•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harcèlement sexuel : 2 responsables des Lions d'Ottawa suspendus

Photo portrait d'un homme portant un uniforme des Gee Gees de l'Université d'Ottawa.
L'entraîneur-chef du club d’athlétisme Ottawa Lions Track and Field, Andy McInnis Photo: Site officiel des Gee-Gees d'Ottawa
Radio-Canada

Le Bureau du commissaire d'Athlétisme Canada a suspendu temporairement deux responsables du club d'athlétisme des Lions d'Ottawa, le temps qu'un enquêteur indépendant puisse mener une enquête sur des allégations de harcèlement sexuel.

L'entraîneur-chef des Lions, Andy McInnis, est visé par des plaintes de harcèlement sexuel. Il est en « congé administratif payé ou suspendu de son poste d’entraîneur » depuis septembre dernier relativement à ces plaintes, révèle le commissaire.

Or, M. McInnis aurait participé à une session d'entraînement en Californie au début de l'hiver, contrairement aux dispositions de sa suspension.

Quant au président du club, Ken Porter, le commissaire lui reproche de ne pas avoir pris les mesures adéquates face à la présence de M. McInnis en Californie et au fait qu'il y a entraîné des athlètes.

Les deux hommes sont suspendus jusqu'à nouvel ordre par Athlétisme Canada. Ils ne peuvent plus participer aux activités des clubs membres du regroupement.

Je ne veux pas commenter les détails des incidents, mais les entraîneurs sont dans une position d'autorité et ils sont respectés, a affirmé le président d'Athlétisme Canada, Bill MacMackin, en entrevue à Radio-Canada. Mais ça se mérite et ça doit être fait de la bonne façon.

Le commissaire d'Athlétisme Canada étudiera les plaintes et rendra sa décision d'ici le 30 juin prochain.

Aucune des allégations contre MM. McInnis et Porter n'a été prouvée en cour. À la connaissance de Radio-Canada, aucune accusation criminelle n'a été déposée dans ce dossier.

Selon le Bureau du commissaire, M McInnis aurait été réprimandé par le club des Lions après des plaintes de même nature reçues en 2016. Ces plaintes impliquent des athlètes et d’autres personnes, indique le Bureau dans le document annonçant la suspension temporaire de l'entraîneur-chef.

Un président intérimaire

Le club athlétique a rapidement réagi à l'annonce de la suspension de deux de ses responsables. Dans un communiqué, l'organisme a rappelé que tous ses membres doivent respecter ses règles sur la bonne conduite et le harcèlement.

Nous tenons à rassurer tous nos membres que la priorité de notre organisation est de créer et maintenir un environnement sportif sain et sûr pour tous nos athlètes, entraîneurs, responsables, bénévoles et employés, a écrit le président intérimaire du club, Ryan Rowat, qui remplacera M. Porter pendant sa suspension.

M. Rowat a ajouté que les Lions ont fait appel à un enquêteur externe l'automne dernier et qu'ils attendent les conclusions de son rapport. La formation sportive promet de prendre les mesures appropriées par la suite.

Des contrats de service avec des universités

L'entraîneur McInnis dirige également les équipes féminine et masculine de cross-country, de même que l'équipe d'athlétisme des Gee-Gees de l'Université d'Ottawa, selon sa biographie sur le site Internet de l'équipe.

L'individu n'est pas un employé de l'Université d'Ottawa, a précisé dans un courriel la gestionnaire des relations avec les médias de l'Université d'Ottawa, Isabelle Mailloux-Pulkinghorn. Nous avons un contrat de service avec le Lions Club d'Ottawa pour des services d'entraînement.

Mme Mailloux-Pulkinghorn a ajouté que lorsqu'une plainte a été portée à notre attention, nous avons agi rapidement pour réprimander la personne et communiquer avec son employeur.

L'Université Carleton a également un contrat de service avec le club des Lions d'Ottawa.

Avec les informations de CBC et de Kim Vallière

Athlétisme

Justice et faits divers