•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sadaf Khadem, première boxeuse iranienne à livrer un combat officiel

Sadaf Khadem

Sadaf Khadem

Photo : Getty Images / GEORGES GOBET

Radio-Canada

Sadaf Khadem, 24 ans, deviendra samedi la première boxeuse iranienne à livrer un combat officiel. Son match sera sanctionné par la Fédération française de boxe et aura lieu à Royan.

Le combat de trois reprises l'opposera à la Française Anne Chauvin.

Cela fait trois ans qu'elle attendait ce moment. Sadaf Khadem dit l'appréhender sans peur, même si son adversaire est plus expérimentée avec quatre combats à son actif.

« Je veux boxer le mieux possible, montrer les coups et les enchaînements que j'ai appris », a expliqué la boxeuse dans sa langue, le farsi. Son entraîneur servait d'interprète.

Le moment est historique.

« C'est le premier combat d'une Iranienne qui est validé, enregistré, avec de vrais arbitres par une fédération nationale. C'est le premier combat officiel d'une Iranienne en boxe anglaise », a précisé Mahyar Monshipour, en charge de l'organisation du combat.

Sadaf Khadem montre fièrement sa carte d'inscription à la Fédération française de boxe.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sadaf Khadem et sa carte d'inscription à la Fédération française de boxe

Photo : Getty Images / GEORGES GOBET

« L'idée est venue quand le CIO (Comité international olympique) a sommé les pays qui ne rendaient pas tous les sports mixtes à les rendre mixtes dans leur pays sous peine d'exclure leurs boxeurs des Jeux olympiques », a affirmé M. Monshipour.

La Fédération française de boxe et le ministère des Sports ont alors joué le jeu en donnant les autorisations nécessaires, « car elle n'est pas résidente en France et elle n'est pas Française », a précisé le conseiller technique au ministère des Sports.

La jeune femme enchaîne entraînements et entrevues, un emballement médiatique dont elle est la première surprise. Elle rencontre avec émotion des athlètes de haut niveau, comme le vice-champion olympique Sofiane Oumiha.

Il y a trois ans, elle s'est mise à la boxe après avoir vécu « un moment difficile », dans un pays où il est interdit de s'entraîner avec des hommes et de participer à des compétitions de boxe.

« Je donne des cours en journée. Et pendant mes moments libres, je m'entraîne de cinq à six fois par semaine, soit de la course à pied, soit des entraînements de boxe », a-t-elle expliqué.

« Je veux m'améliorer le plus possible, aller le plus loin possible et montrer la voie aux autres Iraniennes pour qu'elles puissent goûter à ce sport, dans un pays où il y a un énorme engouement pour les sports de combat », a souligné la boxeuse.

Le combat sera diffusé en direct par la télévision iranienne.

Avec les informations de Agence France-Presse

Boxe

Sports