•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ryan Poehling prêt à devenir un « pro »

Photo: La Presse canadienne / Dave Eggen
Radio-Canada

S'il faut en croire Marc Bergevin, Ryan Poehling aidera le Canadien avant longtemps. L'attaquant, choix de premier tour du CH (27e au total) en 2017, ne sait pas exactement ce qui l'attend à Montréal, mais il a hâte d'écrire le nouveau chapitre de sa carrière.

Poehling, qui a signé ce week-end un contrat de recrue de trois ans, devait arriver au cours de la soirée de lundi. Et ses patrons sont impatients de le voir se joindre au grand club.

« Il est prêt à entreprendre sa carrière professionnelle. Il est prêt à devenir un joueur de la LNH, a affirmé Marc Bergervin en conférence de presse. Je l’ai vu jouer au Championnat mondial junior à Vancouver, et il a très bien performé. Et aussi, le niveau de jeu au collégial est très bon. Mais pour augmenter sa progression, nous croyons que c’est mieux pour lui. »

Il n’est pas clair pour l’instant si le centre de 20 ans jouera d’ici la fin de la saison. On ne le verra évidemment pas affronter le Lightning mardi, mais le directeur général n’a pas exclu qu’il prenne part à l’un ou l’autre des deux derniers matchs du calendrier, à Washington jeudi ou face aux Maple Leafs de Toronto, samedi soir, au Centre Bell.

Poehling dit n’avoir aucune attente à ce sujet.

« Je suis juste enthousiaste de me rendre là-bas et de travailler pour obtenir ce que je veux, a dit le jeune Américain en conférence téléphonique. Je ferai tout ce que l’entraîneur et l’équipe me diront de faire, que je joue ou pas. »

Ça me sera utile d’arriver au moment où ils luttent pour une place en séries. Je vais apprendre d’eux, de ce qu’ils font pendant ces situations difficiles, ça me sera bénéfique quand j’aurai à vivre pareille expérience.

Ryan Poehling

Le Tricolore a assuré une présence auprès du jeune homme tout au long de la saison. Un membre de l’organisation, surtout Rob Ramage, le visitait deux à trois fois par mois pour superviser son développement et sa façon de s’entraîner.

« Ils ont été très bons avec moi et ne m’ont pas mis de pression pour que je prenne une décision et que je puisse me concentrer sur ma saison, a-t-il ajouté. Leur appui m’a aidé à améliorer mon jeu. C’était une bonne ressource que j’ai plutôt bien utilisée. »

Cela dit, Poehling assure bien se sentir, même s'il a été victime d’une violente mise en échec à son dernier match avec les Huskies de l’Université St. Cloud.

« C’était une situation délicate, mais j’ai subi les tests du protocole des commotions cérébrales quelques jours après et je les ai passés haut la main. C’est bien que ce soit chose du passé. J’ai encore le dos et le cou endoloris. Mais avec un peu de réchauffement, ça s’endure. Ça ne m’empêche pas de faire quoi que ce soit. »

Primeau à Laval

Le gardien Cayden Primeau, qui finira la saison avec le Rocket de Laval, était aussi de ce rendez-vous téléphonique avec les médias montréalais.

Le choix de septième tour en 2017 (199e rang) a interrompu sa carrière universitaire après seulement deux saisons avec North Eastern.

« Je sens que je suis prêt pour cette prochaine étape, ce prochain niveau, et je suis enthousiaste de me rendre à Laval et d’apprendre le plus possible », a répondu l’athlète de 19 ans.

Cayden Primeau, en compagnie de son père Keith, lors du repêchage de 2017 Photo : none

Fils de Keith Primeau, ancien des Red Wings de Détroit et des Flyers de Philadelphie, ce colosse de 1,91 m (6 pi 3 po) et 91 kg (200 lb) a discuté avec son père de sa décision de quitter les rangs universitaires après seulement deux saisons.

C’était important d’avoir sa perspective, qu’il puisse partager son expérience avec moi. Mais je joue à une différente position, alors il ne me parlait que de l’aspect professionnel du hockey et non du jeu en tant que tel.

Cayden Primeau

Primeau, qui a montré une fiche de 25-9-1 avec une moyenne de buts accordés par rencontre de 2,09 et un taux d’efficacité de ,936, s’est attiré les éloges de son patron.

« Il a eu une très, très bonne saison, surtout vers la fin, a précisé Bergevin. C’est un gros gardien. Les gardiens, ça prend toujours un peu plus de temps. Alors il faut être patient. Il va être à Laval. Nous allons l’évaluer d’ici la fin de la saison. Tu as vu le jeune [Carter] Hart à Philadelphie, un très bon espoir qui a émergé, donc quand tu as des jeunes qui poussent, c’est de la musique à nos oreilles. »

Hockey

Sports