•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Ève Dicaire et Mikaela Lauren respectent la limite de poids

Marie-Ève Dicaire et Mikaela Lauren serrent les poings et posent l'une à côté de l'autre lors de la pesée.
Marie-Ève Dicaire et Mikaela Lauren ont respecté la limite de poids de 169 lb, vendredi, au Casino de Montréal. Photo: Groupe Yvon Michel
Radio-Canada

La championne des super-mi-moyennes de l'IBF, Marie-Ève Dicaire, et sa première aspirante, Mikaela Lauren, ont toutes deux respecté la limite de poids de 154 lb, vendredi, à la veille de leur affrontement au Casino de Montréal.

Dicaire (14-0, 0 K.-O.), protégée du Groupe Yvon Michel (GYM), a fait osciller le pèse-personne à 152,6 lb, tandis que Lauren (31-5, 13 K.-O.) était un peu plus légère à 150,4 lb.

Plusieurs s'attendaient à un coup d’éclat de Lauren durant le face à face, mais il se sera finalement déroulé sans heurts.

La boxeuse québécoise s'est d'ailleurs dite déçue de « ne pas avoir eu son bisou », Lauren ayant l'habitude d'embrasser ses adversaires pour tenter de les déstabiliser.

Cette fois, la Suédoise de 43 ans affichait plutôt une tranquillité d'esprit à l'aube de son combat de championnat.

Lauren veut profiter de la soirée de vendredi pour aller souper avec des proches, rigoler un peu et tirer un maximum de plaisir de son court passage dans la métropole. Elle n'a toutefois pas manqué d'écorcher sa rivale au passage.

« Demain, l'arène sera plus petite. [Dicaire] ne pourra pas se sauver. J'espère qu'elle sera en mesure de me tenir tête! »

Pour sa part, Dicaire dit ne pas prendre son adversaire à la légère. « Par contre, je sais qu'elle n'a rien à faire dans le ring avec moi. »

Dicaire se présentera au Casino de Montréal, samedi soir, avec une confiance à toute épreuve.

« Je sais que tout ce qu'on pouvait faire, on l'a fait dans le gymnase. C'est pour ça qu'aujourd'hui, je suis en pleine possession de mes moyens et je sais ce que je suis en mesure de faire. »

« [Lauren] a une main droite puissante, admet Dicaire, mais la vitesse à laquelle elle la lance ne devrait pas me causer de problèmes et devrait au contraire me créer des ouvertures. »

La vente de billets va bon train

Dicaire n'avait pas été en mesure de se battre le 23 mars dernier, car son adversaire Lina Tejada est aveugle d'un œil. La nouvelle était tombée la veille du combat.

Quelques jours ont suffi au Groupe Yvon Michel pour lui dénicher une nouvelle rivale. Les billets pour assister au gala ont pour leur part été mis en vente le 4 avril.

« L'enjeu principal était de trouver une adversaire compétente pour Marie-Ève. On n'aurait pas pu aller de l'avant si on n'avait pas trouvé quelqu'un, et on a été vraiment privilégiés d'être capables de s'entendre avec l'aspirante no 1, soutient le promoteur.

« On a juste eu une semaine, dans le fond, pour vendre des billets. Je peux vous dire qu'il en reste moins de 50 à vendre, donc on devrait probablement faire salle comble [...] Ça démontre que Marie-Ève capte de plus en plus l'attention, sa popularité augmente. »

Malgré tout, Yvon Michel aurait adoré pouvoir bénéficier d'un peu plus de temps, question de maximiser l'engouement actuel pour Dicaire.

« On aurait aimé ça faire le combat dans un amphithéâtre plus grand. La réponse [des amateurs de boxe] à la vente de billets m'indique que ça aurait été populaire. Il faut faire avec ce qu'on a, tout simplement. »

« Je m'attends à une belle opposition de Lauren, et à ce que Marie-Ève donne la meilleure performance de sa carrière », assure Michel.

Boxe

Sports