•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auger-Aliassime et Shapovalov stoppés en demi-finales à Miami

Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov éliminés en demi-finales à Miami

Photo : Getty Images / Reuters

Radio-Canada

Le beau parcours des deux jeunes sensations du tennis canadien, Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov, a pris fin en demi-finales vendredi à Miami.

Auger-Aliassime a été le premier des deux amis à baisser pavillon, en deux manches de 7-6, face au champion en titre, John Isner.

Le Québécois de 18 ans avait pourtant acculé l’Américain (de 15 ans son aîné) contre le mur après l’avoir brisé au septième jeu pour prendre une avance de 4-3.

Il a ensuite servi pour la manche à 5-4, mais trois doubles fautes ont offert le bris sur un plateau d’argent à Isner. Le 9e joueur mondial a par la suite enlevé la manche 7-6, 7-3 au bris d’égalité.

« C’est difficile, pour une des rares fois de ma carrière je n’ai pas arrêté d’y penser, ça me revenait dans la tête que j’avais servi pour le premier set. C’est compliqué après. Il faut que je ‘’mature’’, que je grandisse avec ça. »

Les commentaires de Félix Auger-Aliassime

Dans la seconde, rebelote. Auger-Aliassime avait pris le service de son longiligne rival pour se doter d’une avance de 4-2. Puis, à 5-3, il a eu l’occasion de sceller la manche, mais Isner s’est braqué et l’a ramené à nouveau sur terre.

Une fois de plus, c’est au bris d’égalité que tout s'est décidé. Et à ce jeu, « Long John » a encore laissé parler son expérience. Il se l’est adjugé 7-4 pour accéder à la finale.

« Je pense qu’on a pu voir que je suis jeune, je suis humain, comme tout le monde, a-t-il ajouté. Il y a de la nervosité. Il a mieux géré. Il a presque joué que des tiebreaks cette semaine. Oui, j’ai servi pour la manche, mais peut-être que moi aussi j’aurais pu créer quelque chose au tiebreak, mais il a bien servi à chaque fois, on a vu qu’il a été très solide. »

Après huit matchs à Miami, en comptant les qualifications, le jeune homme peut quitter la Floride la tête haute. Lundi, il sera 33e au classement mondial, et l’avenir lui promet de belles choses.

« Je pense que maintenant, j’arrive avec l’état d’esprit de gagner, d’aller jusqu’au bout, affirme Auger-Aliassime. Ça change ma perspective. Je pense que je suis prêt à affronter ce défi-là, ce sont de bons problèmes à avoir. »

Au terme de son point de presse, le plus jeune finaliste de l'histoire du tournoi de Miami est allé frapper des services pendant une vingtaine de minutes pour digérer sa défaite. Après un peu de repos à Montréal, où il n'a pas mis les pieds depuis le 30 novembre, il ira poursuivre sa préparation à Monte-Carlo.

Shapovalov surclassé par Federer

Shapovalov, visiblement impressionné par son illustre adversaire, n’a pas offert une grande opposition en première manche.

Le Suisse, couronné à 20 reprises en grand chelem, a enchaîné les coups gagnants pour enlever la première manche 6-2 en 36 minutes. Le Canadien de 19 ans lui a facilité la tâche avec quatre doubles fautes.

N'ayant pas l'intention de baisser les bras, Shapovalov est revenu en force lors de la deuxième manche en se donnant une avance de 40-0 lors du premier jeu avant de l'emporter grâce à un as.

Denis Shapovalov affronte Roger Federer: les faits saillants

Il n'a toutefois pas été en mesure de contenir Federer bien longtemps. Le Suisse a gagné les trois jeux suivants pour se forger une importante avance de 3-1.

L'Ontarien a essayé tant bien que mal de surmonter l'important déficit et a profité de quelques encouragements de la part de la foule pour se nourrir et sauver deux balles de match au neuvième jeu, mais en vain.

« C’est toujours difficile de perdre, mais c’est aussi agréable de partager le terrain avec son idole », a déclaré Shapovalov après le match.

« Il [Federer] maîtrise tous les types de coups, quand il a besoin de réussir un jeu, il le fait. Je ne crois pas qu’il ait de faiblesses, c’est pourquoi il est le meilleur joueur de tous les temps (greatest of all time). »

Federer a finalement remporté la deuxième manche 6-4 pour obtenir son billet pour la finale.

« Il n’a pas fait un bon match, a expliqué Federer. Il était peut-être trop crispé. Il voulait trop bien faire. Les coups ne sortent pas de la raquette comme d’habitude. Peut-être avec la combine, la façon avec laquelle je joue. Je ne joue pas comme les autres joueurs. Avec le slice, il faut faire attention, savoir quand attaquer et quand rester passif. »

« Je suis content. Je sais qu’il peut mieux jouer. Je suis convaincu que la prochaine fois il va le faire, donc il faut que je prenne les victoires quand elles viennent. »

Roger Federer commente son match contre Shapovalov

En quête de son 4e titre à Miami et de son 101e titre sur le circuit de l'ATP, Federer affrontera Isner.

« Je me réjouis de jouer contre lui. La dernière fois qu’on s’est joués, il a eu balle de match contre moi, mais pour finir, j’ai encore gagné. Contre John [Isner], c’est toujours énormément serré. J’aime toujours jouer contre lui parce c’est un grand challenge de pouvoir retourner ce genre de service. »

« Il essaie de défendre son titre. Pour ma part, c’est vrai que j’ai gagné en 2017. Ça va être une bonne finale et un bon match. Il faudra, parce que je sais qu’il donne très peu. Il faut jouer le mieux et espérer un peu. »

Shapovalov participait quant à lui à une troisième demi-finale en série Masters, après la Coupe Rogers de 2017 et Madrid l'an dernier.

Avec les informations de La Presse canadienne

Tennis

Sports