby à 7 pour la première fois depuis l'arrêt à Sydney en 2017.

Les Canadiennes remportent une étape des Séries mondiales de rugby à 7 pour la première fois depuis l'arrêt à Sydney en 2017.

Photo : Rugby Canada

Radio-Canada

La sélection canadienne a enlevé les honneurs dimanche de la Série mondiale de rugby à 7 de Kitakyushu. Ghislaine Landry a joué les héroïnes sur l'ultime poussée offensive pour permettre aux siennes de l'emporter 7-5 contre les Anglaises.

Une année après avoir raté les quarts de finale pour la première fois de son histoire aux Séries mondiales, l'équipe unifoliée se retrouve maintenant sur la plus haute marche du podium à la suite d'un triomphe in extremis au Japon.

En retard de cinq points, Landry a profité d'une mauvaise remise pour s'offrir l'essai décisif, qu'elle a transformé en victoire, alors que le temps réglementaire était écoulé depuis près de deux minutes.

Jamais un match de championnat des Séries mondiales n'avait affiché si peu de points.

C'est incroyable! Tout le week-end a été dur et disputé, cette finale était à l'image du tournoi. C'est énorme, de l'emporter. Nous travaillons très dur en dehors des tournois et nous avons été en mesure de le montrer lors de cette finale. Marquer au bout du temps additionnel témoigne du travail accompli, et je suis très fière des filles.

La capitaine Ghislaine Landry

Ce miracle en fin de rencontre signé par la capitaine a procuré à son pays un premier sacre depuis l'arrêt à Sydney en février 2017. La joueuse par excellence de la finale participait au 30e tournoi de sa carrière.

Le Canada n'a pas perdu un seul de ses six affrontements au pays du Soleil levant.

Il a d'abord conservé un dossier immaculé pendant le tour préliminaire avec des gains face à l'Australie, la Chine et l'Espagne, puis a coup sur coup battu dans l'ordre la Russie, les États-Unis et l'Angleterre durant la phase finale.

Landry et Karen Paquin ont été nommées dans l'équipe d'étoiles de la compétition japonaise.

Ghislaine Landry (droite)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ghislaine Landry (droite)

Photo : Rugby Canada

« Je suis très fier de nos filles, qui ont réussi à s'en sortir et à montrer qu'elles pouvaient continuer de jouer jusqu'au bout. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas gagné un tournoi », commente le sélectionneur John Tait.

« C'est agréable de retourner en haut du podium, enchaîne-t-il. Cela nous donne beaucoup de confiance avant de disputer notre tournoi à domicile. »

La cinquième étape de la saison se déroulera les 11 et 12 mai prochains à Langford, en Colombie-Britannique.

Les Jeux de Tokyo dans la mire

Les Canadiennes pointent désormais au 2e échelon du classement général grâce à une récolte de 66 points au terme de quatre des six manches. Plus tôt dans la campagne, elles ont terminé 3es à Glendale, 2es à Dubaï et 5es à Sydney.

Championnes des trois premiers tournois du calendrier, les Néo-Zélandaises (72 points) occupent le sommet, tandis que les Américaines (64 points) et les Australiennes (56 points) se retrouvent aux 3e et 4e rangs.

Les quatre premières nations à l'issue de la saison obtiendront leur billet olympique pour les Jeux de Tokyo, à l'été 2020.

« C'est énorme, nous sommes conscientes que nous faisons tout cela pour ça, mentionne Landry. C'est notre principal objectif cette saison, et nous tailler une place en finale en plus est formidable. »

« C'est là-dessus que nous nous concentrons, poursuit Tait. Nous voulons nous améliorer encore davantage. Je ne crois pas que nous ayons atteint notre plein potentiel dans ce tournoi, mais c'est un résultat encourageant. »

Rugby

Sports