•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien fait son autocritique pour mieux se relancer

Le Canadien s'incline 2-1 face aux Islanders de New York.

Le Canadien de Montréal s'incline 2-1 face aux Islanders de New York.

Photo : The Associated Press / Mary Altaffer

Alexandre Gascon

Andrew Shaw se tenait devant son casier après l'entraînement vendredi, prêt à nuancer ses propos acrimonieux de la veille. C'est que l'attaquant du Canadien, furieux, n'avait pas été tendre avec son équipe.

Quelques instants après la défaite crève-cœur de 2-1 du Canadien à Long Island, Shaw avait accusé des joueurs et des trios de prendre congé.

Il a tenu à préciser sa pensée.

« Je ne suis pas en colère contre l’équipe, je suis déçu du rendement de tout le monde et je m’inclus dans ce groupe. Nous n’avons pas le sentiment d’urgence. Nous avons besoin de travailler plus fort, nous avons besoin de victoires », s’est exclamé Shaw.

Je suis dans le même bateau que mes coéquipiers, je suis loin d’être parfait. Nous sommes responsables de notre rendement.

Andrew Shaw

Difficile de saisir pourquoi le Tricolore n’arrive pas à se laisser envahir par ce fameux sentiment d’urgence décrit par l’ailier du CH.

Tandis que les rivaux battent la mesure et accélèrent la cadence, le Canadien peine à trouver son second souffle.

Depuis leur victoire à Montréal, les Penguins ont remporté cinq de leurs six matchs s’offrant, entre autres, le scalp des Bruins, des Capitals et des Blue Jackets. 

Les Hurricanes ont conservé le troisième dossier de toute la LNH depuis le 1er janvier (22-7-2) et, même si les Blue Jackets battent encore un peu de l’aile, ils semblent sur le point de prendre leur envol grâce à des gains spectaculaires contre les Penguins et les Bruins à leurs trois derniers duels.

Pendant ce temps, le Canadien fait un pas en avant, deux en arrière, et non pas pour prendre un élan.

Pourtant, rien à voir avec la fatigue, assure l’entraîneur.

« Nous pourrions chercher toutes les excuses. Mais ce qui reste le plus clair, c’est que nous ne jouons pas assez bien pour gagner dernièrement. Nous faisons des erreurs avec de simples détails. Ça n’a rien à voir avec la fatigue. Nous avons les outils pour connaître du succès », a estimé Claude Julien.

Les entames de match posent particulièrement problème depuis quelques semaines. Comment expliquer ce départ anémique face aux Islanders à qui ils ont accordé 15 tirs au premier tiers seulement? Ou cette passivité devant les pauvres Red Wings au Centre Bell?

Montréal a également accordé 3 buts lors des 9 premières minutes de jeu aux Penguins le 2 mars et 3 autres en 14 minutes face aux Panthers à la mi-février.

Les joueurs eux-mêmes ne parviennent pas à s’expliquer ces défaillances.

« Je ne peux pas vous dire pourquoi [le sentiment d’urgence] n’est pas au niveau désiré, mais je peux vous dire qu’il le sera », a répondu Shaw en toute franchise.

Phillip Danault a préféré rendre hommage aux Islanders qui ont pris le CH à la gorge dès le départ pour l’empêcher de respirer.

« Le match d’hier peut nous servir d’une claque au visage. C’était extrêmement frustrant. Ce matin, nous avons reçu une autre claque avec un gros entraînement. Tout le monde voulait, c’est bon signe », a indiqué le Québécois.

Une séquence noire

Le fait est que depuis la défaite en prolongation contre les Maple Leafs le 9 février, la chaîne a déraillé.

Le Canadien a maintenu un dossier de 6-9-1 et glisse inexorablement en dehors du portrait éliminatoire.

Avec 12 points pendant cette séquence de 16 matchs, bons pour le second rang des marqueurs du club, Shaw n’a pas grand-chose à se reprocher. Comme les bagues de la Coupe Stanley sont rarissimes dans ce vestiaire, les siennes ont du poids.

Andrew Shaw (à gauche) reçoit les félicitations de son coéquipier du Canadien de Montréal Max Domi après avoir marqué son troisième but contre les Red Wings de Détroit.

Le trio d'Andrew Shaw (à gauche), Max Domi et Jonathan Drouin (absent de la photo) a récolté 12 points à Détroit.

Photo : Raj Mehta-USA TODAY Sports

« Il a gagné le respect et s’il dit quelque chose, tu dois écouter. C’est un gars qui va jouer avec énergie tous les soirs. Quand il dit quelque chose, il le pense. C’est donnant-donnant et c’est important pour nous de comprendre que, pour connaître du succès, tout le monde doit faire son travail. Tu dois avoir confiance que tes coéquipiers vont faire leur travail et te faire confiance à toi-même. Quand on est imputable l’un envers l’autre, on est une bonne équipe difficile à affronter », a lancé Brendan Gallagher.

Les joueurs ont tenu un petit conciliabule depuis la défaite, Danault précisant que ce qui s’y est dit restera entre eux.

Julien a dirigé un entraînement intense d’une quarantaine de minutes vendredi : entrées de zone, 4 contre 4, batailles à 3 contre 3 sur une courte distance entre les cercles de mise au jeu et le filet. Julien a semblé apprécier l’effort de ses ouailles.

Mais il en faudra davantage pour relancer l’équipe, croit-il.

« Les équipes qui connaissent du succès sont capables de séparer les aspects personnel et professionnel. Quand ton meilleur ami dans l’équipe ne fait pas son travail, tu lui fais savoir. Ce n’est rien de personnel, c’est professionnel. Quand les gars comprennent ça, ils sont capables de séparer ces aspects et, généralement, ça joue en ta faveur », a expliqué l’entraîneur.

Tout un chacun à son explication favorite : l’inactivité de Marc Bergevin à la date limite des échanges, l’inertie de Jonathan Drouin, les pivots déficients de Shea Weber, les erreurs de jugement de l’un et de l’autre.

Un peu de tout ça, probablement.

« Nous devons avoir une mentalité des séries immédiatement. Si tu atteins les séries, tu ne sais jamais ce qui peut survenir », a conclu Andrew Shaw.

À vérifier dès samedi soir contre les Blackhawks qui viennent de remporter quatre matchs consécutifs et s’accrochent encore au mince espoir d’une participation éliminatoire. Eux aussi.

La formation à l'entraînement :

Attaquants

  • Tatar-Danault-Gallagher
  • Lehkonen-Domi-Shaw
  • Drouin-Kotkaniemi-Armia
  • Byron-Thompson-Weal
  • Deslauriers-Peca-Hudon/Weise

Défenseurs

  • Mete-Weber
  • Kulak-Petry
  • Benn-Folin
  • Reilly

Gardiens

  • Price (congé)
  • Niemi
  • Lindgren

Hockey

Sports