•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron conservent leur titre de champions du monde

Guillaume Cizeron (à gauche) et Gabriella Papadakis
Guillaume Cizeron (à gauche) et Gabriella Papadakis Photo: Getty Images / Jean-Pierre Clatot
Radio-Canada

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions du monde de danse pour la quatrième fois, samedi à Saitama au Japon, deux mois après avoir remporté leur cinquième titre européen d'affilée.

Médaillés d'argent aux Jeux olympiques de 2018, ils ont cette fois obtenu le nombre record de 222,65 points pour devancer les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov (211,76) et les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue (210,40).

Le duo français s'entraîne à Montréal.

Papadakis (23 ans) et Cizeron (24 ans) avaient déjà été champions du monde en 2015, 2016 et 2018.

« C'est bizarre de réaliser qu'on a fait tout ce chemin en juste cinq ans, en termes de résultats mais surtout de chemin dans nos têtes », a réagi Papadakis.

Ils se rapprochent à deux titres du record détenu par les Soviétiques Lyudmila Pakhomova/Alexandr Gorshkov (six titres en 1970, 1971, 1972, 1973, 1974 et 1976).

La veille, les Français avaient tutoyé la perfection dans la danse rythmique (88,42) et pris une avance considérable, plus de quatre points, sur leurs plus proches concurrents. Samedi, ils ont également dominé nettement la danse libre (134,23).

Papadakis et Cizeron n'ont pas perdu le fil qu'ils tissent au plus haut niveau depuis 2015. Au contraire, invaincus cette saison, ils ont réaffirmé leur domination sur leur discipline.

Les douleurs au dos de Guillaume Cizeron début novembre les ont obligés à alléger leur calendrier de compétition (une seule étape du Grand Prix), mais ne les ont pas fait dévier de leur trajectoire.

« Par rapport à l'an dernier, il y avait moins de pression, on a pris les choses un petit peu plus sereinement, avec un peu plus de calme, explique Papadakis. C'était la bonne chose à faire, c'est un tremplin pour les prochaines années, on essaie de garder un peu d'énergie pour les trois prochaines. »

Rappelons que les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir les avaient privés de l'or olympique en Corée, après avoir fait un retour à la compétition.

Trois couples canadiens dans le top 10

Samedi, à Saitama, les Canadiens Kaitlyn Weaver et Andrew Poje ont fini au cinquième rang, avec un total de (205,62).

Piper Gilles et Paul Poirier ont fini en septième place (200,92), tandis que Laurence Fournier-Beaudry et Nikolaj Sorensen ont complété le top 10 (188,10), un record personnel.

« Nous étions vraiment dans le moment présent, et nous nous sentions super bien sur la glace, a réagi Fournier-Beaudry. Nous avons connecté ensemble et avec la foule, c’était merveilleux, et c'était un super moment à vivre pour notre dernière performance de la saison.

« Ça nous donne juste envie de continuer les entraînements et de plonger dans la prochaine année », a-t-elle ajouté.

Rappelons que Laurence Fournier-Beaudry, de Longueuil, a déjà représenté le Danemark avec son partenaire.

Plus de détails à venir.

Avec les informations de Agence France-Presse

Patinage artistique

Sports