•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les entraîneurs de première année ont l'air de vétérans en séries

Rod Brind'Amour
Rod Brind'Amour Photo: Associated Press / Gerry Broome
La Presse canadienne

Rod Brind'Amour a non seulement amené les Hurricanes de la Caroline en séries à sa première saison en tant qu'entraîneur-chef, mais il a apporté les ajustements nécessaires contre les Capitals de Washington, champions en titre de la Coupe Stanley, pour que son équipe crée l'égalité 2-2.

En compagnie de Todd Reirden, des Capitals, et de Jim Montgomery, des Stars de Dallas, Brind'Amour est un des entraîneurs de première année dans la LNH à avoir vu ses décisions porter leurs fruits au premier tour des séries.

« C'est amusant d'être entraîneur-chef, mais je crois qu'on surestime un peu le poste, a avoué Brind'Amour, plus tôt cette semaine. Tu ouvres la porte et tu dis aux joueurs d'aller jouer. »

Les Hurricanes ont gagné leurs deux dernières parties, à domicile, et ils pourraient placer les champions en titre au bord de l'élimination s'ils gagnaient le cinquième duel de cette série, présenté samedi soir, à Washington.

La formation de la Caroline devra toutefois se passer de Jordan Martinook, elle qui était déjà privée des attaquants Andrei Svechnikov et Micheal Ferland, blessés lors du troisième match.

L'entraîneur par intérim des Blues de Saint Louis, Craig Berube, sait aussi quelque chose à propos des petits ajustements. Berube a mis David Perron dans le premier trio à la place de Brayden Schenn et ce changement a aidé les Blues à effacer un retard de deux buts en troisième période pour finalement l'emporter 3-2 contre les Jets à Winnipeg.

« Notre équipe a bien répondu », a affirmé Berube à la suite de cette victoire qui procurait une avance de 3-2 dans la série à sa troupe. « Quand tu ne marques pas, tu dois changer les choses un peu. C'était un bon moment pour apporter ces ajustements. »

De son côté, Montgomery, qui a joué avec Brind'Amour pendant son bref passage avec les Flyers dans les années 90, n'a pas eu à apporter un changement majeur à sa formation, mais les Stars ont fini par trouver une façon de remplir le filet en avantage numérique. Ils ont facilement gagné le quatrième match contre les Predators de Nashville pour égaliser la série 2-2.

Les Stars auront l'occasion de pousser les champions de la Division centrale dans les câbles après le cinquième affrontement, qui aura lieu samedi après-midi.

« Ils savent que nous sommes un bon défi pour eux, a assuré le défenseur des Stars John Klingberg. Nous leur livrons une dure bataille. »

Montgomery a instauré cette mentalité de battant après avoir fait directement le saut dans la LNH en provenance des rangs universitaires américains. Ce n'est pas le tournoi de hockey masculin de la NCAA, au cours duquel il a aidé l'Université de Denver à remporter le titre national, mais Montgomery s'ajuste rapidement à ses premières séries de la Coupe Stanley.

« Je suis comme un bébé qui apprend à marcher, a-t-il comparé. Dans les bas, on se demande comment être meilleur, mais dans les hauts, on veut continuer à s'améliorer. J'ai l'impression que nous continuons à être meilleurs pendant cette série, ce qui représente un beau sentiment pour nous. »

Les Hurricanes aussi jouent de mieux en mieux depuis qu'ils ont accordé trois buts en huit tirs lors de la première période du premier match. Brind'Amour donne crédit à ses joueurs, dont le gardien Petr Mrazek, mais il a effectué des changements tactiques pour faire basculer la série.

« Je ne peux pas vous en dire plus, a déclaré Brind'Amour en riant. Je crois que c'est simplement dû au fait que nous avons mieux joué dans notre style. »

On voit que Brind'Amour apprend vite, car il sonne déjà comme un entraîneur-chef d'expérience.

Hockey

Sports