•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rêve d'un titre mondial finlandais brisé par les Américaines

La capitaine des États-Unis, Kendall Coyne Schofield, et la Finlandaise Nelli Laitinen (no 7) luttent pour la possession de la rondelle

Photo : The Associated Press / Mikko Stig

Radio-Canada

Trente-neuf ans après le miracle américain aux Jeux de Lake Placid, les Finlandaises sont passées à un cheveu de causer la surprise avant de s'incliner 2-1, en tirs de barrage, devant les Américaines en finale du Championnat du monde, dimanche, à Espoo.

Annie Pankowski a marqué le but qui a fait la différence en fusillade, le deuxième des Américaines, qui ont sué chaque goutte de nervosité avec intensité.

La Finlande met la main sur la médaille d'argent pour la première fois de son histoire, tandis que les États-Unis ont récolté un cinquième titre mondial d'affilée.

Le résultat est d'autant plus cruel que les Finlandaises ont bien cru avoir réalisé l'improbable à mi-chemin de la période de prolongation.

Petra Nieminen pensait avoir inscrit le but vainqueur à mi-chemin de la période supplémentaire en saisissant le retour du tir de Janni Hiirikoski. Mais les officielles ont coupé court aux célébrations. Après de longues minutes passées à réviser la séquence vidéo, elles ont refusé le but parce qu’elles ont jugé qu’il y avait eu obstruction contre la gardienne Alex Rigsby.

Domination américaine

Comme en témoigne le décompte des lancers à 51-27 en faveur des Américaines, le jeu s’est souvent déroulé dans le territoire des Finlandaises.

Après un premier engagement sans but, les deux équipes se sont échangé des buts en l’espace de 2 min 37 s au milieu de la deuxième période.

Pankowski a d’abord ouvert la marque à 5:46 avec son quatrième du tournoi.

La riposte est venue du bâton de Susanna Tapani. Avec aussi son quatrième du mondial, un sommet pour son équipe, elle a trompé la vigilance de Rigsby.

Au dernier tiers, la Finlande s’est contentée de dégager son territoire et de contrer les attaques et les tirs des meilleures joueuses adverses.

La gardienne Noora Raty, qui a aussi tenu tête au Canada, samedi, a joué un rôle primordial.

Plus tôt en matinée, le Canada a gagné la médaille de bronze en blanchissant la Russie 7-0.

Hockey

Sports