•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Union assomme l'Impact à Philadelphie

Orji Okwonkwo (à gauche) et l'Impact n'ont rien offert sur le plan offensif à Philadelphie.

Photo : Bill Streicher-USA TODAY Sports

Radio-Canada

Après avoir blanchi trois adversaires de suite, l'Impact de Montréal est brutalement retombé sur terre, samedi, lors d'une défaite de 3-0 contre l'Union à Philadelphie.

Cory Burke, Jamiro Monteiro (sur un tir de pénalité) et Alejandro Bedoya ont marqué avec les trois seuls tirs cadrés de l’Union (4-3-1). L’Impact (3-3-2), qui doit toujours se débrouiller sans son meneur offensif Ignacio Piatti, blessé, a cadré une petite frappe.

« C'est frustrant, a reconnu l'entraîneur-chef de l'Impact, Rémi Garde. Mais je suis frustré pour les joueurs surtout parce que je sais qu'on peut faire mieux. Je sais qu'ils peuvent faire mieux individuellement, collectivement, et qu'on doit faire mieux surtout. Non seulement on peut, mais on doit. »

C'est un match qu'on n'a pas réussi, on peut même dire qu'on l'a raté. Je pense qu'il faut le laisser derrière nous.

Rémi Garde, entraîneur-chef de l'Impact de Montréal

Burke a amorcé la fête à la 14e minute lorsque Daniel Lovitz lui a fait cadeau d’une passe en retrait mal appuyée. L’attaquant de l’Union a fait reculer la charnière centrale montréalaise avec deux touches de balles avant de battre le gardien Evan Bush d’un tir croisé à ras de terre.

Le défenseur Zakaria Diallo a offert aux locaux la chance de faire 2-0 un peu moins d’une demi-heure plus tard. Avec son bras droit, Diallo a tiré Jack Elliott vers le sol dans la surface de réparation, et l’arbitre Robert Sibiga a logiquement accordé un tir de pénalité à l’Union. Monteiro a pris Bush à contre-pied à sa gauche.

L’entraîneur montréalais Rémi Garde a apporté deux changements à sa formation au retour de la pause, et son équipe aurait pu tenter de profiter de l’inexpérience du gardien adverse, Matt Freese. Celui-ci est monté au jeu pour ses premiers pas en MLS à la 54e minute, après que le titulaire Andre Blake eut subi une blessure à l’aine.

C’est plutôt l’Union qui a enfoncé le dernier clou dans le cercueil du Bleu-blanc-noir trois minutes plus tard, lorsque Bedoya a poussé le ballon au fond d’une cage presque déserte.

« Aujourd'hui, ce n'était pas suffisant, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. Ce n'est pas acceptable. On est frustrés contre nous-mêmes. On ne s'est pas présenté en première mi-temps, et leurs buts sont venus sur deux erreurs de notre part. On a eu des occasions qui auraient pu changer le match, mais on a manqué un peu de justesse à l'attaque. »

L'Union a conclu la rencontre à 10 joueurs après l'expulsion de Kai Wagner à la 90e minute. Sibiga a d'abord montré un carton jaune à Wagner après son tacle sur Mathieu Choinière, mais il a sorti son carton rouge après avoir visionné la reprise.

L'Impact sera de retour sur le terrain dès mercredi, en Nouvelle-Angleterre, contre le Revolution.

« Il faut se reconcentrer, se remobiliser, et penser que c'est notre huitième match depuis le début de saison, a souligné Garde. C'est un septième à l'extérieur. On sait que c'est difficile. On ne va pas tout voir négatif aujourd'hui. Je sais qu'on peut faire mieux. Je pense que les joueurs vont se remettre en question avec moi, et que mercredi on sera capable d'offrir quelque chose. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Soccer

Sports