•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq moments-clés qui ont fait la série Lightning-Blue Jackets

Matt Duchene célèbre son but marqué contre le Lightning.

Matt Duchene célèbre son but marqué contre le Lightning.

Photo : Getty Images / Kirk Irwin

Alexandre Gascon

Éliminé en quatre matchs, balayé des séries comme s'il n'était que quantité négligeable dans ce tournoi, le Lightning cherche encore à comprendre quelle malédiction l'a frappé contre les Blue Jackets et, surtout, quel constat en tirer.

La chute est brutale, le résultat implacable. Avant même que les séries s’amorcent, Tampa Bay détenait 34 % de chances de remporter la Coupe Stanley selon le site Sports Club Stats.

Sur celui de la LNH, 48 % des internautes ont choisi le Lightning pour remporter les grands honneurs.

À Vegas, les preneurs aux livres, pas exactement des gens qui ont le goût du risque, vous offraient seulement une cote de 2 contre 1 si vous arrêtiez votre choix sur Tampa Bay. Pingre, en effet.

Pour ce qui est des Jackets, tant qu’à remporter une première série dans l’histoire de l’organisation, aussi bien le faire avec panache contre la meilleure formation des 23 dernières années. Aussi bien balayer au premier tour le lauréat du trophée des Présidents, une autre grande première dans la LNH, aussi bien le dominer 19-8 au total des buts.

Avant le début des séries, Julien BriseBois confiait que son équipe était arrivée à maturité, qu’elle ne se « contait pas d’histoires » et qu’elle savait que le premier tour serait ardu à franchir.

Pourtant, les Éclairs sont demeurés impuissants après la poussée de quatre buts sans réplique de Columbus au premier match. Le Lightning a mené dès la quatrième minute de la série et jusqu’à neuf minutes de la fin du premier duel environ. Il n’a plus jamais eu l’avance dans un match par la suite.

On avait évoqué la fragilité des attaquants floridiens l’an dernier pour expliquer leurs déboires, en sept matchs quand même, contre les Capitals de Washington. BriseBois a balayé cette hypothèse aussi rapidement que son équipe s’est effondrée cette saison.

Le Québécois se montrera-t-il patient? À la tête d’une formation qui a atteint les demi-finales ou mieux trois fois dans les cinq dernières saisons, prônera-t-il le statu quo?

En attendant, voici cinq moments triés sur le volet qui, croit-on, ont défini cette série.

1- Sergei Bobrovsky, à la hauteur de son talent

Avant ce printemps, en 17 matchs de séries avec Columbus, Sergei Bobrovsky avait donné 3 buts ou plus à 16 reprises.

Le Russe de 30 ans avait enregistré seulement 5 victoires au passage et avait maintenu un taux d’efficacité de ,898 et une moyenne de buts accordés de 3,37.

Après 20 minutes, Bobrovsky semble prêt à retomber dans ses vieilles habitudes. Il peine à contrôler ses retours de tirs et a déjà accordé trois buts.

Sergei Bobrovsky et Matt DucheneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sergei Bobrovsky et Matt Duchene

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Au deuxième vingt, le double lauréat du trophée Vézina réapparaît. Le « Bob » bloque les 11 lancers dirigés vers lui, avec quelques arrêts spectaculaires contre Nikita Kucherov, J.T. Miller, Alex Killorn et un autre, sublime, de la mitaine contre Steven Stamkos à une seconde du sifflet final. Le Lightning mène alors 3-1 dans le premier match.


2- David Savard inspiré

Le Lightning a toujours une avance de deux buts en troisième période quand le défenseur des Jackets David Savard récupère une rondelle libre en zone neutre et mystifie d’abord Victor Hedman dans une montée à l’emporte-pièce, et bat Andrei Vasilevskiy d’un tir vif.

Le vétéran inscrit le premier but de sa carrière dans les séries éliminatoires, qui donne du souffle à ses coéquipiers. Les Jackets en marqueront deux autres dans les six minutes suivantes pour remporter le premier match en Floride.


3- Le vent tourne-t-il?

Bizarrement, la panique s’est rapidement emparée du Lightning. C’est d’autant plus étonnant lorsqu’on sait que le Lightning a présenté le meilleur taux de victoires (,429) lorsqu’il est mené après 40 minutes dans l’histoire de la LNH pour une saison de 82 matchs.

S’il y a eu un petit signe d’un changement de rythme dans cette série, d’un élan floridien, il est survenu au troisième tiers du deuxième affrontement.

Déçu, il regarde dans le vide. Derrière lui, les joueurs des Blue Jackets célèbrent leur victoire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nikita Kucherov quelques secondes après la fin du match de mercredi.

Photo : Getty Images / Mike Carlson

Mikhail Sergachev réduit l’écart à 3-1 et le Lightning bourdonne sans cesse en zone adverse. Il obtient un avantage numérique dans la foulée. Une lueur d’espoir s’allume… et s’éteint tout aussi rapidement. Bobrovsky se montre intraitable en désavantage numérique et, quelques instants après la fin de la punition, Riley Nash enfonce le quatrième clou dans le cercueil.


4- Kucherov perd son sang-froid

Frustré par la tournure des événements, Nikita Kucherov se fait plaisir à la fin du deuxième match.

L’arrière des Jackets Markus Nutivaara trébuche tout près de la bande lorsqu’il tente de récupérer la rondelle et le meilleur marqueur de la dernière saison en profite pour lui asséner une violente mise en échec à la tête.

Le match était déjà perdu, mais le Russe se fait suspendre pour la cruciale troisième rencontre. On connaît maintenant la suite. Le Lightning perd ce duel 3-1 et Kucherov termine la série avec deux passes en trois matchs.


5- Un bourreau nommé Oliver Bjorkstrand

Désespéré, le Lightning parvient à effacer un retard de deux buts dans le quatrième match grâce à une jolie manœuvre de Brayden Point en avantage numérique. L’espace de quelques minutes, Tampa Bay se drape de ses plus beaux atours et menace constamment le filet des représentants de l’Ohio.

Cinquante-quatre secondes après le but de Point, Oliver Bjorkstrand saute sur une rondelle libre devant le filet du Lightning et redonne l’avance, 4-3, aux Jackets. Il s’agira du but gagnant de la série.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports