•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Impact affiche de la confiance avant l'arrêt à Philadelphie

Bacary Sagna (à gauche) et Auston Trusty de l'Union entrent en collision lors du match du 15 septembre 2018 à Chester en Pensylvannie.
Bacary Sagna (à gauche) et Auston Trusty de l'Union entrent en collision lors du match du 15 septembre 2018 à Chester en Pensylvannie. Photo: The Associated Press / Michael Perez
Radio-Canada

L'Impact (3-2-2) aura l'occasion de garder actives deux belles séquences de succès samedi après-midi à Philadelphie. Il affrontera l'Union (3-3-1), qui compte un point de classement de moins que le onze montréalais, mais qui en sera à un quatrième match à domicile.

L'Impact pourra d'abord prolonger sa série de matchs sans accorder un but, puis il visera une sixième rencontre de suite sans subir de défaite sur le terrain de l'Union.

Dans une ligue où il n'est jamais simple de gagner en territoire ennemi, l'Impact n'a pas perdu au Talen Energy Stadium depuis le 9 août 2014. Après ce revers, la formation montréalaise a arraché trois matchs nuls, avant d'inscrire des victoires de 3-0 en août 2017 et de 4-1 en septembre 2018.

Tout ça, cependant, n'est que du passé, affirme le défenseur Bacary Sagna.

« C'est un match totalement différent, c'est une année différente. On a entamé la saison d'une manière différente, et c'est surtout un moment de l'année différent », déclare Sagna en faisant référence au gain de 4-1 obtenu l'an dernier.

On veut prendre des points, et ça va devoir passer par une bonne performance collective.

Bacary Sagna, défenseur de l'Impact de Montréal

Les bienfaits d'une raclée

Depuis le début d'avril, l'Impact n'a encore permis aucun but à l'adversaire, une séquence qui s'est amorcée après la sévère défaite de 7-1 aux mains du Sporting de Kansas City (2-1-3), le 30 mars.

Un peu tout le monde au sein de la formation montréalaise est d'avis que cette correction a mené à une forme d'éveil collectif.

Le défenseur Zakaria Diallo, qui n'avait pas participé à cette rencontre après avoir écopé d'un carton rouge, a parlé de remise en question. Sagna, de son côté, soutient que ce revers a remis les choses en place.

« Il fallait qu'on se remobilise tous ensemble, et je pense que c'est ce qu'on a fait, affirme Sagna. Pas seulement les quatre défenseurs, mais ça part de Maxi [Urruti], devant, qui fait énormément d'efforts en essayant de presser les défenses adverses.

« Je pense que c'est une remobilisation totale qui fait que l'on est restés solides durant les derniers matchs, renchérit-il. On voit que lorsqu'on est solides, même si on est en difficulté dans le jeu et qu'on n'a pas totalement la maîtrise du ballon, on peut gagner le match parce qu'on est capables de se créer des occasions. Et c'est ce qu'il faut faire. »

Dans l'esprit de Rémi Garde, le désir des joueurs de pratiquer un style structuré, discipliné, explique les récents succès de l'Impact en défense. Il reste, note-t-il également, qu'il y a eu prise de conscience après le match à Kansas City.

On n'est pas partis de là-bas en se disant ''bon, ça ira mieux la prochaine fois''. On est partis de là-bas en se disant qu'il y avait des choses qui n'avaient vraiment pas fonctionné au point de vue tactique, on le sait, mais aussi au point de vue de l'état d'esprit.

Rémi Garde, entraîneur-chef de l'Impact de Montréal

« Encore une fois, au soccer, la tactique est importante, mais on dit souvent que l'animation et l'état d'esprit que l'on met à côté de la tactique sont importants, pour l'instructeur. Et là-bas, il y avait eu des défaillances à tous les niveaux. Oui, il y a eu une prise de conscience et une envie de corriger. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Soccer

Sports