•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hamilton remporte le 1000e Grand Prix de l'histoire, Stroll finit 12e en Chine

Lewis Hamilton salue la foule après sa victoire au Grand Prix de Chine.

Photo : Getty Images / Dan Istitene

Radio-Canada

Lewis Hamilton (Mercedes-Benz) a remporté dimanche au Grand Prix de Chine, troisième manche de la saison de F1, sa deuxième victoire d'affilée. Lance Stroll, parti de la 16e place, a fini 12e.

Hamilton avait déjà remporté le 900e Grand Prix, en 2014, devant son coéquipier Nico Rosberg.

Dimanche, à Shanghai, dans le 1000e Grand Prix, il a à nouveau gagné en battant son coéquipier. Sa victoire lui permet de doubler Valtteri Bottas au classement des pilotes, avec une avance de 6 points en tête.

Bottas était parti de la pole position, mais Hamilton a été le meilleur au départ et a surpris son coéquipier à l'approche du premier virage.

« Au début du week-end, j'étais loin du rythme de Valtteri (Bottas). J'aurais pu me qualifier troisième ou quatrième. Heureusement, j'ai trouvé du rythme au bon moment en qualification, puis j'ai pris un bon départ qui a fait la différence », a-t-il expliqué.

Il s'agit du troisième doublé de Mercedes-Benz en trois courses cette saison.

Charles Leclerc (à gauche) et Sebastian Vettel lors du Grand Prix de Chine Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Charles Leclerc (à gauche) et Sebastian Vettel lors du Grand Prix de Chine

Photo : Getty Images / Charles Coates

Le Finlandais a fini devant l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), qui a profité de la consigne d'équipe de Ferrari pour dépasser son coéquipier Charles Leclerc au 11e tour, qui l'avait surpris au départ.

« Du cockpit c’était un peu difficile à digérer. Mais bon, parfois, on ne voit pas les mêmes choses que ce qu’ils voient sur le muret, a affirmé Leclerc, prudent. Je dois comprendre l'image globale pour comprendre la décision. Je suis sûr qu'il y a une explication. Je la comprendrai. »

Encore une fois, la consigne d'équipe de Ferrari ne fait pas l'unanimité, mais Leclerc n'a pas voulu prendre position publiquement.

« Si Charles est contrarié, il en a le droit, et nous devons l'accepter, a dit le patron de l'équipe Ferrari, Mattia Binotto. Je comprends ce sentiment. Mais, à ce moment de la course, les Mercedes-Benz étaient plus rapides, et nous avons essayé de donner à Sebastian la meilleure chance possible. »

« Il ne s'agissait pas de favoriser un pilote », a-t-il précisé.

Charles Leclerc a finalement terminé au 5e rang après que le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) ait réussi à lui prendre sa quatrième place lors de la séquence d'arrêts pour finir au pied du podium.

Ferrari aura en Azerbaïdjan la double mission d'éteindre l'incendie (de la controverse des consignes) qui couve et de juguler l'hémorragie de points face à Mercedes-Benz, qui a 57 points de plus que la Scuderia au classement des constructeurs.

Stroll combatif, mal récompensé

Lance Stroll, parti de la 16e place, a profité au départ d'un accrochage devant lui entre une Toro Rosso et les deux pilotes McLaren dans le premier tour pour monter au classement de trois positions.

Lance Stroll durant le Grand Prix de ChineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lance Stroll durant le Grand Prix de Chine

Photo : Getty Images / Charles Coates

Il a ensuite gagné un duel avec Daniil Kvyat (Toro Rosso) au sixième tour pour conserver sa place.

Au 28e tour, il a gagné une bataille serrée avec l'Italien Anontio Giovinazzi (Alfa Romeo). Le Québécois est entré brièvement dans les points, en 9e place, après les arrêts aux puits avant de redescendre au 12e rang à l'arrivée.

« Ça aurait pu être mieux, a admis Stroll. Les séquences d'arrêts nous ont coûté des places. On aurait pu provoquer des choses. On a décidé de faire un arrêt de plus pour aller chercher la 12e place, mais c'est tout ce qu'on a pu faire. Il va falloir revoir notre stratégie, car je pense qu'on pouvait entrer dans les points. »

Le prochain Grand Prix, à Bakou en Azerbaïdjan, rappellera de bons souvenirs à Lance Stroll. Il était monté sur le podium en 2017 à sa première saison en F1.

Accidenté la veille, le lendemain titré

Le titre de pilote du jour est allé dimanche au méritant Alexander Albon, de l'équipe Toro Rosso, à sa troisième course de F1.

Le Thaïlandais a terminé 10e malgré son départ depuis la voie des puits. Il a marqué un point qui vaut de l'or pour lui et pour son équipe.

Le pilote de 23 ans n'avait pas pu participer à la séance de qualification samedi, car il avait détruit sa monoplace dans un accident à la fin de la troisième séance d'essais libres.

La Toro Rosso après l'accident d'Alexander Albon à la fin de la dernière séance d'essais libres en ChineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Toro Rosso après l'accident d'Alexander Albon à la fin de la dernière séance d'essais libres en Chine

Photo : Getty Images / Dan Istitene

Résultats du Grand Prix de Chine :

1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz), les 305,066 km en 1 h 32 min 6 s 350
2. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) à 6,552 secondes
3. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 13,744
4. Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda) à 27,627
5. Charles Leclerc (MON/Ferrari) à 31,276
6. Pierre Gasly (FRA/Red Bull-Honda) à 1:09,307
7. Daniel Ricciardo (AUS/Renault) à 1 tour
8. Sergio Pérez (MEX/Racing Point-Mercedes-Benz) à 1 tour
9. Kimi Raikkonen (FIN/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1 tour
10. Alexander Albon (THA/Toro Rosso-Honda) à 1 tour
11. Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) à 1 tour
12. Lance Stroll (CAN/Racing Point-Mercedes-Benz) à 1 tour
13. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 1 tour
14. Carlos Sainz fils (ESP/McLaren-Renault) à 1 tour
15. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1 tour
16. George Russell (GBR/Williams-Mercedes-Benz) à 2 tours
17. Robert Kubica (POL/Williams-Mercedes-Benz) à 2 tours
18. Lando Norris (GBR/McLaren-Renault) à 6 tours

Meilleur tour en course : Pierre Gasly (FRA/Red Bull-Honda) 1:34,742 au 55e tour, à la moyenne de 207,126 km/h

Abandons :

  • Nico Hülkenberg (GER/Renault): problème mécanique 17e tour
  • Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Honda): problème mécanique 42e tour
  • Lando Norris (GBR/McLaren-Renault): problème mécanique 51e tour (classé)
Avec les informations de Agence France-Presse

Course automobile

Sports