•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jets au bord du gouffre à Saint Louis

David Perron (no 57) et Connor Hellebuyck (no 37)

David Perron (no 57) et Connor Hellebuyck (no 37)

Photo : La Presse canadienne / Jeff Roberson

Radio-Canada

Les Blues tenteront d'en finir avec les Jets de Winnipeg samedi à l'occasion du sixième match éliminatoire disputé à Saint Louis. Le hic, c'est que l'équipe à domicile n'a pas remporté une seule des cinq premières rencontres.

Les Blues ont décroché deux victoires d'entrée de jeu au Manitoba, avant de se faire jouer le même tour par les Jets lorsque la série s'est transposée au Missouri. Les troupiers de Craig Berube ont renoué avec les commandes à l'issue du cinquième duel.

« On voit depuis le début de la série que le momentum ne veut pas dire grand-chose, indique David Perron. On a l'occasion de terminer ça ce soir, il faudra faire du mieux que l'on peut pour y arriver. »

« Les Jets ne peuvent pas se permettre de perdre, ils joueront avec l'énergie du désespoir, et nous devrons en faire de même. Nous devons être prêts pour ça », affirme de son côté Berube.

Les Jets semblaient se diriger vers une troisième victoire d'affilée jeudi, mais les Blues en ont décidé autrement. En retard 2-0 après deux périodes, ils ont effectué une remontée au dernier tiers qui s'est conclu par un but de Jaden Schwartz avec 15 secondes à écouler au match.

« Ce n'est pas compliqué, on joue pour [gagner] la Coupe Stanley, on a tout le temps de l'énergie, explique Perron. Je pense que de la façon qu'on a joué cette saison, on a eu à travailler extrêmement fort pour revenir dans la course aux séries. On ne veut pas manquer notre chance. »

Je pense que pour battre les Jets ce soir, ce sera de continuer à utiliser le milieu de la glace en sortant de la zone défensive. Ils sont évidemment très physiques, c'est donc difficile de trouver le milieu, mais plus on fait ça, plus on se donne des occasions de rentrer avec de la vitesse en territoire offensif.

David Perron, attaquant des Blues de St. Louis

Les Jets sont la dernière équipe canadienne en lice dans l'Association de l'Ouest à la suite de l'élimination hâtive des Flames de Calgary par l'Avalanche du Colorado. Les Maple Leafs de Toronto font quant à eux cavalier seul dans l'Est.

Si une septième et ultime confrontation devait être nécessaire, elle serait disputée lundi au domicile des Jets.

« Il y a de la pression à chaque match, et ça change au fur et à mesure que la série avance. Il y a aussi de la pression sur les Blues, ils n'ont pas envie de retourner à Winnipeg », soutient Paul Maurice.

« Il n'y a pas de lendemain. Parfois, cela permet de se libérer un peu, ajoute l'entraîneur-chef des Jets. Si vous maîtrisez bien la situation, vous pouvez jouer avec un petit extra. »

Une promotion pour Perron

Berube a modifié ses trios après 40 minutes de jeu lors du cinquième affrontement, ce qui s'est avéré être un changement salutaire. Perron a été flanqué à la gauche du centre Ryan O'Reilly et de l'ailier Vladimir Tarasenko dans la première unité.

C'est d'ailleurs O'Reilly, candidat cette année aux trophées Lady-Byng et Selke, qui a amorcé la remontée en ouvrant la marque en avantage numérique dans les premiers instants de la troisième période.

« Si on pousse dans la même direction et qu'on travaille ensemble, l'un pour l'autre, je pense que ça va bien aller », déclare Perron, complice de la réussite d'O'Reilly.

Brayden Schenn, auteur du but égalisateur, a été rétrogradé au centre du deuxième trio, aux côtés de Jaden Schwartz et Oskar Sundqvist.

Hockey

Sports