•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les joueurs de l'Impact découvrent Omar Browne

Il lève le bras droit sur le terrain.
Omar Browne a déjà recueilli de bonnes notes de ses coéquipiers de l'Impact. Photo: Radio-Canada / Jean-François Vachon
Radio-Canada

Pendant qu'Omar Browne découvrait les façons de faire et les stratégies proposées par l'entraîneur-chef Rémi Garde, les joueurs de l'Impact de Montréal ont été à même d'observer ses qualités et ses aptitudes.

Un texte de Jean-François Chabot avec les informations d'Olivier Tremblay

Le nouveau milieu de terrain, prêté par le club panaméen C.A. Independiente de La Chorrera, a pris part à une deuxième séance d’entraînement, mercredi matin, en compagnie de ses nouveaux coéquipiers.

On ne sait pas encore s'il aura reçu son visa à temps pour participer au match contre l'Union, samedi, à Philadelphie, mais le jeune homme de 24 ans n’a pas tardé à se faire des amis et des admirateurs dans son nouvel entourage.

Le milieu de terrain et capitaine par intérim, Samuel Piette, n’a pas caché son enthousiasme en quittant la surface de jeu du Centre Nutrilait.

On voit qu’il a de bonnes qualités offensives avec une très bonne frappe du pied gauche... Je pense qu’il peut jouer aussi bien à droite qu’à gauche. Il montre de belles qualités pour passer le ballon au centre. C’est une bonne prise du club.

Samuel Piette

Compétition à l’interne

L’arrivée de Browne ajoute-t-elle de la pression sur les jeunes loups de l’équipe qui aspirent à un plus grand nombre de minutes en situation de match?

« C’est sûr. Mais je pense que notre travail est justement de performer sous la pression. Ça va être un bon challenge pour les jeunes de prouver qu’ils ont leur place dans l’équipe. C’est un bon ajout pour la profondeur », a admis Piette.

Les places pour un poste d’ailier risquent de se vendre cher quand Ignacio Piatti reviendra au jeu, ce qui ajoute à la pression pour certains.

L’arrivée d’un nouveau joueur dans une équipe est toujours une inquiétude pour certains, pour les joueurs qui évoluent au même poste. Mais l’esprit du groupe est très bon. Omar n’a pas un gros ego. Il ne fera pas beaucoup de bruit dans le vestiaire. Je pense qu’on va bien l’accueillir.

Samuel Piette

Selon lui, on jugera de la capacité d’adaptation de Browne à son rendement sur le terrain. Piette estime que tout le monde ne réagit pas de la même manière face à un nouvel environnement.

« Il semble bien s’intégrer dans notre système de jeu. Il travaille bien défensivement. Je ne pense pas qu’il prendra beaucoup de temps [pour s’adapter]. »

À la familiarisation avec les façons de faire de sa nouvelle équipe, Browne doit aussi découvrir les subtilités de la vie quotidienne dans sa ville d’adoption. La météo, la langue, la nourriture sont autant de différences à assimiler.

« Ça me donne encore plus de challenge »

Le milieu de terrain Clément Bayiha a lui aussi pris bonne note des qualités du nouveau venu.

Face à la perspective de devoir lutter pour défendre sa place dans l’équipe, Bayiha y voit un message clair.

Ça me dit que je dois pousser encore plus pour montrer au coach qu’il peut me faire confiance. Ça me donne encore plus de challenge et j’aime ça.

Clément Bayiha

La voix de la sagesse

Enfin, le gardien Evan Bush a reconnu la vitesse qu’amène Browne au sein de l’équipe.

« C’est fidèle à ce que l’on nous avait annoncé. Je pense qu’il aura besoin de temps pour s’habituer aux nouveaux gars autour de lui. Mais vous pouvez déjà compter sur sa vitesse. Ce type de joueur s’adapte plus rapidement, parce que vous pouvez compenser le manque de cohésion avec votre vitesse », a expliqué celui qui vient de signer trois jeux blancs d’affilée.

Pour Bush, l’ensemble du onze montréalais a un rôle à jouer dans l’intégration de Browne, tant au sein de l’équipe que dans sa nouvelle vie de Montréalais.

Le fait qu’il voulait venir ici l’aidera à s’acclimater plus vite. C’est sûr que c’est différent. Il n’a jamais joué à l’extérieur du Panama. Je ne connais pas bien la ligue dans laquelle il jouait, mais j’imagine que le niveau n’est pas le meilleur. Il se retrouve face à un nouveau monde. Il nous revient de l’aider.

Evan Bush

Soccer

Sports