•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour des Expos, de la musique aux oreilles de Felipe Alou

Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson
La Presse canadienne

Felipe Alou a longtemps considéré le retour du baseball majeur (MLB) à Montréal comme un vœu pieux. La situation de certaines formations de la ligue et les bons mots à l'égard de la métropole québécoise dans la dernière année font grimper les attentes de l'ancien gérant des Expos.

Alou, maintenant conseiller spécial du vice-président des opérations baseball des Giants de San Francisco, entend plus que jamais le nom de Montréal circuler aux quatre coins de l'Amérique et il croit aujourd'hui fortement au retour de l'équipe.

« J'entends des rumeurs d'expansion au camp d'entraînement et j'entends que Montréal obtiendrait une équipe. Il y a des rumeurs de relocalisation et c'est le nom de Montréal qui est lié à cette équipe. Toujours Montréal », a-t-il souligné dimanche, en marge du gala Expos Fest, dans la métropole. « Puis, j'entends des rumeurs qu'un terrain un centre-ville serait disponible. Ce ne sont que des rumeurs entendues au camp d'entraînement, mais il y a eu plus de rumeurs entourant Montréal cette année que toute autre année auparavant. C'est ce qui me laisse croire qu'il se passe quelque chose. »

Felipe Alou dit aussi avoir discuté avec bon nombre de partisans de l'équipe pour qui la flamme n'a jamais vacillé.

« C'est un autre point important : les partisans n'ont pas perdu leur enthousiasme ou leur désir de revoir les Expos, que ce soit en Floride ou en Arizona. J'en ai vu plusieurs. Quand on met tous ces ingrédients ensemble, ça me laisse croire qu'il y aura une équipe à Montréal avant ma mort », a-t-il raconté.

D'anciens Z'Amours sont attendus à l’hôtel de ville de Montréal, lundi, pour rencontrer la mairesse Valérie Plante.

Celui qui aura 84 ans en mai est un peu diminué en raison d'un remplacement du genou droit, subi il y a quelques semaines, et qui le force à se déplacer avec une canne et sans la droiture qu'on lui connaît.

« J'avais peur de ne pas pouvoir aller à la pêche et de manquer le camp d'entraînement, mais j'ai pu faire les deux et j'en remercie Dieu. »

Walker y croit aussi

L'ancien voltigeur Larry Walker, sur place pour signer des autographes et assister au gala, a abondé dans le même sens. Mais il a rappelé que les partisans devront être au rendez-vous.

« Je crois que c'est possible et que le groupe de Montréal frappe à la porte des ligues majeures, a-t-il lancé. C'est pourquoi j'espère que plusieurs personnes se présenteront à ces matchs de lundi et mardi. »

L'an dernier, les Montréalais avaient agréablement surpris les autorités du baseball majeur par la présence de 51 151 spectateurs lors de deux autres rencontres en début de semaine.

Baseball

Sports