•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le TAS rendra sa décision en avril dans l'affaire Caster Semenya

Caster Semenya (au centre) à l'entrée du Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne
Caster Semenya (au centre) est la championne du monde en titre du 800 m. Photo: Getty Images / HAROLD CUNNINGHAM
Radio-Canada

Caster Semenya devra attendre la fin du mois d'avril pour connaître la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) sur son recours contre un nouveau règlement de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) imposé aux athlètes féminines produisant naturellement beaucoup de testostérone.

Le TAS, qui devait se prononcer d’ici le 26 mars, en a fait l’annonce jeudi.

Le verdict du tribunal pourrait forcer certaines athlètes, dont la Sud-Africaine, à faire baisser, avec des médicaments, leur taux de testostérone pour participer aux épreuves internationales allant du 400 m au mille (1609 m).

Semenya doit défendre sa couronne du 800 m aux mondiaux qui s’amorcent le 27 septembre au Qatar.

Ce dossier complexe a fait l’objet d’une audience de cinq jours, du jamais vu, le mois dernier à Lausanne, en Suisse.

« Les parties ont déposé de nouveaux documents et se sont entendues pour remettre [le verdict] », a expliqué le TAS dans un communiqué.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Athlétisme

Sports