•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonathan Drouin admet avoir perdu confiance en lui

Jonathan Drouin

Jonathan Drouin rencontre la presse pour son bilan de saison

Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Être un joueur vedette du Canadien de Montréal n'est pas toujours facile. Jonathan Drouin l'a appris à la dure cette saison.

L’attaquant québécois n’a inscrit que deux points à ses 18 derniers matchs. Une léthargie qui a plombé la meilleure saison de sa carrière sur le plan des statistiques avec 53 points. L’effort était là selon lui, mais pas les résultats.

« Je ne suis pas fier de mes résultats. Je n'ai pas été à la hauteur et j’ai perdu confiance parce que je ne produisais pas, a admis Drouin mardi, au bilan de la saison de l'équipe. Je m’attendais à une meilleure récolte offensive. Jouer à Montréal, c’est parfois plus difficile que le monde pense. La pression est forte, mais ça reste agréable de jouer ici. »

J’ai un contrat qui me force à produire. Je m’attends à ça et mes coéquipiers aussi, et c'est correct.

Une citation de : Jonathan Drouin

Drouin a été formel. Il veut être de retour la saison prochaine, malgré les critiques de certains médias et partisans.

« Je ne me vois pas changer d’adresse et jouer dans un autre chandail en ce moment, a-t-il expliqué. Il y a beaucoup de positif et c’est agréable de jouer à Montréal. On a tellement une belle gang et pas seulement les joueurs. Je ne contrôle pas ce qui se dit sur moi ou sur mon langage corporel. Tout que je voulais faire, c’était de trouver une façon d’aider l’équipe. »

Drouin est fier de la façon dont il s’est comporté dans la tourmente. Il a compris pourquoi Claude Julien l’utilisait moins et il a admis sa responsabilité. À 23 ans, il estime avoir plus de maturité qu’à 18 ans pour gérer ce genre d’adversité.

« Je me concentrais à trouver des solutions pour notre trio, a dit Drouin. On avait nos moments de frustration qu’on mettait de côté parce qu’on luttait pour une place en séries. Je sens que j’avais le soutien à 100 % de mes équipiers. Que tu joues 8, 12 ou 20 minutes, tu fais partie de l’équipe. »

Dans le vestiaire, les piliers de l’équipe l’ont appuyé.

« Il doit continuer de croire en lui, a dit Carey Price, qui a connu sa part de moments difficiles à Montréal. Il doit continuer à produire un effort constant. »

« Il a obtenu son meilleur total de points, mais il peut encore faire mieux, a analysé Shea Weber. Il doit être plus constant, il le sait d’ailleurs et il veut davantage apporter sa contribution. »

« J’aimerais bien ça trouver la façon d’être constant toute la saison, a répondu Drouin. Je dois continuer à apprendre et je vais revenir plus fort l’an prochain. Des léthargies, ça arrive à tout le monde, dans tous les sports. J’estime avoir fini la saison en force. Ça ne paraissait pas sur la feuille de pointage, mais je suis satisfait. »

Dans la tempête, il s’est appuyé sur Dominique Ducharme, qu’il connaît depuis les rangs juniors. L’adjoint de Claude Julien l’a beaucoup aidé dans la recherche de ses repères.

Deslauriers aurait aimé être plus utilisé

Nicolas Deslauriers marchait un peu sur des oeufs lors de son bilan de saison. L’attaquant d’énergie du Canadien a été laissé de côté plus souvent qu’à son tour depuis la date limite des échanges.

En fait, depuis le 24 février, il n’a disputé que trois matchs, dont le dernier contre les Leafs.

Bilan de la saison de Nicolas Deslauriers

Bilan de saison de Nicolas Deslauriers

Photo : Radio-Canada

« C’est sûr que je ne suis pas vraiment content parce que j’aurais aimé jouer plus, a admis Deslauriers. Je ne suis pas un gars de statistique, mais j’aurais aimé avoir la chance de me prouver un peu plus. On avait une équipe en santé et les entraîneurs devaient faire des choix. »

Il est encore sous contrat pour la prochaine saison, mais ignorait mardi matin ce que l’avenir lui réserve à Montréal.

« Ce n’est pas ma décision, a affirmé Deslauriers. Je sais que je vais travailler fort pour arriver prêt au camp. J’ai toujours travaillé fort et c’est aux dirigeants de me dire ce que je dois améliorer. »

Charles Hudon peine à contenir ses larmes

Charles Hudon peine à contenir ses larmes

Charles Hudon peine à contenir ses larmes

Photo : Radio-Canada

Un autre qui aurait aimé jouer davantage, c’est bien évidemment Charles Hudon. Le petit attaquant québécois n’a disputé que 32 matchs cette saison, aucun depuis le 19 février.

Hudon ne demande qu’à jouer pour le CH encore l’an prochain, mais la tendance est lourde. Étranglé par l’émotion, il a eu du mal à compléter certaines phrases lors de sa brève mêlée de presse.

« Ç'a été difficile parce que je veux juste jouer au hockey, a dit Hudon. J’ai pas été la personne la plus heureuse cette année parce que mon but est de jouer et d’être sur la glace avec mes coéquipiers. »

Sera-t-il de retour l’an prochain?

« L’avenir le dira, a répondu Hudon. Je fais souvent la blague, mais est-ce que tu veux vraiment partir de chez tes parents quand tu es jeune? C’est la même chose pour moi. Moi, mon but, c’est de jouer pour le Canadien de Montréal. Je veux faire partie de l’organisation l’an prochain. »

A-t-il le sentiment d’avoir perdu son temps cette saison?

« Je préfère ne pas répondre à cette question, a poliment dit le joueur de 24 ans. Je ne veux pas aller jouer à Laval. Je n’ai pas demandé à être échangé, j’ai seulement demandé à jouer. Je ne peux pas répondre plus. »

À court de mots, Hudon a quitté le vestiaire, sans savoir s’il y remettra les pieds.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !