•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fognini bat Nadal et accède à la finale à Monte-Carlo

Fabio Fognini renvoie la balle à Rafael Nadal, en demi-finale du Masters de Monte-Carlo.
Fabio Fognini Photo: AFP / VALERY HACHE
Radio-Canada

Fabio Fognini a réalisé l'inimaginable en détrônant Rafael Nadal en demi-finale du Tournoi de Monte-Carlo. L'Italien, 13e tête de série, a défait le triple champion en titre en deux manches de 6-4 et 6-2.

Nadal, qui visait un 12e titre dans la principauté, n’était pas au sommet de sa forme et Fognini en a tiré profit. Il a d’ailleurs infligé un troisième échec à l’Espagnol sur terre battue, exploit que seuls Novak Djokovic, Dominic Thiem et Gaston Gaudio ont aussi accompli.

Le deuxième joueur mondial n'avait plus perdu à Monte-Carlo depuis la demi-finale de 2015 face à Djokovic.

« C'est un de mes plus mauvais matchs sur terre battue en 14 ans, a commenté Nadal. On peut parler de technique ou de tactique, mais c'est simplement un de ces jours où je n'ai absolument aucune sensation (dans le jeu) », a-t-il ajouté.

Mené 1-3 dans le premier set, Fognini a piqué une colère qui lui a valu un avertissement mais à la suite de laquelle il est revenu dans le match.

« Je me suis dit ''OK, je suis à 3-1. Respire''. Je sais que c'est difficile parfois pour moi. Et après ça j'ai commencé à vraiment bien jouer », a-t-il raconté.

Fognini est venu à un point près de blanchir Nadal au deuxième set, un affront qu'il n'avait pas subi à Monte-Carlo depuis la finale de 2005, dans un duel avec l'Argentin Guillermo Coria qu'il avait gagné en quatre manches.

Fognini,31 ans, disputera pour la première fois la finale d’un Masters 1000. Il visera le neuvième titre de sa carrière.

« C'était très difficile physiquement, j'espère être remis pour [dimanche] », a déclaré Fognini qui avait déjà joué une demie à Monte-Carlo sans parvenir en finale (2013).

Face à lui, il y aura bien un Serbe, mais pas celui qu'on attendait: Le N.1 mondial Djokovic ayant été éliminé en quarts, c'est Dusan Lajovic (48e) qui sera de l'autre côté du filet.

Car, contre toute attente, il a éliminé le vainqueur de Djoko, le Russe Daniil Medvedev (14e) 7-5, 6-1, et jouera à 28 ans sa première finale de Masters 1000 en quête d'un tout premier titre sur le circuit ATP.

Dusan LajovicDusan Lajovic Photo : The Associated Press / Claude Paris

« Je suis en finale, c'est fantastique », s'est exclamé Lajovic qui a notamment éliminé le numéro 5 de l'ATP Dominic Thiem en huitièmes de finale.

Au premier tour, il aurait dû affronter le Français Gaël Monfils mais celui-ci avait déclaré forfait juste après le tirage au sort du tableau.

Samedi, tout avait pourtant très bien commencé pour Medvedev, vainqueur en quarts du favori Novak Djokovic. Il s'est facilement détaché 5-1 dans la première manche, sur un court balayé par de fortes rafales de vent.

Le match était à sens unique, d'un niveau médiocre en raison, notamment, du vent et il semblait que Lajovic jouait contre un mur, Medvedev renvoyant toutes les balles sans prendre de risque et en attendant la faute de son adversaire.

Il n'y avait alors pas de quoi pousser les VIP installés à table derrière la tribune principale à abandonner leur dessert pour rejoindre leur loge.

Mais soudain, perdu pour perdu, Lajovic a changé de tactique et a mis un peu plus de rythme dans les échanges.

« Impossible de trouver le rythme au début, j'essayais simplement de renvoyer la balle et ce n'était pas bien. J'ai alors commencé à frapper plus fort et je suis revenu dans le match », a-t-il commenté.

Il a ainsi aligné 10 jeux d'affilée (!) pour remporter la première manche et se détacher dans la seconde 4-0, alors que, de plus en plus excédé, Medvedev a frappé à plusieurs reprises sa raquette au sol.

Le Russe a bien remporté une fois sa mise en jeu pour revenir à 4-1, mais le Serbe n'a rien lâché et gagné les deux derniers jeux en terminant sur sa seconde balle de match après 1h35 de duel.

La finale contre Fognini « sera peut-être un peu plus ouverte que contre Rafa, mais d'un autre côté, gagner en deux sets contre Rafa ça veut dire qu'il joue un grand tennis », a souligné Lajovic.

« On connaît Fabio: quand il a décidé de jouer, il est très difficile de jouer contre lui. Espérons que c'est l'autre Fabio qui va se réveiller demain », a-t-il plaisanté.

Avec les informations de Agence France-Presse

Tennis

Sports