•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexis Lepage incapable de rallier l'arrivée à New Plymouth

Alexis Lepage

Alexis Lepage

Photo : Facebook / Alexis Lepage

Radio-Canada

La saison laborieuse du triathlonien Alexis Lepage s'est poursuivie, dimanche, à la Coupe du monde de New Plymouth en Nouvelle-Zélande. Le Canadien n'a pas réussi à se classer en raison d'un manque d'énergie.

L'espoir olympique en vue des Jeux de Tokyo, en 2020, occupait la 22e position après la portion de natation.

Diminué par un virus au cours des derniers jours, Lepage a effectué un bond de trois places pour atteindre la 19e durant la zone de transition initiale, mais a été forcé de rendre les armes peu de temps après avoir enfourché son vélo.

« À vélo, en entraînement, je suis en mesure de pousser plus fort sur mes pédales pendant 20 minutes. Aujourd'hui, après quatre minutes sur ma selle, j’étais complètement à bloc, complètement sauté, et très loin de mes habiletés normales », mentionne-t-il.

« Oui, j’étais malade les deux dernières semaines, mais il reste encore plusieurs points d’interrogation à ma piètre performance », ajoute le membre de l'équipe de triathlon du Rouge et Or de l'Université Laval

Lepage n'a pas affiché sa forme des beaux jours en mars. Outre son abandon, il a été victime d'une chute à vélo au début du mois lors de la première manche des Séries mondiales à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis. Il avait fini au 45e échelon.

Il a abouti au 21e rang il y a deux semaines à la Coupe du monde de Mooloolaba, en Australie, à l'issue d'une course remportée par son compatriote Tyler Mislawchuk. Le Manitobain n'a également pas franchi la ligne d'arrivée à New Plymouth.

J’aimerais dire que tout va bien, que j’ai une bonne saison et que tout se passe comme le plan de match, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Je m’entraîne à temps plein pour m’approcher d’un objectif [les Jeux olympiques, NDLR] qui semble s’éloigner. J’ai l’impression de le perdre de vue, de perdre le contrôle sur mon propre corps quand je course.

Le triathlonien Alexis Lepage

« Je dois assurément travailler sur mon mental et [faire] taire la petite bestiole en moi qui me nourrit de négatif », renchérit-il.

L'Australien Luke Willian a décroché les lauriers grâce à un chrono 56 min 4 s. Il a devancé dans l'ordre, par six secondes, l'Allemand Justus Nieschlag (56:10) et le Néo-Zélandais Sam Ward (56:10).

Le Canadien Matthew Sharpe (58:11) n'a pas su reproduire sa performance de 2018, où il avait conclu près du podium en 5e place. Il a pris la 27e position.

Le podium féminin a été complété par l'Italienne Angelica Olmo (1:03:27), la Suisse Jolanda Annen (1:03:28) et l'Australienne Jaz Hedgeland (1:03:36). Aucune représentante de l'unifolié n'était en lice.

La prochaine étape de la Coupe du monde de triathlon se tiendra à Madrid, en Espagne, les 4 et 5 mai.

Triathlon

Sports