•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Ève Dicaire conserve son titre de championne du monde

Marie-Ève Dicaire

Marie-Ève Dicaire

Photo : Getty Images / Mathieu Belanger

Jean-François Chabot

MONTRÉAL - Marie-Ève Dicaire a défendu avec succès son titre des super-mi-moyennes de l'IBF, samedi soir au Casino de Montréal, en l'emportant par décision unanime face à la Suédoise Mikaela Lauren.

Les juges ont noté le duel 97-93, 98 -92 et 99-91 en faveur de la championne à sa première défense.

« J’ai beaucoup appris de ce combat. Étant donné que j’ai été coupée très tôt, je sais que je devais être prudente pour éviter d’aggraver les choses. On ne voulait pas donner l’occasion à l’arbitre d’arrêter le combat », a d’abord indiqué Dicaire, quelques instants après être descendue du ring.

Je sais que j’ai encore fait de petites erreurs, mais dans l’ensemble je suis très satisfaite du résultat. Après tout, je viens de battre mon aspirante no 1. Je ne connais pas encore la suite, mais je peux savourer cette victoire.

Marie-Ève Dicaire

Son entraîneur Stéphane Harnois a reconnu qu’il a fallu rapidement changer la stratégie initiale pour contrer la manière constante qu’avait Lauren de foncer tout droit devant elle.

D’ailleurs, la Suédoise était très fière de sa performance au point d’évoquer la tenue d’un combat revanche.

« Je n’ai eu que deux semaines pour me préparer et vous avez vu de quoi je suis capable. Pas mal pour une fille de mon âge. J’aimerais vraiment affronter de nouveau Marie-Ève, mais en ayant tout le temps nécessaire pour ma préparation », a lancé celle qui est sortie de sa retraite pour livrer cette bataille.

De son côté, Dicaire ne l’entend pas ainsi et n’envisage pas la tenue d’un combat revanche.

« Elle n’a pas de ceinture et les juges ne lui ont donné qu’un ou deux rounds gagnants. Je n’aurais rien à gagner de me battre encore contre elle. Je ne sais pas ce qui s’en vient, mais je sais que je suis prête à passer à l’étape suivante », a conclu la championne, qui se promet tout de suite les vacances auxquelles elle a dû renoncer pour cette première défense de titre.

Départ hésitant

Dès le début du combat, Lauren a fait mouche avec des coups solides qui ont déséquilibré Dicaire. Même si elle s’est bien ressaisie, la championne venait quand même de perdre le round initial.

Invitée à rester moins statique, Dicaire a bien répondu à la directive de son entraîneur et a pris possession du centre du ring, tournant sans cesse pour étourdir sa rivale. De retour dans son coin, la boxeuse de Saint-Eustache affichait une coupure près de l’œil gauche.

Face à Lauren plus fonceuse au 3e round, Dicaire a poursuivi son manège. Elle a atteint sa cible tout en évitant les contre-attaques et en accrochant les bras de son adversaire. À l’issue de cette reprise, Dicaire s’était installée aux commandes.

Grâce à sa vitesse, Dicaire a multiplié les bons coups au 4e. Elle a enchaîné les jabs et quelques bons directs qui ont eu pour effet de colorer le visage de Lauren.

Rétablissant sa distance, Lauren a serré les dents et montré l’essence qui lui a permis de mettre la main sur ses six titres mondiaux. Ce round a peut-être été le plus difficile à départager depuis le début de l’engagement.

Hargneuse, Lauren a causé des ennuis à la Québécoise presque tout au long du 6e round en la pourchassant de manière à réduire l’espace de travail. Accrochée et bousculée, Dicaire a montré ses premiers signes de fatigue.

La prise de contrôle de Dicaire

Avec quatre rounds à disputer, bien malin qui pouvait séparer les deux boxeuses. Lauren, devenue encore plus agressive, a secoué Dicaire à quelques occasions. Malgré un bref revirement de situation à la fin du 7e, on pouvait se demander si elle en avait fait assez pour soutirer le round.

Au 8e, Dicaire s’est lancée à corps perdu dans une confrontation directe qui semblait faire l’affaire de Lauren jusqu’à ce qu’elle soit atteinte solidement par une gauche de la championne.

Durant le 9e, Dicaire a bien tenté de reprendre le contrôle du ring, mais la Suédoise allait encore droit sur elle. Dicaire s’est bien défendu avec des coups en contre qui ont fait reculer Lauren.

Dicaire a continué d’augmenter la cadence dans le round ultime et Lauren a alors paru dépassée, peut-être pour la première fois du combat presque résignée.

Prochain rendez-vous, le 28 juin à Québec avec Eleider Alvarez. À la vue de la profonde entaille qu’affichait Dicaire, difficile de dire si elle pourra inscrire son nom sur cette carte de boxe.

Autres combats

  • Mi-moyens : David Théroux (16-3, 11 K.-O.) bat Juan Daniel Bedolla Orozco (19-10-2, 14 K.-O.)
  • Les Mexicains ont la réputation d'être coriaces. Celui qui s'est penché durant huit rounds devant Théroux s'est avéré à la fois fuyant et difficile à toucher solidement. Au terme de cette bataille ardue, le Sorelois est reparti du Casino avec une décision unanime de 80-72, 80-72 et 80-72 et une 16e victoire en 19 combats.
  • Mi-lourds : Terry Osias (8-0, 4 K.-O.) bat Juan Cruz Correa (4-2-1)
  • Le Longueuillois de 32 ans n'a pas eu droit à beaucoup d'opposition de la part de Correa. Constamment sous pression, l'Argentin n'a pas constitué une grande menace tellement ses coups ont été rares jusqu'à ce que l'arbitre mette fin au combat après 52 secondes du 6e et dernier round.
  • Lourds-légers : Yan Pellerin (6-1, 2 K.-O.) bat Eduardo Valencia Aguilar (2-2)
  • Longtemps membre du même gymnase que l'ancien mi-lourd et combattant d'arts martiaux mixtes Steve Bossé, Pellerin, 39 ans, a encaissé des taloches avec le sourire durant quatre rounds. Mais le boxeur de Granby en a donné plus qu'il en a reçu pour l'emporter sur le Mexicain par décision unanime (39-36, 40-35, 40-35).
  • Super-légers : Mazlum Akdeniz (9-0, 4 K.-O.) bat José Guillermo Garcia (9-6-1, 5 K.-O.)
  • Le Montréalais originaire du Kurdistan a eu fort à faire pour récolter sa neuvième victoire chez les professionnels, une décision unanime (80-72, 80-72, 80-72). Après avoir dominé les deux premiers rounds, Aknediz s'est heurté à un adversaire courageux et combatif. En raison d'une coupure au-dessus de l'oeil droit à la suite d'un coup de tête survenu à la cinquième reprise, le Mexicain a saigné abondamment durant le reste de l'affrontement.
  • Poids moyens : Diizon Belfon (2-0, 2 K.-O.) bat Gerardo Aldama (1-3)
  • Le Montréalais de 25 ans a signé une deuxième victoire sans appel en passant le K.-O. à son adversaire mexicain d'une solide combinaison au corps suivie d'un crochet à la tête à 2:59 du 2e round.

Boxe

Sports