•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On va dans la bonne direction » : Marc Bergevin croit que le meilleur est à venir pour le Canadien

Marc Bergevin

Marc Bergevin

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada
|
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après les joueurs, c'était au tour du directeur général Marc Bergevin de faire le point sur la saison du Canadien de Montréal, au terme de laquelle l'équipe a raté les séries pour la deuxième année de suite et la troisième fois en quatre ans.

« On a un bel avenir, a lancé Marc Bergevin. On a beaucoup de jeunes qui cognent à la porte. On est parmi les 10 plus jeunes équipes de la LNH. On va dans la bonne direction, même si on est déçus d’avoir raté les séries. »

Le CH a su la veille de son 82e et dernier match qu’il était éliminé de la course pour la 8e place dans l'Est. Il a bouclé sa campagne avec 96 points, soit 25 de plus qu’en 2017-2018.

« Avec l'expérience acquise cette année, on est en avance par rapport à la même date l’an dernier. Ça ne veut pas dire qu'on ne fera pas de changement. Le message que nous lancent les joueurs, c'est qu'on ne fait que commencer. »

Marc Bergevin

Marc Bergevin fait le bilan de la saison du Canadien

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Neuf joueurs ont connu la meilleure saison offensive de leur carrière en 2018-2019, dont Max Domi et Tomas Tatar, que Bergevin a obtenu dans des échanges.

« On veut améliorer l’équipe à toutes les positions, a ajouté Bergevin. L’an passé, j’ai pris la décision de changer le noyau du club et de miser sur la jeunesse et la vitesse. Je veux qu’on garde le cap. »

Marc Bergevin a également donné un vote de confiance à son groupe d’entraîneurs qui a accompli, selon lui, du bon travail. Bien sûr, il faudra améliorer le jeu en supériorité numérique, mais il n’y voit pas la source de tous les maux du Tricolore cette saison. Le directeur général affirme qu’aucune équipe ne lui a fait de demande pour discuter d’embauche avec ses adjoints.

Il a aussi confirmé qu’il n’accorderait pas de nouveau contrat au gardien Antti Niemi qui obtiendra l’autonomie en juillet. L’auxiliaire de Carey Price a présenté une fiche de 8-6-2, avec une moyenne de buts accordés de 3,78 et un taux d’efficacité de ,887.

Il a aussi confirmé, sans surprise, que Paul Byron avait subi une commotion cérébrale lors de sa bagarre contre MacKenzie Weegar des Panthers de la Floride.

Vote de confiance pour Drouin et Hudon

Malgré une baisse de régime en fin d'année, Jonathan Drouin a égalé son sommet personnel de 53 points. L’attaquant a fait son mea culpa, Marc Bergevin a apprécié.

« Il a fait un pas en avant, a dit Bergevin à propos de Drouin. Jonathan réalise et admet qu'il aurait pu faire mieux. Il a essayé et il veut, mais sa léthargie est survenue au mauvais moment. Il a pris ses responsabilités. Ça me fait dire qu'il prendra un autre grand pas en avant l'an prochain. Je tiens à Jo, Claude aussi. Il aime le Canadien et il veut bien faire. Il a appris et fera ce qu'il faut pour atteindre le prochain niveau. »

« Parfois, la pression est encore plus forte pour un joueur local, a ajouté le DG. On a eu une bonne discussion avec lui et on voulait qu’il parte en vacances en sachant qu’il avait notre soutien. Jonathan était devenu obsédé par les points qui ne venaient pas. Ce que Drouin commence à comprendre, c’est que même quand il ne marque pas, il doit nous aider d’autres façons. Ça vient avec la maturité et l’expérience. »

Marc Bergevin a aussi eu des bons mots pour Charles Hudon qui a été très peu utilisé en fin de saison. L'attaquant a eu du mal à contenir ses émotions lors de sa rencontre avec les journalistes.

« Je ne suis pas surpris de sa réaction, parce qu’il était aussi très émotif lors de notre rencontre, a confié Bergevin. La saison a été dure mentalement pour Charles, mais on croit encore en lui. On veut qu’il se repose et qu’il revienne avec le même désir de vaincre qu’il y a deux ans quand il nous a forcé la main au camp. »

Marc Bergevin parle de Jonathan Drouin et de Charles Hudon

Bergevin est prêt à dépenser

Cette saison, Marc Bergervin avait plus de huit millions de dollars de marge de manoeuvre sous le plafond salarial. Il a la permission et surtout l’intention de dépenser cette somme à l’ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet.

Rien de nouveau selon lui.

« On a souvent été agressifs, mais ça arrive qu’un joueur décide d’accepter l’offre d’une autre équipe quand on est 7 ou 8 à le courtiser. On va continuer de l’être avec des joueurs qui pourraient nous aider, tout en restant prudents. »

Il a été questionné à plusieurs reprises sur le recours éventuel à une offre hostile à un joueur autonome avec compensation. Il affirme qu’il n’existe pas de loi non écrite qui menotte les directeurs généraux de la LNH.

La pratique n’a pas été utilisée depuis l'année 2013. L’Avalanche du Colorado avait alors égalé une offre des Flames de Calgary pour l’attaquant Ryan O’Reilly.

Si le Canadien parvenait à arracher Mitch Marner aux Leafs, par exemple, il devrait céder probablement quatre choix de premier tour en compensation.

« C’est dur de prévoir de quoi auront l’air dans deux ou trois ans les choix de premier tour qu’on cède tellement la parité est grande dans la ligue, et c’est ce qui refroidit plusieurs directeurs généraux, analyse Bergevin. Il faut aussi que le joueur accepte l’offre. Il peut t’aider, mais il peut te coûter très cher au final. »

La dernière fois que Bergevin a octroyé un contrat important à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, c’était pour Karl Alzner en juillet 2017.

Aujourd’hui, le défenseur joue pour le Rocket de Laval. Marc Bergevin n’a pas voulu se prononcer sur le sort qui l’attendait à la fin de la saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !