•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en chiffres sur l’extraordinaire saison du Lightning

Ils se félicitent sur la glace.
Les joueurs du Lightning célèbrent leur 62e victoire de la saison. Photo: The Associated Press / Michael Dwyer
Michel Chabot

Le Lightning de Tampa Bay amorcera les séries éliminatoires de la Ligue nationale (LNH) en tant que favori pour soulever la coupe Stanley. Son statut, l'équipe de la Floride le doit à sa remarquable saison, la meilleure des années 2000.

Les hommes de Jon Cooper ont connu une campagne tout à fait extraordinaire avec 128 points, la quatrième récolte de l’histoire, à seulement quatre points des 132 amassés par le Canadien de Montréal en 1976-1977.

Le Lightning a même égalé le record des Red Wings de Détroit de 1995-1996 avec 62 victoires.

D’ailleurs, ces deux équipes ont aussi un total de 325 buts en commun. Le Lightning espère toutefois que les comparaisons s’arrêteront là, puisque les Wings n’avaient pas gagné la Coupe Stanley cette année-là.

Grâce à cette production offensive inégalée en 23 ans dans le circuit Bettman, combinée aux 222 buts accordés par les gardiens Andreï Vasilevskyi, Louis Domingue et Edward Pasquale, la formation en bleu et blanc affiche un impressionnant différentiel de +103, le plus élevé depuis celui de +110 des Sénateurs d’Ottawa il y a 13 ans.

Brayden Point et Steven StamkosBrayden Point et Steven Stamkos Photo : The Canadian Press / Adrian Wyld

Sa priorité de 21 points au sommet de la Division atlantique sur les Bruins de Boston est une autre preuve de sa domination. Il faut remonter à la saison 2010-1011 pour voir un plus grand écart entre des champions de division et leurs plus proches poursuivants.

Cette année-là, les Canucks de Vancouver avaient devancé les Flames de Calgary par 23 points. Mais il y avait alors six divisions comparativement aux quatre que compte aujourd’hui la LNH. Si elles avaient été structurées comme celles d'aujourd’hui, Vancouver aurait vu son écart être réduit à 12 points devant les Sharks de San José.

Kucherov parmi les grands

Il reçoit les félicitations des joueurs au banc du Lightning.Nikita Kucherov est le meilleur marqueur de la LNH Photo : Getty Images / Mike Ehrmann

Nikita Kucherov a enregistré 41 buts et 87 passes. Il est ainsi devenu le joueur russe le plus prolifique de l’histoire de la LNH, devant Alexander Mogilny, auteur de 127 points en 1992-1993.

Ces 128 points le classent au 54e rang de tous les temps, mais au premier échelon depuis le début des années 2000. Au cours des 25 dernières années, seuls Mario Lemieux, Jaromir Jagr et Wayne Gretzky ont fait mieux.

En compagnie de Steven Stamkos et de Brayden Point, Kucherov a formé le trio le plus productif en 23 ans. En 1995-1996, Lemieux, Jagr et Martin Straka avaient amassé pas moins de 429 points avec les Penguins de Pittsburgh.

Avec 318 points, les trois attaquants du Lightning ont fait mieux que les Jagr, Straka et Kovalev de 2000-2001, auteurs de 311 points avec les Penguins. Kucherov a également amassé 48 points en avantage numérique, plus que quiconque ces 12 dernières années.

Avec Stamkos et Point, on parle d’un total de 123 points en avantage numérique cette saison pour les trois comparses, qui ont formé la troisième combinaison depuis la saison 2006-2007. Cette année-là, Sidney Crosby, Sergei Gonchar et Evgeni Malkin avaient récolté 149 points avec les Penguins, 24 de plus que Sheldon Souray, Saku Koivu et Michael Ryder du Canadien.

D’ailleurs, le taux d’efficacité du Lightning en avantage numérique se chiffre cette saison à 28,2 %, le 10e de tous les temps, mais le meilleur depuis les 28,4 % des Flames de Calgary il y a 31 ans.

Tous ces chiffres ne voudront cependant plus rien dire si les hockeyeurs de Tampa Bay ne remportent pas la Coupe Stanley en juin.

La fameuse « fenêtre » ne se refermera pas si vite pour le Lightning et son DG Julien BriseBois. De tous ses joueurs d'impact, il n'y a que Brayden Point qui deviendra joueur autonome avec compensation le 1er juillet. Mais il coûtera assurément beaucoup plus que les 650 000 $ que l'organisation vient de lui verser.

Hockey

Sports