•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Danois au camp d’évaluation de la LCF

Frederik Myrup Nielsen pavec un ballon dans ses mains

Le Danois Frederik Myrup Nielsen espère faire bonne impression au camp d'évaluation de la Ligue canadienne de football, qui a lieu ce samedi à Toronto

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

La Ligue canadienne (LCF) fait de plus en plus d'efforts pour attirer dans ses rangs des joueurs internationaux. Sur les 65 footballeurs invités à son camp d'évaluation qui se tient samedi à Toronto, 18 viennent d'Europe. De ce nombre, le Danois Frederik Myrup Nielsen est peut-être celui dont le parcours est le plus intrigant.

Il est assez exceptionnel de voir un joueur de 28 ans participer à un camp d’évaluation normalement destiné à des recrues.

« Je sais que participer au camp d’évaluation à mon âge, ce n’est pas l’idéal, mais je n’ai rien à perdre, a confié le joueur. Qui sait, je serai peut-être celui qui déjouera les pronostics. »

La présence de Nielsen à ce camp relève presque du miracle. L’allier espacé de 1,80 m a été atteint de leucémie à un jeune âge et les médecins étaient incertains de le voir vaincre son cancer. On craignait le pire. Mais après une greffe de moelle osseuse, son corps s’est mis à réagir positivement aux traitements et à l’âge de 7 ans, il était en rémission. Tout ça ne s’est pas fait sans douleur.

J’ai évidemment eu une enfance différente de la normale. J’ai passé beaucoup de temps au lit et en douleur, mais j’ai toujours dit à ma mère que tout allait bien aller.

Frederik Myrup Nielsen

C’est peut-être cette résilience qui a conduit Frederik Myrup Nielsen aux portes de la LCF.

C’est seulement à l’âge de 15 ans qu’il s’est mis à jouer au football. Il était membre de l’équipe nationale danoise au Championnat européen en 2014 et a été nommé joueur du match lors d’un match hors-concours contre la Pologne en 2016. Cette année-là, il s'est joint aux Royals de Potsdam, dans la Ligue allemande de football.

L’an dernier, il a été nommé dans l’équipe d'étoiles de ce circuit après une saison où il a terminé 5e pour le nombre de passes captées (62), avec à la clé 1111 verges et 13 touchés en 11 matchs.

Le Danois pense que la LCF est un endroit idéal pour lui, avec ses terrains plus larges et plus longs, en plus des déplacements illimités permis pour les receveurs avant la remise en jeu du ballon.

J’ai de bonnes mains, je suis rapide et je peux me distancer des demis défensifs. Si on me donne plus d’espace, je ne vois pas comment ça pourrait être un désavantage.

Frederik Myrup Nielsen

Frederik Myrup Nielsen a reçu son invitation pour le camp d’évaluation de la LCF il y a deux semaines seulement, et a donc eu peu de temps pour s'y préparer. Il sait qu’il va devoir impressionner les dirigeants des équipes.

Il n’est pas encore clair si les joueurs européens seront admissibles comme joueurs autonomes ou à un repêchage spécial, mais Frederik Myrup Nielsen ne s’en fait pas. Il apprécie l’occasion de se faire valoir et pense que les partenariats que le commissaire Ambrosie a scellés avec 9 associations internationales de football peuvent être bénéfiques pour la LCF et les joueurs internationaux. Mais avant toute chose, il veut se concentrer sur le camp d’évaluation de ce week-end.

« Parce qu'il n'y a rien de plus important que le prochain match », fait-il valoir.

Avec les informations de La Presse canadienne

Football

Sports